samedi 10 juin 2023

Secteur de la santé: Les avancées réalisées sous le leadership de SM le Roi, mises en relief à Genève

-

La dynamique de réforme du système de santé au Maroc, et les chantiers phares mis en œuvre pour renforcer les capacités du secteur ont été soulignés, mardi, devant la 75ème Assemblée mondiale de la santé (AMS), réunie à Genève.

Présentant la déclaration du Maroc, au titre du débat général, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, qui intervenait par vidéo-conférence, a passé en revue les réalisations notoires accomplies dans le secteur de la santé, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, notamment dans le contexte de la lutte contre la pandémie de la Covid-19.

Ait Taleb a relevé, dans ce sens, que le Maroc, guidé par la vision clairvoyante de SM Roi, et animé par la volonté d’apporter sa pierre à l’édifice, pour un accès équitable et sécurisé aux vaccins aux populations du continent africain, a lancé, les travaux de réalisation d’une usine de fabrication de vaccins anti-Covid-19 et autres vaccins.

Ce projet, qui fait du Royaume du Maroc un hub biotechnologique en Afrique, permettra une prise en charge rapide des urgences sanitaires, répondant ainsi aux stratégies prioritaires du programme Triple milliard de l’OMS, ainsi qu’aux Objectifs de Développement Durable de l’Agenda 2030, a poursuivi le ministre.

Par ailleurs, parmi les leçons tirées de cette crise, la généralisation de la Couverture Sanitaire Universelle et le renforcement de la coordination multisectorielle pour la préparation aux urgences sanitaires, demeurent les piliers des actions à entreprendre pour surmonter les défis des chocs sanitaires, a-t-il soutenu.

C’est ainsi, a relevé le ministre, que sous le leadership de SM le Roi, le chantier national de la protection sociale a connu une forte impulsion et des exigences rigoureuses pour sa mise en œuvre, allant de la généralisation de l’assurance maladie à l’élargissement de l’adhésion au régime de retraite. Cette réforme répond parfaitement à la vision de l’initiative santé pour la paix de contribuer à la résilience et instaurer un climat de confiance à l’échelle communautaire, a-t-il fait remarquer.

Ait Taleb a souligné, à cet égard, que la réussite de ce chantier de protection sociale a incité le département de la santé à revoir sa stratégie sectorielle selon une nouvelle approche, basée sur une refonte de notre système de santé, enclenchée en vue de bâtir un système solide et résilient capable de faire face aux crises sanitaires futures et garantir une meilleure santé pour la paix.

Cette réforme, a-t-il précisé, repose sur quatre piliers majeurs visant essentiellement la valorisation et le renforcement des ressources humaines en santé, la mise à niveau et la régionalisation de l’offre de soins, l’instauration d’une nouvelle gouvernance du système de santé et la mise en place d’un système d’information intégré qui sera la base du développement de politiques de santé efficaces et fondées sur des données probantes.

Il a, par ailleurs, affirmé que le Maroc a fait preuve de résilience, de combativité et d’adaptabilité en vue de concrétiser l’initiative santé pour la paix, en concevant des stratégies et des réformes accélérant l’atteinte de la Couverture Sanitaire Universelle et en créant de multiples opportunités notamment en matière de renforcement du multilatéralisme, de la solidarité, de la coopération et de l’entraide mutuelles ainsi que du principe de l’action collective globale.

Lors de cette Assemblée Mondiale de la Santé ayant pour thème « La Santé pour la paix, la paix pour la santé », le ministre a relevé que l’initiative Mondiale Santé pour la Paix de l’OMS, lancée en novembre 2019, à laquelle le Maroc adhère parfaitement, « défend bien les principes pertinents qui permettent la réussite des programmes de santé notamment l’équité, l’inclusion, la gouvernance locale et la spécificité du contexte ».

Il s’est félicité, à ce propos, des actions menées par le Bureau Régional de la Méditerranée Orientale, pour l’organisation d’actions de plaidoyer en faveur de cette initiative notamment celles organisées par le Sultanat d’Oman sur les conséquences de la pandémie liées à la Covid-19 sur la sécurité sanitaire et la paix.

En effet, a-t-il fait remarquer, « l’urgence sanitaire a entraîné des répercussions sur les efforts de la mise en œuvre de l’agenda 2030, dans lequel il est précisé, qu’il ne peut y avoir de développement durable sans paix et a engendré une prise de conscience collective de l’importance d’investir dans un système de santé résilient, mieux doté en moyens matériels et humains et apte à faire face aux besoins de la population et aux urgences sanitaires, incitant notre pays à accélérer la dynamique des réformes engagées ».

D’autre part, le ministre a saisi cette occasion, pour souligner que le Maroc, tout en se félicitant du leadership et de la gestion de l’OMS au centre de l’architecture mondiale sanitaire, notamment pour la préparation et la réponse aux urgences sanitaires, se réjouit du soutien de la réélection du directeur général de l’organisation, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus pour un deuxième mandat avec des priorités claires visant à renforcer la réglementation sanitaire, la responsabilité et la confiance mutuelles en matière de santé, élargir les partenariats, coordonner le financement, et préparer le capital humain sanitaire aux urgences.

- Advertisment -