mercredi 7 décembre 2022

Laftit appelle à mettre en place des mécanismes pour répondre aux enjeux émergents des territoires

-

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a appelé, vendredi à Rabat, à repenser la politique de l’habitat en mettant en place des mécanismes permettant de répondre aux enjeux émergents auxquels sont confrontés les territoires marocains.

S’exprimant au cours de la cérémonie de lancement du dialogue national de l’urbanisme et de l’habitat, M. Laftit a plaidé pour la mise en place de « mesures concrètes et opérationnelles visant le renforcement des politiques publiques et sociales, la maîtrise de la consommation de la ressource foncière et la lutte contre l’étalement urbain, la mobilité urbaine et la tension énergétique ».

La politique de l’habitat, selon le ministre, est caractérisée par l’inadaptation de l’offre à la demande et par des prix excessifs, rendant ainsi difficile l’accès à un logement décent pour une tranche importante de la population.

En outre, le responsable gouvernemental a déploré la politique énergivore « peu économe », qui ne prend pas en compte la durabilité des ressources, impactant lourdement la capacité de la politique territoriale à accompagner les extensions urbaines et les besoins de couverture en matière de services urbains et les infrastructures de base.

Par ailleurs, M. Laftit a fait savoir que les principales lois régissant l’urbanisation consacrent des pratiques instaurées par les premières lois adoptées au début du siècle dernier, ajoutant que les pouvoirs publics ont joué un rôle important dans la production de l’espace urbain, en mobilisant des réserves foncières et en édictant des règles d’urbanisme formalisées sous forme de documents d’urbanisme.

Ces documents sont aujourd’hui inadaptés et révolus sans possibilité de changement ou d’adaptation rapide, a-t-il fait remarquer, ajoutant qu’ils sont la cause d’un étalement urbain, au gré des opportunités foncières publiques et privées.

Les documents d’urbanisme, a-t-il dit, ne prennent pas en considération les aspects liés à la mobilité durable, à la transition énergétique et à la résilience territoriale, générant ainsi une entrave à la gestion du territoire et à la satisfaction des besoins de la population.

Le Dialogue national de l’urbanisme et de l’habitat a été lancé, vendredi lors d’une rencontre présidée par le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, en présence notamment du ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, de la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Fatima Ezzahra El Mansouri, ainsi que d’autres membres du gouvernement.

Au cours de cette rencontre, Mme El Mansouri a présenté les principaux axes de ce dialogue, qui s’articule autour de la planification et gouvernance, l’offre en logement, l’appui au monde rural et la réduction des disparités territoriales ainsi que le cadre bâti. Il vise, également, à échanger autour des problèmes liés à l’urbanisme et à l’offre de logement et de formuler des recommandations pratiques et des propositions réalisables.

- Advertisment -