samedi 26 novembre 2022

Le visage hideux de «Mamma frança»: Le chantage, l’expression la plus éclatante de la lâcheté

-

Quand un individu profite d’une position privilégiée pour faire chanter un autre, on l’appelle maître chanteur, voyou, criminel ou terroriste. Quand les hautes autorités d’un Etat profitent de la même situation pour faire chanter un autre Etat, comment peut-on qualifier cet acte?… Y a -il vraiment une différence entre les deux cas ?

Merci «mamma frança» d’avoir introduit le drapeau des séparatistes dans le parlement de votre pays. C’est la première fois que ce chiffon est exhibé dans les couloirs d’un parlement européens. Même les pays occidentaux les plus hostiles à l’intégrité territoriale de notre pays n’ont jamais osé franchir ce pas odieux. Vous avez vite rattrapé votre retard après tant d’années d’hypocrisie et de miroitements à l’égard de notre pays. Vous savez ce que représente l’intégrité territoriale pour notre pays, puisque c’est vous qui avez créé tous les problèmes frontaliers auxquels le Maroc est confronté aujourd’hui.

Les Marocains ne sont pas dupes. Depuis leur indépendance, ils sont parfaitement conscients de la duplicité à laquelle ils ont à faire avec vous. Le caillou que vos dirigeants ont mis dans la botte du Maroc par l’intermédiaire des généraux algériens en manipulant le dossier du Sahara a fait beaucoup de mal. Jusqu’à aujourd’hui, vous avez réussi votre mission en vous assurant que le caillou dans la botte de notre pays soit placé là où ça fait le plus de mal possible. Ce cynisme a causé beaucoup de dégâts. Malheureusement pour vous, notre corps a fini par s’y habituer.

Après un demi-siècle de coexistence, on a fini par dompter notre douleur. On ne ressent plus rien, sinon de l’amertume et le regret d’avoir contribué avec tant de nos braves martyres volontaires pour libérer un pays si ingrat et d’avoir aidé l’autre à s’émanciper de votre funeste présence coloniale. Qu’est-ce qu’on a récolté en contrepartie ? Rien que de l’ingratitude. On s’est adapté à tous les malheurs venus de nos pitoyables « alliés » (sic) et de nos exécrables voisins. Désormais, rien ne pourra plus nous faire mal. Vos coups répétés ont fini par rendre notre carapace suffisamment solide pour supporter davantage de traîtrises et de lâcheté. Après tant de félonies et de perfidies, rien ne pourra plus nous surprendre. Les dés sont jetés. Le jeu est totalement dévoilé. Avant vous agissiez discrètement. Aujourd’hui, vous le faites publiquement. Vous n’avez plus le temps de camoufler vos coups fourrés. Il ne vous reste plus qu’à espérer que la chance soit de votre côté, car le vent a irrémédiablement tourné.

La main de la France en Afrique

Visiblement, les choses sont allées très vite, pour vous, depuis votre dernière visite en Algérie. Vos marchandages avec vos amis putschistes tellement obéissant, aux dépens du Maroc n’ont pas tardé à éclore dans les couloirs du parlement français d’un chiffon séparatiste, en attendant le déversement plus qu’hypothétique du gaz dans les maisons des ménages français. Les généraux algériens classent les choses par ordre d’intérêt : le chiffon des séparatistes d’abord, le gaz ensuite. Quand à vos desseins au Mali, il faut être stupide pour croire que vous pourrez accomplir quoi que ce soit en vous ralliant avec des erreurs de la nature tels que « chengriha » ou « tebboune ». Ces derniers ne sont rien d’autre que le reliquat de tas de complexes hérités de tant de siècles de colonialisme. Vous avez, quand même,  réussi à en faire la main docile de « mamma frança » en Afrique.

En contrepartie, lesdits généraux vous rendent bien la politesse en acceptant de jouer, au Mali, le rôle jadis attribué par vos prédécesseurs à Bob Denard, le baroudeur spécialiste des coups d’Etat en Afrique. Le colonel Assimi Goïta et ses amis ont intérêt à renforcer leur garde. Sous la supervision des services français, le général « chengriha » et son lévrier « tebboune » leur préparent un sale coup de bluff. Ils ont suffisamment d’expertise dans la traitrise pour espérer réussir la mission qui vient de leur être confiée par leur commanditaire parisien.

