jeudi 25 juillet 2024

Revue de presse de ce lundi 8 juillet 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale ce lundi 8 juillet 2024:

L’Opinion

L’exode massif des compétences marocaines vers l’étranger met en péril les fondements du développement de certains secteurs stratégiques, tels que la médecine, l’ingénierie ou encore les sciences expérimentales. Chaque année, des milliers de médecins, ingénieurs et autres experts quittent le pays à la recherche de meilleures conditions de travail et d’opportunités de carrière. Les récentes initiatives des pays occidentaux visant à faciliter les visas étudiants exacerbent cette fuite, qui impacte non seulement le fonctionnement de ces secteurs, mais également et surtout la capacité du Maroc à innover et à atteindre sa souveraineté en la matière.

Le Matin

Le bras de fer s’intensifie entre les étudiants en médecine, en médecine dentaire et en pharmacie et le ministère de l’Enseignement supérieur. Ainsi, après avoir boycotté à hauteur de 91% les examens du deuxième semestre, les futurs professionnels de la santé annoncent une semaine de protestation baptisée “la semaine de la colère”. Du 7 au 16 juillet, des marches de protestation, des sit-in et des opérations de communication seront organisés pour attirer l’attention sur leur cause et pousser le gouvernement à prendre en compte leurs doléances.

L’Economiste

Le Maroc a failli criminaliser la fraude fiscale à l’instar de bon nombre d’autres pays. C’était en 2016. Mais un amendement a été introduit par la commission des finances pour supprimer la mesure et le retour à la situation initiale.

Par conséquent, la fraude fiscale est un sport national qui continue d’être considéré comme un délit mineur passible d’une sanction légère par rapport aux peines infligées aux “évadés fiscaux” sous d’autres cieux, où ils sont condamnés à la prison même en cas de paiement de l’impôt éludé, assortie bien évidemment d’une forte amende. Il n’est donc pas étonnant que les 2/3 des entreprises soumises à I’IS déclarent un résultat déficitaire depuis de longues années. Environ 1/3 s’explique par les difficultés normales du démarrage, mais pour les autres, il s’agit de fraude fiscale récurrente.

Al Massae

L’Association nationale des éleveurs de poulets de chair au Maroc a alerté sur une augmentation prévue des prix de volailles dans le sillage de la flambée des prix des matières entrant dans la production de volailles de chaire”, notant que cette situation “entraînera des pertes pour les petits éleveurs et anéantira le pouvoir d’achat des citoyens, déjà éprouvés par les prix des bêtes de sacrifice”.

Dans un communiqué, l’association fait part de “sa profonde préoccupation” face à la hausse vertigineuse des prix de certaines matières entrant dans la production des volailles de chaire”, relevant que le prix du poussin a atteint la semaine dernière environs 9 dirhams, tandis que le prix du fourrage n’a connu aucune baisse par rapport aux prix sur les marchés mondiaux. L’association relève que cette hausse des prix des matières entrant dans la production de poulets de chaire est “illégitime” et entrainera une augmentation du coût de production pour la production de cette matière essentielle.

Les Inspirations éco

Dans un environnement en pleine mutation technologique, il est impératif de s’adapter rapidement au changement. À l’aune de l’intelligence artificielle, les établissements de formation professionnelle, qui ont pris conscience de cette nouvelle donne, tentent d’explorer les pistes susceptibles de leur permettre de rester à la page de ces avancées afin d’offrir au marché de l’emploi les compétences appropriées.

La nécessité de s’adapter aux changements technologiques s’est toujours imposée. Et l’avènement de l’intelligence artificielle (IA), qui demeure la plus grande des révolutions, a rendu cette nécessité encore plus impérieuse. Certes, le Maroc s’érige en hub régional en matière d’IA, mais dans certains secteurs tels que l’enseignement, la préparation aux impératifs de cette technologie se pose avec acuité. Ce qui a suscité la mobilisation des différentes parties prenantes pour asseoir les jalons d’un écosystème efficient, surtout que cette technologie se caractérise par une forte célérité dans son évolution.

