lundi 28 novembre 2022

Chantier royal de réforme de la santé au Maroc: gouvernement et syndicats se mettent d’accord

-

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb a entamé, au cours de cette semaine, une série de rencontres de consultations avec les partenaires sociaux afin d’asseoir les bases de la mise en œuvre du projet de loi-cadre n° 06.22 relatif au système national de santé, approuvé en Conseil des ministres, présidé par SM le Roi.

Selon le ministère de la Santé et de la Protection sociale, ces rencontres viennent concrétiser la volonté royale appelant à une réforme radicale du système national de santé dans une optique participative visant l’ouverture et la concertation avec les acteurs sociaux et leur implication dans les efforts entrepris à ce niveau, et dans le cadre de la dynamique communicative que le ministère de la Santé et de la Protection sociale a toujours préconisée.

A cet effet, Khalid Aït Taleb a lancé, en début de semaine, des rencontres avec les secrétaires généraux des centrales syndicales les plus représentatives. Il s’agit de l’Union marocaine du travail (OMT), l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et la Confédération démocratique du travail (CDT), relève le ministère dans un communiqué.

Il a également tenu, hier vendredi, d’autres rencontres au siège du ministère à Rabat, avec l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM), la Fédération démocratique du travail (FDT), l’Organisation démocratique du travail (ODT) et le bureau national du Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESUP).

Ces rencontres se sont poursuivies, samedi, avec le syndicat indépendant des infirmiers et techniciens de santé (SIITS) et le syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP), au cours desquelles, le ministre a remis une copie du projet de loi-cadre n°06.22 relatif au système national de santé, aux secrétaires généraux de ces deux syndicats.

Les leaders de ces centrales syndicales ont exprimé leur pleine implication et disponibilité à contribuer à la réussite de ce nouveau chantier de santé, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du système de protection sociale dans le Royaume, ce qui promet une “révolution dans le secteur de la santé au Maroc” au profit de l’ensemble des usagers, qui seront couverts par le système d’assurance maladie obligatoire, à travers le rapprochement des services de santé et l’amélioration de leur qualité.

Ce projet contient aussi des dispositions au profit du personnel de santé en les revalorisant, et ce, à travers la préservation de leurs acquis et l’amélioration de leurs conditions professionnelles et sociales, conclut le communiqué.

- Advertisment -