En reconnaissance des services rendus par leurs protecteurs, les centaines de milliards de pétrodollars que les généraux algériens siphonnent dans les caisses de leur Etat sont automatiquement déposés dans les banques françaises, au moment où les pauvres citoyens algériens galèrent pour avoir un kilo de farine. Quelle aubaine pour l’économie gauloise !

Recours aux imposteurs

Merci «mamma frança» pour votre chantage. En introduisant la piètre comédienne soltana khaya dans le parlement français, vous avez franchi un nouveau cran dans le processus de mépris que vous avez de la peine à dissimuler à l’égard de notre pays. Ce n’est pas grave. On n’en a cure de ces sentiments haineux qu’on n’a que trop enduré. Mais sachez que votre acharnement contre notre pays ne pourra point freiner sa marche inexorable vers le développement. Le coup qui ne tue pas, affermit. C’est fini. L’ère de votre paternalisme a sonné. C’est désormais le crépuscule de votre arrogance.

Soltana, celle à laquelle vous avez ouvert les portes de votre parlement, est une menteuse avérée. Une personne excentrique. A son image, ses mensonges ne sont plus à prouver tellement ils sont flagrants et débiles… tellement ils se sont répétés dans les moindres détails de sa vie quotidienne.

Son mensonge le plus grossier reste sans nul doute celui qui a coûté à la chaine de la télévision espagnole « Antena 3 », sa réputation déjà altérée par la haine du Maroc et 215 milles euros d’amende. Le tribunal de première instance de Bruxelles a condamné ladite chaine à verser cette somme en réparation « aux préjudices moral et matériel causés à une famille marocaine, suite à la publication frauduleuse de photos » la concernant. L’organe de presse a tout simplement payé les frais de sa complicité stupide dans les turpitudes de cette mauvaise comédienne après avoir accepté de présenter, sur ses écrans, une photo de 4 membres d’une famille sauvagement tués et mutilés par un déséquilibré mental à Casablanca en janvier 2010, et que la chaîne espagnole a présenté dans son journal télévisé du 12 novembre de la même année, comme étant les victimes des incidents de Gdim Yzik, dans les environs de la ville de Laâyoune. En larmes, la piètre comédienne présentait cette photo en prétendant que ces cadavres sont ceux d’une famille sahraouie qui aurait été tuée par les forces de l’ordre marocaines lors des incidents qu’a connu cette localité.

A la même occasion, « Antena 3 » est tombée dans un nouveau guets apens tendu par cette même soltana, en présentant une autre photo montrant des enfants palestiniens blessés dans des attaques sionistes sur la ville de Gaza, comme étant des enfants sahraouis gravement blessés lors des événements de ce même Gdim Izik.

Dans les couloirs de ladite télé juste après avoir quitté le plateau, soltana a été filmée en train de rire avec une complice, toutes les deux contentes d’avoir entourloupé les téléspectateurs, et avec eux, l’opinion publique avec un … gros mensonge.

Ce fut un scandale à l’échelle international aussi retentissant que celui causé par l’entrée, l’année dernière, en Espagne du chef du polisario sous un faux nom et avec un passeport falsifié. Décidemment, le mensonge et la falsification constituent l’essence même de toute action menée par les séparatiste du polisario. Ils ont ça dans le sang. Normal, la prétendue « cause sahraouie » est elle même basée sur la mystification, la falsification, la tricherie, la tromperie, le chantage, le marchandage et le … mensonge. Conclusion : pour réussir les rôles qui leur ont été confiés, les acteurs de cette tartufferie doivent être des menteurs avérés. Et plus ils prouvent sur le terrain sa capacité de mentir, plus ils gagnent de galons.

Se présentant comme une simple « militante pacifique des droits de l’homme », tout en s’affichant sur les réseaux sociaux avec une tenue militaire et une kalachnikov sur les épaules (photos prises dans les camps d’entrainement des milices armées quelque part en Algérie), cette comédienne ne peut pas ne pas jouer sur la fibre sensible de l’opinion occidentale des féministes et des homos en se présentant comme victime, en tant que « femme paisible » (sic), de « viol et d’agression sexuelle ». Outrée par ces allégations aussi mesquines que stupides, sa propre nièce n’a pas hésité à démentir ces affabulations dans des enregistrements audio que vous pouvez écouter sur internet.

