lundi 26 septembre 2022

Espagne : « Pas d’excuses » pour le non-respect des mesures d’économie d’énergie

-

La vice-présidente du gouvernement espagnol et ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera, a déclaré qu' »il n’y a pas d’excuses pour le manque de compréhension, le non-respect ou le manque de connaissances » de la part des différents organismes et administrations pour ne pas respecter les mesures de durabilité, d’économie et d’efficacité énergétique incluses dans le décret adopté en Conseil des ministres.

Dans le contexte actuel, « la réponse des administrations publiques et de leurs dirigeants est fondamentale », a souligné Mme Ribera avant la tenue, lundi, d’une réunion avec les dirigeants régionaux chargés de l’environnement, ajoutant que la responsabilité du gouvernement est de « faciliter la conformité et d’accompagner les acteurs économiques inclus dans le champ d’application du décret-loi ».

Dans ce sens, Mme Ribera a déclaré qu' » aucune excuse n’est valable  » pour l’application de ces mesures et a assuré que la réunion de ce lundi servira à « dépasser les doutes des conseillers régionaux ».

Elle a également rappelé que le décret intègre « expressément » la nécessité d’assouplir les mesures dans les cas où « la protection des travailleurs et les conditions de travail spécifiques exigent une démarche différente ».

Il est important de se conformer solidairement aux engagements européens afin de pouvoir faire face à la pénurie de gaz russe, a-t-elle souligné.

Le gouvernement espagnol a adopté récemment un décret sur les mesures de durabilité économique, qui comprend un plan de choc pour l’économie et la gestion de l’énergie afin de réduire la consommation d’énergie dans les bâtiments administratifs et publics et les commerces et de faciliter le respect des engagements européens découlant de la guerre en Ukraine.

Le refroidissement de ces bâtiments ne peut être réglé en dessous de 27 degrés Celsius et le chauffage ne peut être réglé au-dessus de 19 degrés Celsius. Les portes d’accès aux locaux seront équipées de serrures automatiques et les lumières des vitrines seront éteintes à 22 heures.

En outre, les propriétés devront effectuer une révision extraordinaire de leurs chaudières et installations thermiques avant le 31 décembre 2022, si la dernière a été effectuée avant le 1er janvier 2021.

Le règlement prévoit également des mesures visant à remplacer les combustibles fossiles par des énergies renouvelables. À cette fin, il accélérera le traitement des réseaux et des infrastructures électriques, facilitera l’injection de gaz renouvelables dans le réseau de gazoducs et favorisera le stockage et l’autoconsommation.

- Advertisment -