lundi 30 janvier 2023

Opérateurs économiques grecs: le dernier arrêt du tribunal européen dessert «le formidable élan d'échanges» Maroc-UE

-

Les opérateurs économiques grecs ont estimé que le dernier arrêt du tribunal européen sur les accords agricole et de pêche avec le Maroc ne sert en rien «ce formidable élan d’échanges qui augmente d’année en année entre les deux parties».

 

«Nous, acteurs économiques grecs et européens, œuvrant sans relâche pour la promotion des relations commerciales solides Maroc/UE/Grèce, nous respectons pleinement les décisions des tribunaux, mais nous estimons que le récent arrêt en première instance du Tribunal de l’UE concernant l’annulation des accords agricole et de pêche avec le Royaume du Maroc, n’est pas de nature à servir ce formidable élan d’échanges qui augmente d’année en année entre les deux parties», note Rubina Markopoulou, Présidente-Fondatrice de l’Initiative de coopération Entrepreneuriale Gréco-Marocaine.

«Ce mouvement incessant de biens et de marchandises contribue au développement économique et à la stabilité politique et sociale, non seulement dans les régions nord et sud du Maroc, mais également en Europe», a-t-elle relevé.

«Nous regrettons donc cette décision qui impacte négativement nos travaux et espérances pour une coopération économique et commerciale, bilatérale et multilatérale, et nous espérons sa rectification dans les semaines à venir», a souligné Mme Markopoulou.

«A coup sûr, l’Europe a intérêt à ce qu’un pays stable comme le Maroc soit rassuré par rapport à la pérennité de ses relations séculaires avec l’ensemble européen, avec qui il partage les mêmes valeurs », a-t-elle ajouté.

Le tribunal de l’Union européenne a rendu le 29 septembre dernier son jugement en première instance concernant le recours en annulation des décisions du Conseil européen au sujet des accords agricole et de pêche avec le Maroc.

La juridiction européenne a décidé d’annuler ces décisions « en maintenant leurs effets pendant une certaine période afin de préserver l’action extérieure de l’Union européenne et la sécurité juridique de ses engagements internationaux », lit-on dans le communiqué de presse du tribunal rendant compte de ce jugement.

- Advertisment -