mardi 23 juillet 2024

Espagne : « état d'alerte » à Madrid pour freiner l’avancée du Covid-19

-

Le Conseil des ministres espagnol, tenu vendredi de manière extraordinaire, a décrété un « état d’alerte » dans la région de Madrid afin de rétablir le reconfinement partiel annulé par la justice.

Entré en vigueur avec effet immédiat, cet état d’alerte se prolongera pour une durée de 15 jours, a indiqué le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa, lors d’une conférence de presse tenue à l’issue du Conseil.

« Le gouvernement régional de Madrid n’a pas agi. Donc, il faut prendre des mesures pour protéger la santé des Madrilènes », a ajouté Illa, précisant que l’objectif est d’éviter l’explosion des cas dans la capitale et ses périphériques.

Dans ce sens, il a rappelé que les mesures contenues dans cette nouvelle décision sont les mêmes appliquées depuis vendredi dernier en vertu d’un arrêt du ministère de la Santé.

Suite à cette décision, les habitants concernés n’ont pas le droit de sortir de leur municipalité, sauf pour aller travailler ou étudier, se rendre chez un docteur ou dans un tribunal ou pour une urgence.

Le gouvernement central, conduit par le socialiste Pedro Sanchez, a décidé, vendredi dernier, d’imposer un reconfinement partiel au niveau de Madrid capitale et d’autres neuf municipalités de la région.

Toutefois, le haut tribunal de Madrid a décidé, jeudi soir, de rejeter ces mesures car « elles nuisent aux droits et libertés fondamentales » de plus de 5 millions d’habitants de la région.

Ces mesures n’avaient pas de « fondement légal », car ce sont les régions qui détiennent les compétences en matière de santé publique en Espagne, avait souligné l’arrêt du tribunal.

- Advertisment -