lundi 28 novembre 2022

Revue de presse quotidienne de ce lundi 8 août 2022

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi 8 août 2022

L’Opinion

  • Se balader en quad dans les dunes, sur les plages ou encore dans les sentiers forestiers, fait partie des activités qui marquent la saison estivale. Cependant, si les passionnés des quadricycles et des bruits de leurs pots d’échappement trouvent un plaisir dans ces activités, d’autres y voient un danger, notamment suite aux accidents qui se multiplient en été. Des drames qui incitent à réexaminer l’encadrement des quadricycles à moteur qui, en dépit d’être soumis à une réglementation claire, constituent parfois un danger pour les conducteurs, les riverains et l’environnement. Faut-il un permis pour pouvoir conduire un quad au Maroc ? Si certains pays n’imposent pas de contrainte de permis pour conduire certaines catégories de quadricycles à moteurs, la loi au Maroc est claire: il est obligatoire d’obtenir un permis spécifique pour pouvoir le faire en toute légalité.
  • Le nombre de créations des entreprises au Maroc s’est établi à 48.001 unités au cours des six premiers mois de 2022, ressort-il du tableau de bord général de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC). Ces entreprises se répartissent sur les personnes morales avec 33.529 unités et les personnes physiques (14.472), précise la même source. Par secteur, le commerce s’accapare 36,28% du total des créations des entreprises, suivi du bâtiment et travaux publics (BTP) et activités immobilières (18,23%), des services divers (17,29%) et des transports (9,12%). La répartition régionale fait, quant à elle, ressortir en tête la région Casablanca-Settat avec 13.687 entreprises, devant Tanger-Tétouan-Al Hoceima (6.698) et Rabat-Salé-Kénitra (6.547).

Le Matin

  • Le gouvernement devra enclencher en septembre prochain le processus de préparation de la nouvelle stratégie de développement de l’agro-industrie. La feuille de route en projet couvrira une période de 5 ans et intégrera les recommandations du nouveau modèle de développement. La R&D, la formation et une approche territoriale devront ainsi constituer la trame de fond de ce futur cadre contractuel qui concourra vers un objectif en or : assurer la souveraineté alimentaire du Royaume.
  • Malgré les nombreuses réalisations, le secteur énergétique connaît des évolutions rapides et restera toujours impacté par plusieurs défis géopolitiques, climatiques, économiques et environnementaux, a déclaré Leila Benali dans un entretien au journal. Pour la ministre, l’atteinte des objectifs nécessite une réadaptation continue du cadre d’investissement et l’amélioration de la gouvernance du secteur, notamment via une architecture institutionnelle claire et simplifiée autour d’un régulateur fort, indépendant et transparent qui permettrait de contribuer à réduire les coûts de l’énergie. Le tout en parfait alignement avec les recommandations du nouveau modèle de développement.

Sur le volet investissement, le secteur offre des opportunités, particulièrement dans le développement de l’hydrogène, le programme de décarbonation industrielle, la valorisation énergétique de la biomasse, l’exploitation du potentiel en énergie marine et l’alimentation des stations de dessalement d’eau de mer par des unités de production d’EnR.

  • Une convention multilatérale, d’une valeur de 36 millions de dirhams (MDH), a été conclue pour promouvoir les unités de l’économie sociale et solidaire (ESS) au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Cette enveloppe budgétaire sera mobilisée dans le cadre de la convention de partenariat entre la Fondation Mohammed V pour la Solidarité (15 MDH), le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (15 MDH) et l’Agence pour la Promotion et le Développement du Nord (APDN, 6 MDH), en plus de l’encadrement et accompagnement assuré par la Direction Régionale de l’Agriculture.

L’Économiste

  • Le chef du gouvernement vient de signer la note d’orientation pour la préparation du projet de loi de finances pour 2023. Celle-ci a fixé 4 priorités, inspirées des orientations royales, du nouveau modèle de développement et du programme gouvernemental. Il s’agit notamment du renforcement des fondements de l’Etat social, de la relance de l’économie à travers l’appui de l’investissement et de la consécration de l’équité spatiale. La dernière priorité porte sur le rétablissement des marges financières pour assurer la soutenabilité des réformes. En tout cas, sur les chantiers à mener, le gouvernement place en tête, notamment ceux de l’éducation nationale, de la santé dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre de la généralisation de la protection sociale.
  • Dès l’annonce de la sentence du Conseil de la concurrence leur infligeant une amende de 3 millions de DH pour «non-respect de l’article 6 de la loi sur la liberté des prix et de la concurrence», les experts-comptables ont tenu un conseil d’urgence pour décider de la conduite à tenir. Le Conseil national de l’Ordre des experts-comptables a décidé, tard dans la soirée du mercredi 3 août à l’unanimité, d’interjeter appel contre la décision du Conseil de la concurrence et d’user de toutes les voies de recours dont il dispose pour défendre ses intérêts. Selon nos informations, l’avocat a conseillé à l’instance ordinale de faire profil bas au cours de la période du recours car tout ce qu’elle pourrait dire serait susceptible d’être retenu contre elle. Un communiqué devrait d’ailleurs être publié ce lundi 8 août.

