mardi 26 septembre 2023

WEEC 2022, la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’Environnement porte la voix du Sud

-

La Fondation Mohammed VI pour la protection de l’Environnement a porté la voix du Sud et de l’Afrique à la 11e édition World Environmental Education Congress, tenue du 14 au 18 mars 2022 à Prague en République tchèque.

A l’ouverture de ce Congrès qui se tient tous les deux ans, la Fondation « a de nouveau porté la voix du Sud, après l’appel de Marrakech que SAR la Princesse Lalla Hasnaa avait lancé en clôture du WEEC 2013 » et dans lequel Son Altesse Royale « exhortait les pays développés à renforcer les liens et l’aide apportés au sud pour porter l’éducation environnementale, un pilier essentiel pour lutter contre le changement climatique », indique la Fondation dans un communiqué.

Bientôt dix ans après, cet appel demande à être renforcé et approfondi à la hauteur des enjeux, poursuit le communiqué, ajoutant que c’est la raison pour laquelle la Fondation a lancé avec ses partenaires en 2019 l’African Youth Climate Hub (AYCH).

Cette plateforme dont l’objectif est de « mobiliser les jeunes africains pour le climat, leur donner les moyens d’y répondre et contribuer à ce qu’ils prennent l’initiative et deviennent partie prenante dans ce défi ».

L’importance de ces enjeux climatiques et de l’éducation environnementale a été rappelée par la présence à l’ouverture du président du Sénat de la République tchèque, Miloš Vystrčil et de la ministre de l’Environnement de la République tchèque, Anna Hubáčková.

Ainsi, de nombreux universitaires de haut rang sont venus du monde entier pour soutenir le développement de l’Éducation environnementale et consolider une dynamique internationale. Le thème de l’année était d’ailleurs « construire des ponts ».

Forte de son engagement, la Fondation a pris une part consistante dans l’animation, lors du WEEC 2022 avec quatre interventions autour des programmes d’éducation environnementale, dont la thématique de l’approche institutionnelle globale autour de l’école, mettant en avant le modèle marocain « Eco-écoles » et les bonnes pratiques du programme « Jeunes reporters pour l’environnement », un concours de journalisme environnementale orienté vers la solution.

La fondation s’est également penchée sur l’expérience Global Schools de l’UNESCO qui vise à intégrer l’environnement et les 17 objectifs de développement durable de l’ONU dans les cursus scolaires de tous les pays du monde, projet dans lequel le Maroc est un pays pilote.

Outre les deux interventions précitées, la Fondation a présenté l’African Green Universities and Youth Education Network, porté par l’ONU Environnement, et qui se propose les mêmes objectifs d’intégration de l’environnement aux cursus, mais pour l’éducation supérieure, programme lancé par la Fondation en 2021.

S’agissant de sa quatrième intervention, la Fondation a abordé la thématique de l’océan, mettant en avant l’opération « b7ablapastic », les actions de sensibilisation et de renforcement des capacités ainsi que les outils pédagogiques développés, contribuant ainsi à l’émergence d’une citoyenneté avertie, engagée et responsable pour l’avenir des océans.

Avec l’appui du ministère de l’Éducation nationale, la Fondation a fait faire le voyage de Prague à trois jeunes lauréats du Concours Jeunes Reporters pour l’Environnement, âgés de 16 à 18 ans pour participer au YEEC, le congrès des jeunes organisé en marge du WEEC officiel.

Ils ont tenu un journal en ligne du WEEC, dans lequel ils commentaient le congrès de leur point de vue de jeunes, interviewé des experts en éducation environnementales, et participé à l’élaboration d’un message adressé aux adultes sur les besoins des jeunes et l’éducation environnementale qu’ils ont lu en session de clôture du WEEC.

- Advertisment -