N’est-ce pas le célèbre écrivain japonais du début du 20ème  siècle, Osamu Dazai, qui disait que « les gens prennent toujours un air sérieux quand ils disent des mensonges ».

Enfin, l’«élus» français qui a introduit cette pseudo militante dans les arcanes du parlement peut-ils nous expliquer cette incohérence flagrante : comment une femme, qui crie sur tous les toits du monde qu’elle est maltraitée et assignée à résidence chez elle sous la garde de plusieurs agents de sécurité marocains, comment peut-elle être en même temps dans le parlement français à Paris et chez elle, en résidence surveillée à Boujdour, au Sahara marocain, apparemment en très bonne santé ? Demandez au camarade  Jean-Paul Lapoule, pardon Jean-Paul Lecoq, comment peut-il expliquer ce mensonge grossier (le énième), lui qui s’est spécialisé dans la désinformation sur l’affaire du Sahara marocain. La main des services algériens dans la parlement français.

Remplacer une carte grillée par une menteuse

Se rendant compte que la carte « aminatou haidar » est grillée, son jeu a été dévoilé au sein de la société sahraouie qui a fini par la rejeter, les adversaires du Maroc (France comprise), tentent de la remplacer par une menteuse agrégée. Rien de mieux pour lui assurer un départ réussi que de la recevoir dans le siège du parlement, avec son chiffon.

La grande perdante dans ce revirement n’est autre que « aminatou haidar », l’autre mercenaire, qui a perdu les grosses enveloppes qu’elle recevait des services de renseignement algériens, ainsi que d’autres avantages. Elle passait son temps à sillonner le monde en avion première classe et s’installait dans les meilleurs hôtels de la planète. Les généraux algériens se chargeaient des frais. Il suffit de jouer le jeu et de s’acharner contre le Maroc pour bénéficier de tant d’avantages.

Aujourd’hui, elle a été détrônée par cette menteuse, qui vient d’inaugurer son mandat (pour je ne sais combien d’années), par un accueil quasi solennel dans l’un des sacro-saints sites officiels de «mamma frança » (merci pour le coup de pouce), tout en se déplaçant dans l’avion officiel de la présidence algérienne. C’est dire l’importance du rôle joué par cette manipulatrice.

Remarquez le prix que les généraux algériens sont prêts à payer pour accompagner une de leur pions. Normal que des avantages si alléchants pour une mission si simple fassent rêver tous les idiots et les traîtres de tout bord. Pourvu qu’elle joue bien son rôle. L’avion présidentiel au service d’une menteuse !!! Incroyable !!! Pauvre peuple algérien, condamné à se lever à 4h du matin pour faire la queue avec l’espoir de revenir à la maison avec un demi litre de lait pour ses enfants.

Vous avez exhibé le chiffon des séparatistes dans les couloirs de votre parlement. Et après. Je vous défie d’arborer ce chiffon auprès du votre sur les devantures de ce même parlement… Et si cela vous parait insuffisant, affichez le sur le toit de l’Elysée et sur le sommet de la tour Eiffel.

Malheureusement pour vous, ce que vous venez de faire n’est pas suffisamment flagrant pour nous impressionner. La prochaine fois, faites appels au chef de cette menteuse, Brahim Ghali. Il a plus de galons qu’elle : il est traitre, menteur, renégat, judas, tortionnaire et violeur. Pour donner à cette provocation plus de tonus, faites le accompagner par les 2 clowns : « chengriha » et « tebboune ».

L’essentiel en fin de compte, c’est quoi? C’est la réalité sur le terrain que nos valeureux soldats maîtrisent parfaitement. Les imposteurs peuvent toujours continuer leurs pleurnicheries là où ça rapporte le plus.

Merci «mamma frança» de nous avoir montré votre vrai visage. Un visage hideux. Décidément, vous n’arrivez plus à dissimuler vos convoitises. Pourtant, vous connaissez la vérité sur la carte géographique d’Afrique du nord mieux que quiconque, avant et après les mutilations que vous lui avez fait subir. Cette carte ne ressemble en rien à celle que vous avez étaler devant la conférence de Berlin et celle d’Algésiras, et que vous troupes coloniales ont trouvé quand elles sont arrivées chez nous en génocidaires au début du siècle dernier. C’est vous qui avez tout chamboulé dans cette région du monde.

