dimanche 14 juillet 2024

Le secteur aérospatial marocain atteint 1 milliard de dollars

-

Le secteur aérospatial marocain a atteint un chiffre d’affaires de 10,68 milliards de dirhams (1 milliard de dollars) au cours des cinq premiers mois de l’année, rapporte Morocco World News.

Ce chiffre représente une croissance de 17,6 % par rapport à la même période de l’année dernière, selon les nouvelles données du Bureau de Change du Maroc, qui attribue cette augmentation à la hausse des ventes dans le domaine de l’assemblage.

Au cours de la dernière décennie, le Maroc s’est efforcé de stimuler le secteur de l’aviation dans le but de transformer le pays en une puissance mondiale dans cette industrie. À cette fin, le Royaume a établi des contacts avec de grands fabricants pour promouvoir son marché aérospatial.

Tout comme le secteur de l’aviation, l’industrie automobile est également un moteur essentiel qui contribue de manière significative à l’économie nord-africaine. Le secteur automobile a connu une croissance de 12 % pour atteindre plus de 67,4 milliards de dirhams (6,4 milliards de dollars) à la fin du mois de mai.

Cette évolution est due aux livraisons liées à la construction, au câblage, ainsi qu’à la fabrication d’intérieurs et de sièges de véhicules.

Un rapport publié l’année dernière par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a souligné que le secteur automobile au Maroc a connu une forte transformation, passant de l’assemblage à la production.

Ce rapport a également noté que le succès du Royaume à attirer les entreprises multinationales peut être attribué à ses investissements significatifs dans l’infrastructure, à l’établissement de zones économiques spéciales avec des exonérations fiscales et des incitations, et à sa proximité avec l’Europe.

Le Bureau de Change a également partagé des données sur les opérations de phosphate du Maroc, indiquant que les exportations de phosphate et de ses dérivés ont augmenté de 5,3 %.

Le rapport explique que cette augmentation est attribuée à la hausse des ventes d’engrais naturels et chimiques, ainsi que de phosphates, malgré une baisse des exportations d’acide phosphorique.

En revanche, les exportations du secteur électronique et électrique ont diminué de 6,7 % en raison d’une baisse de 23 % des ventes de composants électroniques.

- Advertisment -