Libération

  • Le Groupe Managem a réalisé un chiffre d’affaires de 5,466 milliards de dirhams (MMDH) au premier semestre de l’année (S1-2022), soit une hausse de plus de 81,53% par rapport à la même période de l’année précédente. Au 2ème trimestre, Managem a enregistré une forte croissance de 52% de son chiffre d’affaires par rapport à la même période de l’année précédent, selon un communiqué du Groupe sur ses indicateurs trimestriels au 30 juin 2022 Cette évolution positive est marquée, notamment, par la contribution de l’or de la mine de Tri-K en Guinée dans le chiffre d’affaires du deuxième trimestre pour 33%, par la consolidation des productions des métaux précieux et métaux de base ce qui a permis de capter la tendance haussière des cours des métaux, ainsi que par l’appréciation de la parité de change USD/MAD de +9%.

Al Bayane

  • Le dirham est resté quasi-stable face au dollar américain et s’est déprécié de 0,26% face à l’euro, durant la période allant du 28 juillet au 03 août, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Au cours de cette période, aucune opération d’adjudication n’a été réalisée sur le marché des changes, indique la Banque centrale dans son dernier bulletin hebdomadaire. Au 29 juillet 2022, les avoirs officiels de réserve se sont établis à 330,1 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 1,1% d’une semaine à l’autre et de 9,7% en glissement annuel.

Al Massae

  • Le gouvernement semble miser sur une politique d’austérité afin de faire face à la crise impliquée par la pandémie de coronavirus et les répercussions de la guerre en Ukraine, selon un document sur le projet de loi de finances pour 2023. Le gouvernement Akhannouch compte veiller, durant l’année 2023 et les années suivantes, à réduire progressivement le déficit budgétaire, afin de remettre les finances publiques sur la voie de la réduction de l’endettement, du renforcement de l’équilibre financier et du rétablissement des marges financières nécessaires à la poursuite des projets de développement.

Al Alam

  • Le Royaume du Maroc suit avec une vive inquiétude la grave détérioration de la situation dans la bande de Gaza, à cause du retour des actes de violences et des combats, qui ont causé des pertes humaines et des dégâts matériels, indique le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger. Dans un communiqué, le ministère souligne que le Royaume du Maroc, dont le Souverain préside le Comité Al-Qods, appelle à éviter davantage d’escalade et à rétablir le calme pour que la situation ne dégénère pas, épargnant ainsi à la région d’autres tensions qui compromettent les chances de paix. Tout en réitérant ses positions constantes soutenant les droits du peuple palestinien, le Royaume du Maroc affirme que la solution durable au conflit entre les deux parties, palestinienne et israélienne, réside dans l’établissement d’un État palestinien indépendant vivant côte à côte avec l’État d’Israël dans la sécurité et la paix.

Bayane Al Yaoum

  • Des jeunes marocains et étrangers participent à la 1ère édition de la conférence de simulation des Nations Unies (Simul’ONU) qui a démarré, samedi à Marrakech, sous le signe « Résolution des conflits internationaux selon les normes des Nations Unies ». Organisée jusqu’au 9 août courant par le Forum marocain de la jeunesse, en partenariat avec le Master « Linguistique et Langue Anglaise » de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Marrakech, et le Centre de langue anglaise WLC, la conférence vise à améliorer les compétences de communication des jeunes selon les normes des Nations-Unies. Cette rencontre vise également à perfectionner leurs capacités linguistiques, à les initier aux techniques de débat et de discussion, et à renforcer leur intérêt pour des questions internationales, telles que la question nationale, les techniques de résolution des conflits, ainsi que leur implication dans la prise de décisions.

Al Ittihad Al Ichtiraki

  • Les services de la Douane au niveau du point de passage de Bab Sebta ont réussi samedi à saisir environ 118 kilogrammes de chira à bord d’une voiture immatriculée à l’étranger. Les agents de l’Administration des Douanes et des Impôts Indirects travaillant dans la zone de départ ont saisi cette quantité de drogue après une fouille minutieuse d’un véhicule léger immatriculé en Espagne, qui s’apprêtait à quitter le territoire national, selon une source douanière. Le conducteur de la voiture, qui détient la nationalité espagnole, a été déféré à la police judiciaire de Tétouan afin d’approfondir l’enquête et déterminer les circonstances de cette opération de trafic international de stupéfiants.

Al Ahdath Al Maghribia

  • Le climat général des affaires dans l’industrie aurait été « normal » selon 58% des entreprises et « défavorable » selon 34% d’entre elles au titre du deuxième trimestre de l’année (T2-2022), indique Bank Al-Maghrib (BAM). La proportion des entreprises insatisfaites varie de 23% dans l’ “agro-alimentaire” à près de la moitié dans le “textile et cuir” et la “mécanique et métallurgie”, précise BAM dans ses résultats de l’édition trimestrielle de l’enquête de conjoncture. Pour ce qui est des conditions d’approvisionnement, elles auraient été, au T2-2022, “difficiles” selon 54% des industriels et “normales” selon 42% d’entre eux, ajoute le rapport, précisant que le stock des matières premières et demi-produits aurait été à un niveau normal dans l’ensemble des branches d’activité.

Assahra Al Maghribia

  • La réunion constitutive du Congrès scientifique universitaire sur les droits de l’Homme s’est tenue récemment à Rabat, avec la participation d’une quarantaine d’universitaires et d’experts des droits de l’Homme au Maroc. Ce Congrès est, selon le projet de texte fondateur, un espace culturel destiné à stimuler les connaissances en matière de droits de l’Homme, a indiqué la Délégation interministérielle aux droits de l’Homme (DIDH) dans un communiqué, soulignant que ledit projet a été soumis, deux mois avant la tenue de cette réunion constitutive, aux universitaires et experts qui ont émis plusieurs commentaires et critiques présentés aux participants à la réunion constitutive.
- Advertisment -