mercredi 24 juillet 2024

Marocains détenus au Myanmar : l’ambassadeur du Maroc en Thaïlande révèle de nouveaux détails

-

L’ambassadeur du Maroc en Thaïlande, M. Abderrahim Rahhali, a dévoilé des informations troublantes concernant le calvaire des citoyens marocains victimes de réseaux de traite d’êtres humains au Myanmar. Il a notamment confirmé que l’ambassade était informée de la situation depuis fin 2023 et qu’elle a œuvré sans relâche, en collaboration avec les autorités marocaines et thaïlandaises, pour leur libération.

L’ambassadeur a expliqué, dans une interview avec le site SNRTnews, que l’intervention a été délicate et complexe, en raison de la sensibilité de la situation et de la nécessité de préserver la sécurité des victimes. Il a également souligné le rôle crucial joué par l’Organisation internationale pour les migrations et diverses organisations de la société civile dans le processus de libération, notamment l’organisation Metta Charity qui a joué un rôle central dans ce domaine ainsi que la Fondation Global Advance Projects, l’organisation Act of Mercy International, l’organisation Global Alms Inc et l’organisation Exodus Road.

M. Rahali a reconnu que le manque de communication avec les familles des victimes a pu créer de la méfiance, mais il a insisté sur le fait que la discrétion était essentielle pour garantir le succès de l’opération. Il a affirmé que si les efforts de l’ambassade avaient été dévoilés, cela aurait pu compromettre la libération des victimes.

À ce jour, cinq victimes ont été libérées du Cambodge, cinq du Laos et vingt-quatre du Myanmar, tandis que deux citoyens ont choisi de ne pas quitter les centres. Selon les informations disponibles pour l’ambassade, il ne reste maintenant qu’un citoyen qui se trouvait dans un autre centre loin des citoyens libérés et les efforts se poursuivent pour le libérer.

L’ambassadeur a exhorté les jeunes Marocains à faire preuve de vigilance face aux offres alléchantes d’emploi en Thaïlande et dans les pays d’Asie du Sud-Est.

Il a mis en garde contre les risques de se retrouver pris dans des réseaux de traite d’êtres humains et a appelé à contacter l’ambassade pour obtenir des informations fiables avant de s’engager dans toute démarche.

- Advertisment -