jeudi 8 décembre 2022

Forbes: Le Maroc se présente comme un modèle de transition énergétique

-

Le Maroc ambitionne de devenir une « destination » pour les énergies renouvelables, écrit le prestigieux magazine Forbes, soulignant que le Royaume entend inspirer d’autres pays à assurer la transition des combustibles fossiles vers l’énergie renouvelable.

Dans un article signé Llewellyn King, le média américain indique que la région du Sahara marocain dispose « d’immenses terres et énormément de soleil, ce qui en fait un endroit attrayant pour installer des méga-centrales solaires, et c’est exactement ce que fait le Royaume du Maroc”.

A ces potentialités s’ajoutent des ressources éoliennes substantielles à l’intérieur du pays et sur les côtes, relève l’auteur de l’article, notant que le Maroc semble prêt à réaliser son ambition affichée pour non seulement satisfaire ses propres besoins, mais devenir aussi un exportateur régional vers l’Afrique du Nord et l’Europe.

Désormais, le Royaume dispose d’une capacité de production installée totale d’environ 11.000 MW, dont 4.030 MW d’énergies renouvelables, précise-t-il, ajoutant que 4.516 MW supplémentaires d’énergies renouvelables sont en construction ou prévus.

Citant la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, le magazine américain fait remarquer que le Maroc pourrait exporter une plus grande partie de son électricité à partir des énergies renouvelables vers l’Espagne, le Portugal et même le Royaume-Uni, signalant qu’actuellement, il existe deux interconnexions électriques avec l’Europe et une troisième est envisagée.

“La capacité des interconnexions est de 1.400 MW et l’électricité circule dans les deux sens, en fonction des conditions de production et du marché en Europe et au Maroc”, relève encore l’auteur de l’article.

Et de relever qu’une fois complété, le complexe Noor Ouarzazate sera l’une des plus grandes installations de production d’énergie solaire au monde, couvrant plus de 6.000 acres (environ 2430 ha).

À l’heure actuelle, le complexe se compose de trois centrales électriques distinctes connues sous le nom de Noor I (160 MW), Noor II (200 MW) et Noor III (150 MW), précise le magazine, ajoutant qu’une quatrième centrale, Noor IV (72 MW), est prévue. “On peut s’attendre à d’autres grandes stations solaires ailleurs”, poursuit-il.

Le média américain relève que le gouvernement marocain s’est engagé à fournir l’électricité à 100 % de la population, contre 99,4 % aujourd’hui.

- Advertisment -