samedi 20 juillet 2024

Royaume-Uni: le premier ministre a mené une campagne «absolument affreuse»

-

Les conservateurs qui étaient au pouvoir depuis 14 ans au Royaume-Uni sont en voie d’être chassés et remplacés par un parti de centre gauche, une situation qui n’étonne guère un journaliste britannique qui croit que les citoyens en ont eu ras le bol. 

Les Britanniques se sont rendus aux urnes jeudi pour élire leurs nouveaux députés et décider si le premier ministre Rishi Sunak peut rester au 10, Downing Street.

Une victoire des travaillistes, reconnus comme un parti de centre gauche, se profile toutefois avec leur candidat Keir Starmer.

«Presque toute la victoire est causée par la faillite complète des conservateurs. Ils ont été au pouvoir pendant 14 ans, mais les derniers cinq ans en particulier étaient absolument affreux», a souligné James Blitz, journaliste indépendant à Londres.

Avec trois premiers ministres qui se sont succédé dans les dernières années, l’économie britannique qui est à son plus mal avec un taux de croissance très bas et la mauvaise gestion de la crise de la COVID-19 par Boris Johnson, la vision des conservateurs est de plus en plus négative.

Le Brexit a également été «un grand problème», croit le journaliste. «Nous avons voté en 2016 le référendum. Huit ans après, il n’y a rien qu’on peut dire qui a été positif de cette décision», a-t-il analysé.

À ses yeux, le premier ministre a surtout mené «une campagne électorale absolument affreuse».

«Il a fait un tas de gaffes.  Ce n’est pas un homme qui se montre au contact avec la vie quotidienne des Britanniques, c’est son grand problème», a examiné M. Blitz.

«Les Britanniques ont le goût maintenant de quelque chose un petit peu plus calme et plus sérieux, ils ne veulent plus voir de la comédie maintenant», a-t-il jugé.

Ainsi, le choix des Britanniques se porterait sur Keir Starmer, un avocat de 62 ans qui a été grand procureur, mais qui serait loin d’avoir l’aura de son prédécesseur travailliste Tony Blair.

- Advertisment -