Libération

L’Initiative Royale pour l’Atlantique est fondée sur des secteurs structurants, à même de répondre aux priorités de développement des pays de la zone sahélo-atlantique, ont affirmé, vendredi à Dakhla, les participants à la 7ème édition du « Morocco Today Forum » (MTF). Les intervenants à cette conférence internationale initiée par le Groupe Le Matin, en partenariat avec l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI) et le Conseil de la région Dakhla-Oued Eddahab, ont plaidé pour la mise à contribution des acteurs non-gouvernementaux pour favoriser la compréhension mutuelle, l’appropriation des enjeux communs et l’ancrage de la coopération sur des assises durables.

Dans leurs recommandations finales, les panélistes ont également appelé à encourager les relations entre les opérateurs économiques relevant de cet espace et à favoriser l’échange humain et culturel, tout en luttant contre les perceptions négatives, à travers l’approfondissement de la coopération des acteurs (ONG, Agences, Think Tanks…).

Rissalat Al Oumma

La Vision atlantique du Royaume est un projet politique global auquel le Maroc contribue avec conviction, appui et abnégation grâce à une stratégie séquencée et fondamentalement humaniste, a affirmé, vendredi à Dakhla, l’ambassadeur du Maroc aux États-Unis, Youssef Amrani, mettant en lumière les convergences stratégiques de l’Afrique Atlantique et la vision du Royaume pour un continent intégré, inclusif et prospère.

« L’Afrique Atlantique n’est pas qu’une question de géographie », a souligné l’ambassadeur lors d’un panel de haut niveau dans le cadre du Morocco Today Forum (MTF) 2024, tenu sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. La vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI initie une émulation sans précédent dans la transformation de l’Afrique Atlantique, a expliqué M. Amrani, notant que cette vision est fondée sur quatre piliers essentiels : la connectivité, la coopération, l’intégration économique et la prospérité citoyenne.

Al Ittihad alichtiraki

La Direction Générale des Impôts (DGI) rappelle aux personnes assujetties à la TVA que les opérations réalisées à compter du 1er juillet 2024 doivent faire l’objet de retenue à la source de la TVA. Lors du paiement des factures établies à compter du 1er juillet 2024, les clients concernés doivent opérer la retenue à la source, indique la DGI dans un communiqué, notant que le montant de la retenue à la source est payé en ligne au niveau du télé-service Simpl-TVA sur le Portail Internet de la DGI. La déclaration du chiffre d’affaires doit être accompagnée d’un relevé détaillé de la retenue à la source, fait savoir la DGI, ajoutant que les cahiers des charges relatifs à la retenue à la source de la TVA et au relevé détaillé de cette retenue sont téléchargeables sur le menu de droite du télé-service Simpl-TVA sur le portail Internet de la DGI.

Al Alam

La Garde civile espagnole a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste et l’arrestation de neuf individus dans plusieurs villes du pays pour leur implication présumée dans des délits d’endoctrinement, de diffusion de propagande terroriste et d’incitation à commettre des actes violents.

« Cette opération, menée conjointement par le Service d’information de la Garde Civile et la Direction générale de la surveillance du territoire marocain (DGST), a permis d’identifier et de mettre hors d’état de nuire un groupe de jeunes ayant suivi un processus de radicalisation dans les postulats les plus violents de l’organisation terroriste Daesh », indique vendredi la Garde civile dans un communiqué. Le communiqué précise que huit personnes ont été arrêtées mardi lors de perquisitions au préside de Melilia, à Madrid et à Malaga, alors qu’une autre opération menée lundi à Cornellá (Barcelone) a permis l’arrestation d’un autre terroriste présumé spécialisé dans la création et la diffusion de contenus terroristes.

