lundi 22 juillet 2024

Hatim Ben Ziaten: « On voulait que l’assassin soit attrapé vivant pour être jugé » » »

-

 

 

 

Lareleve.ma-MAP

 

  « On voulait que l’assassin soit attrapé vivant pour qu’il soit jugé, malheureusement ça n’a pas été le cas », a déploré Hatim Ben Ziaten, frère de Imad, le parachutiste d’origine marocaine abattu froidement le 11 mars à Toulouse par le franco-algérien Mohamed Merah.

 

  Mohamed Merah « est parti avec son secret. C’est un criminel, un terroriste qui a tué mon frère de sang froid », a-t-il déclaré à la presse à l’issue de la prière funéraire, après la prière du vendredi à la mosquée Yahya de St Etienne de Rouvray, une localité proche de Sotteville-lès-Rouen, où résident les parents d’Imad.

 

  Hatim s’est dit « peiné » par ce qui est arrivé à son frère. Imad « n’avait rien fait. Il servait la France et défendait les valeurs républicaines ».

 

  « Aujourd’hui, il est parti. Nous pleurons notre chagrin », a-t-il ajouté, avec résignation, tout en recevant les condoléances de la communauté marocaine et musulmane venue en grand nombre rendre un dernier hommage au maréchal des logis chef (sergent-chef) Imad, avant son rapatriement pour être enterré à M’diq, dont il est originaire.

 

  Le tueur d’Imad et de six autres personnes à Toulouse et Montauban (sud-ouest de la France), a été abattu par la police française après l’avoir assiégé 32 heures dans son appartement, dans une vaine tentative de le capturer vivant.

- Advertisment -