lundi 28 novembre 2022

Sous le leadership Royal, le partenariat maroco-américain évolue à la mesure des nouveaux défis

-

Sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, le partenariat entre le Maroc et les Etats-Unis, aussi séculaire que stratégique, ne cesse d’évoluer pour être au diapason des nouveaux défis, a indiqué l’analyste américain, Calvin Dark.

“Au cours de l’année écoulée, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a entrepris des efforts dans des domaines clés qui auront un impact sur le Royaume et sur ses intérêts et ses relations avec ses alliés dans le monde”, a relevé M. Dark dans un entretien à MAP-Washington.

Parmi les aspects saillants figure, selon lui, l’action des deux pays pour “s’assurer que leur partenariat séculaire évolue constamment pour relever les défis du 21e siècle”.

L’expert américain des relations internationales a noté que l’un des exemples de cette coopération à trait aux exercices militaires conjoints African Lion qui attestent, selon lui, du “leadership du Maroc en tant qu’allié fiable des États-Unis face aux défis de sécurité”.

« Ce partenariat de sécurité est vital pour la région ainsi que pour les intérêts américains et européens dans la région », a ajouté M. Dark.

Rappelant que la relation entre Rabat et Washington est à la fois dense et multiforme, l’analyste souligne que les deux parties veillent à assurer que la coopération économique se fasse selon une approche “gagnant-gagnant pour les citoyens des deux pays”.

« Des événements tels que le Forum sur l’investissement Maroc-Etats-Unis à Dakhla au début de cette année sont exactement ce dont nos deux pays ont besoin pour encourager la prospérité économique”, a-t-il dit, relevant que ces opportunités « profitent particulièrement aux populations des provinces du Sud compte tenu de l’impact important de l’économie et du commerce sur la vie des communautés”.

« Alors que le Maroc s’est positionné pour servir de trait d’union entre les investisseurs américains et les autres pays d’Afrique, ce leadership aura un effet d’entraînement positif sur tout le continent », a poursuivi ce fin connaisseur de la région.

Pour lui, l’essor des investissements couvre notamment le secteur de l’énergie – où les crises mondiales et la flambée des prix affectent presque tous les pays du monde.

« Depuis plus d’une décennie, le Maroc a fait preuve de leadership et d’engagement en matière d’énergies vertes et renouvelables”, a rappelé dans ce sens le directeur et cofondateur du centre de recherche “RC Communications” à Washington, en émettant l’espoir de voir le Royaume servir de modèle pour d’autres nations afin de donner la priorité aux politiques énergétiques durables. L’expert américain n’a pas manqué de souligner que le Maroc, à l’instar du reste du monde, est impacté par une multitude de défis liés notamment aux répercussions sanitaires et économiques de la pandémie de COVID-19, la crise persistante des migrants et les menaces résultant de conflits dans la région et ailleurs, comme en Europe avec la crise ukrainienne.

Face à ces défis, la relation maroco-américaine, a-t-il estimé, “sera plus que jamais importante”.

L’expert américain conclut en souhaitant que “l’année à venir, les États-Unis entreprendront davantage d’actions en droite ligne de leur reconnaissance en 2020 de la souveraineté marocaine sur le Sahara pour enfin aider à résoudre ce conflit vieux de plusieurs décennies”.

- Advertisment -