« Il faut souligner la coopération de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST) du Royaume du Maroc, dont l’appui constant et qualifié a permis de faire progresser les enquêtes. Cela souligne l’importance de la coopération internationale entre les services de lutte contre le terrorisme pour faire face à cette menace et au grand défi que représente l’anticipation des actions des terroristes », insiste la Garde civile espagnole.

Assahra almaghribia

La Commission provisoire pour la gestion des affaires du secteur de la presse et de l’édition a remis, vendredi à Rabat, les résultats de son travail au gouvernement, représentée par le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, neuf mois après son installation. Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a reçu le président et les membres de la commission provisoire pour la gestion des affaires du secteur de la presse et de l’édition qui lui ont remis les conclusions de neuf mois de travail après des consultations avec divers organismes professionnels du secteur de la presse et de l’édition, indique le ministère dans un communiqué.

Cette démarche intervient en application de l’article 4 de la loi 15.23 portant création de la commission provisoire pour la gestion des affaires du secteur de la presse et de l’édition, qui stipule une évaluation globale de la situation actuelle du secteur de la presse et de l’édition et la proposition de mesures visant à soutenir les bases de son organisation dans un délai ne dépassant pas neuf mois à compter de la date de nomination de ses membres.

Al ahdath al maghribia

Le Conseil supérieur des Oulémas a clos, samedi à Rabat, les travaux de sa 33ème session ordinaire tenue avec la Haute approbation de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, avec l’adoption de l’ensemble des points figurant à l’ordre du jour. La séance de clôture, tenue en présence du ministre des Habous et des Affaires Islamiques, Ahmed Toufiq et du Secrétaire général (Al Amine) du Conseil Supérieur des Oulémas, Mohamed Yessef, a été marquée par l’approbation de la mise en place du portail officiel du Conseil supérieur des Oulémas et des moyens et méthodes d’action via les plateformes de communication outre les recherches et études sur lesquelles travaille le Conseil, notamment la reprise de la publication de ses revues.

A l’issue de cette session de deux jours, le Conseil supérieur des Oulémas a adopté également le suivi du plan de restauration du patrimoine islamique, l’annotation du livre Al-Shifa de Cadi Ayyad et le suivi de l’action de l’instance scientifique chargée des fatwas et du comité Charia pour la finance participative.

Assabah

La tension est retombée dans les tribunaux suite à la grève annoncée en juillet par les syndicats professionnels du secteur de la justice. Le syndicat démocratique de la justice a annoncé une grève nationale dans tous les tribunaux, centres judiciaires, sous-directions et centres d’archivage, ainsi qu’un sit-in pendant trois jours, à partir de mardi, et une deuxième grève pour la même période, à partir du 23 juillet. Le syndicat justifie cette grève par l’inclusion du secteur de la justice dans le dernier conseil de gouvernement dans le cadre des résultats du dialogue central, contrairement à ce qui a été précédemment convenu et engagé par le gouvernement pour poursuivre le dialogue, concernant les dossiers en suspens, dont celui du secteur de la justice.

Al Akhbar

La Cour constitutionnelle a récemment rendu des décisions relatives à la déchéance de plus de dix parlementaires et conseillers de leur qualité de membres de la Chambre des représentants et de la Chambre des conseillers, suite à des décisions judiciaires définitives rendues à leur encontre, soit en raison de leur implication dans des affaires pénales, soit à cause de leur privation de responsabilités au sein des conseils territoriaux. A cet égard, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a soumis nombre de ces dossiers à caractère pénal au procureur général et d’autres dossiers aux Cours régionales des comptes.

En raison de ces irrégularités, le processus de destitution a été entamé à l’encontre d’un certain nombre d’élus et de dirigeants de communes, tandis que d’autres ont été interpellés et poursuivis par la justice, alors que des enquêtes et des investigations sont ouvertes concernant plusieurs dossiers qui ont été soumis au parquet chargé des crimes financiers.

- Advertisment -