En cyniques professionnels, vous avez disséqué nos frontières au bistouri, au crayon et à la règle. Vous avez amputé tous les pays maghrébins et sahéliens d’une partie, plus ou moins grande, de leurs territoires pour les rattacher à votre arrière-cour (l’Algérie), parce que vous croyiez dur comme fer que cette entité, que vous avez créez de toutes pièces, allait rester éternellement française. Pour cela, vous teniez à lui rattacher les zones les plus riches des pays voisins. Le Maroc a payé très cher ce cynisme. Plus que tous les autres pays de la région. Près d’un demi-siècle après le départ de vos troupes, on découvre qu’on s’est trompé sur toute la ligne. On croyait comme des idiots que l’Algérie, que nous avons à s’émanciper, s’était réellement libérée, mais on découvre chaque jour, à nos dépends, que cette entité constitue encore et toujours votre arrière cours, et ce grâce à la fidélité des généraux impotents que vous avez installés à sa tête.

Traduire la France devant la justice internationale

Pour affaiblir ce Royaume ancestral et apparemment gênant, vous l’avez amputé de plus d’un millions de Km carrés (en plus des territoires rattachés à l’Algérie), où vous avez créé une autre entité. Ces manœuvres sordides ont coûté au Maroc près des deux tiers des territoires sous sa souveraineté quand vos troupes coloniales sont arrivées. Le jeu vous a tellement plu que vous vous acharnez toujours pour amputer encore le Sahara à notre pays.

C’est la vérité et vous ne le savez que trop bien. C’est cette vérité qui vous empêche de déclassifier des milliers d’archives que vous avez volés et qui prouvent la marocanité incontestable des territoires que vous lui avez spoliez et ceux que vos généraux algériens nous contestent encore aujourd’hui.

 Comme vous pouvez le constater aisément, chère « mamma frança », il y a là suffisamment de crimes graves pour vous traduire devant les tribunaux internationaux afin de répondre de toutes les atrocités que vous avez commises à l’égard de notre pays. Tant de territoires amputés, en plus des pièges frontaliers que vous avez créés avant votre départ pour laisser les pays de la région en proie à des affrontements sans fin. Aujourd’hui, vous êtes encore, assez fort pour échapper au châtiment, mais un jour viendra ou vous serez contrainte de payer pour tous ces crimes.

Les pays africains, le Maroc en tête, ne peuvent plus supporter votre attitude paternaliste et ils sont décidés à défendre ongles et bec leur souveraineté et leurs richesses. Même avec votre visage si hideux, vous ne faites plus peur à personne.

Si vous croyez qu’avec ces provocations et votre politique de chantage au parfum de visas et sur fond de chiffons dans les couloirs de votre parlement, vous allez intimider le Maroc, vous vous trompez sur toute la ligne. Notre pays a eu à faire à pire que ça. Il s’en est toujours sorti victorieux. D’autres, beaucoup plus forts que vous, ont déjà essayé. Ils se sont vite rendus à l’évidence en corrigeant leur tort. En agissant ainsi, ils ont prouvé leur courage et leur honnêteté. Rien que pour ça, ils méritent notre respect.

Néanmoins, sachez que Le Roi auquel vous essayez de vous mesurer n’est pas seul. Tous les Marocains sont à ses côtés, devant et derrière lui, autrement dit, autour de lui pour soutenir toutes les décisions qu’Il juge utile de prendre et surtout, pour Le défendre jusqu’au bout et quel que soit le sacrifice. Nous Lui faisons entièrement confiance pour vous montrer les limites de votre impudence et de votre chantage.

Certains commencent déjà à minimiser cet acte odieux en prétendant qu’il ne s’agit, en fin de compte, que d’une simple virée touristique dans les couloirs du parlement français. A ces gens, je réponds, à mon tour que, moi aussi, je ne fais que survoler les méandres insondables d’un labyrinthe de magouilles, de convoitises, de combines et de collusion à peine voilées.

A bon entendeur, salut.

- Advertisment -