dimanche 14 juillet 2024

Prix Nobel : l’économie boucle une saison très féminine

-

Avec l’attribution, lundi à Stockholm, du 52ème Prix Noble d’économie, cette prestigieuse distinction aura clôt la saison 2020 des Nobel avec un hommage au duo américain Paul R. Milgrom et Robert B. Wilson, pour leurs travaux sur « des améliorations de la théorie des enchères et des inventions de nouveaux formats d’enchères ».

Les nouveaux nobélisés « ont étudié le fonctionnement des enchères. Ils ont également utilisé leurs connaissances pour concevoir de nouveaux formats d’enchères pour des biens et services difficiles à vendre de manière traditionnelle, comme les radiofréquences. Leurs découvertes ont profité aux vendeurs, aux acheteurs et aux contribuables du monde entier », a motivé l’Académie royale suédoise des sciences.

« Les lauréats de cette année en sciences économiques ont commencé avec la théorie fondamentale et ont ensuite utilisé leurs résultats dans des applications pratiques, qui se sont répandues dans le monde entier. Leurs découvertes sont très avantageuses pour la société », a déclaré Peter Fredriksson, président du comité du prix.

Le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, surnommé « prix Nobel d’économie », est une distinction qui récompense chaque année une ou plusieurs personnes pour leur contribution exceptionnelle dans le domaine des sciences économiques.

Créé en 1968 et doté par la Sveriges Riksbank (banque centrale suédoise) à l’occasion de son 300ème anniversaire, il est le seul prix géré par la Fondation Nobel qui n’a pas été créé par le testament d’Alfred Nobel.

Décerné pour la première fois en 1969, il suit néanmoins les mêmes règles que les autres Prix Nobel. Comme les autres prix, il est remis par le roi de Suède le 10 décembre, jour anniversaire du décès d’Alfred Nobel (1833/1896).

Au total, 50 Prix en sciences économiques ont été décernés depuis 1969, dont 25 à un seul lauréat, 19 partagés ex-æquo entre deux et 6 ont été partagés entre trois lauréats.

Le plus jeune lauréat de ce prix à ce jour est la Franco-américaine Esther Duflo, âgé de 46 ans lorsqu’elle reçut le prix conjointement avec deux autres lauréats en 2019, et le plus âgé est l’Américain Leonid Hurwicz, nobélisé en 2007 à 90 ans.

L’Américaine Elinor Ostrom est la première femme lauréate en sciences économiques en 2009.

Le domaine de recherche le plus commun pour les lauréats en sciences économiques est la macroéconomie.

La médaille pour les sciences économiques a été conçue par l’artiste et sculpteur suédois Gunvor Svensson-Lundqvist et montre l’emblème North Star de l’Académie royale suédoise des sciences.

Le montant du prix pour 2020 est fixé à dix millions de couronnes suédoises.

Le prix Nobel d’économie 2019 a été décerné à la franco-américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer pour leurs travaux sur « l’allègement de la pauvreté globale ».

- Advertisment -