lundi 22 juillet 2024

Gerets face au match du rachat

-

 

 

 

Lareleve.ma-MAPF

 

  Eric Gerets a donné mercredi à Marrakech une conférence de presse au Grand stade de Marrakech à l’occasion du match qui opposera, ce samedi à Bakau le Maroc à la Gambie, match comptant pour les qualifications à la Coupe du monde 2014.

 

  Le match est déjà éminemment important pour le sélectionneur des Lions de l’Atlas qui a grillé sa première carte lors la Coupe d’Afrique des nations 2012, se mettant à dos une bonne partie de l’opinion et de la presse nationale.

 

  Ces qualifs ont valeur de terrain de rachat pour Gerets qui s’est montré, comme l’accoutumé, optimiste et déterminé, avec toutefois un peu plus de prudence.

 

  Le coach a fait part de la « grande confiance » qu’il place en ses joueurs qui affichent, selon lui, une « excellente condition physique ».

 

  Discours classique d’un entraineur acculé, mais qui ne veut rien laisser transpirer, rappelant le lien contractuel qui le lie aux Lions jusqu’en 2014, question de faire taire les « mauvaises langues » qui le voient bientôt faire ses valises.

 

La victoire coûte que coûte

 

  Mais Eric Gerets le sait. C’est tout un peuple qui l’attend au tournant. Après un baptême de feu calamiteux en phase finale africaine, le Lion de Rekem n’a plus le droit à l’erreur. La victoire est attendue, coûte que coûte, et ce dès ce premier match de qualification.

 

  Virulemment critiqué pour son zéro pointé en deux matches à Libreville, l’ancien joueur belge a largement entamé son capital crédit.

 

  Pourtant, lors de sa toute première conférence de presse donnée au Maroc, il avait été présenté comme le sauveur, celui qui devait insuffler une dynamique nouvelle à une sélection en décomposition.

  Mais l’espoir, un temps ravivé par la cinglante gifle donnée à l’Algérie mondialiste (4-0 à Marrakech), a cédé la place à une très forte appréhension.

 

  La faute sans doute à une expérience antérieure exclusivement forgée dans des clubs. Gerets mérite probablement une seconde chance, l’ultime chance.

 

- Advertisment -