jeudi 25 juillet 2024

L’engagement Royal pour une Afrique unie : Un engagement de longue date

-

21 ans après l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc n’a jamais été aussi présent en Afrique. Au moment même où l’Europe ne parvient plus à convaincre, Sa Majesté a su tirer profit de la géographie stratégique du Royaume, résolument ancré dans son continent, pour renforcer les liens diplomatiques, économiques et solidaires avec le Sud.

“L’Afrique est un grand continent, par ses forces vives, ses ressources et ses potentialités. Elle doit se prendre en charge, ce n’est plus un continent colonisé.”  Ces mots prononcés lors de son discours à Abidjan en 2014 témoignent d’un engagement profond envers le continent africain et son développement. À l’heure où le monde traverse une crise du multilatéralisme sans précédent et où la solidarité est mise à rude épreuve, l’Afrique a montré aux grandes puissances qu’elle pouvait surprendre.

Dès son accession au Trône en juillet 1999, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné à la politique étrangère du Maroc un nouveau virage, plus axé sur la coopération Sud-Sud. Il a alors multiplié les visites dans plusieurs pays d’Afrique et révélé son penchant panafricaniste. On compte ainsi pas moins d’une cinquantaine de visites Royales sur le continent et pas moins d’une trentaine de dirigeants africains qui se sont rendus au Maroc depuis le début des années 2000.

Une vision concrétisée grâce à l’engagement politique et une action diplomatique renforcée notamment durant ces cinq dernières années. Après une consolidation des relations avec les pays d’Afrique francophone, le Maroc réalise une ouverture exceptionnelle en 2016 vers l’Afrique de l’Est, malgré toutes les complexités que les relations avec cette région peuvent comporter pour le pays. SM le Roi se rendra alors au Rwanda, en Tanzanie ou encore en Éthiopie, pays anglophones et dont les positions vis-à-vis de l’intégrité territoriale ont toujours valu une certaine réticence de la part de la diplomatie marocaine. Ce changement de circonstances et cette intensification des relations permettront au Maroc de mettre fin à la politique du siège vacant et de retourner au sein de sa famille institutionnelle.

Le 30 janvier 2017, 39 des 54 membres de l’Union africaine votent en faveur de la réintégration du Maroc au sein de l’organisation continentale, et ce, malgré les tentatives de mobilisation de la pseudo « rasd » à l’encontre du Royaume.

- Advertisment -