mardi 23 juillet 2024

Un marocain parmi le bilan des exécutions iraquiennes

-

 

 

 

 

Lareleve.ma-afp

   L’Irak a exécuté 34 condamnés à mort depuis le début de l’année et 68 autres, dont trois femmes, en 2011, a affirmé jeudi à l’AFP le porte-parole du ministère irakien de la Justice Haïdar al-Saadi.

    « En 2011, 68 personnes ont été exécutées, dont trois Irakiennes et trois (étrangers) arabes condamnés à mort -un Tunisien, un Egyptien et un Marocain », a-t-il affirmé.

  
    « Toutes les exécutions par pendaison ont eu lieu à Bagdad et 99% des suppliciés avaient été condamnés à mort pour terrorisme », a-t-il ajouté.

    Depuis le début de l’année 2012, 34 personnes ont été exécutées, dont deux femmes et un Syrien, condamnées pour des « crimes terroristes » et de droit commun, a-t-il dit.

    M. al-Saadi a cependant démenti qu’elles aient toutes été exécutées le même jour comme l’avait affirmé mardi le Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Mme Navi Pillay.

  
    « Ils ont été exécutés par groupes depuis le début de l’année », a-t-il dit.

    « J’appelle le gouvernement de l’Irak à mettre immédiatement en place un moratoire sur la peine de mort », avait déclaré le Haut-commissaire, citée par son porte-parole Rupert Colville.

    Mme Pillay s’était dite « choquée » par la condamnation et l’exécution, le même jour, de 34 personnes, accusées de divers crimes.

- Advertisment -