lundi 22 juillet 2024

Revue de presse de ce jeudi 4 juillet 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi 4 juillet 2024:

L’Opinion

  • Sept années après son lancement, le programme «Moussalaha» affiche des progrès significatifs en matière d’accompagnement des détenus liés à des affaires de terrorisme et d’extrémisme. Lors de sa 14ème édition, ledit programme a aidé 21 détenus à réintégrer la société, en laissant leur passé derrière eux. Désormais, l’objectif est de maintenir cette dynamique dans les années à venir, en mettant un accent particulièrement sur la réinsertion socioprofessionnelle de cette partie de la population à travers des interventions ciblées et des partenariats multisectoriels. L’idée est aussi d’augmenter le nombre de bénéficiaires pour lutter efficacement contre la récidive. Certes, les résultats positifs de «Moussalaha» sont largement salués par les acteurs du domaine de la réhabilitation et de la réinsertion, notamment en l’absence de cas de récidive parmi les bénéficiaires après le déploiement de Moussalaha comparativement à avant, comme souligné par El Mostafa Rezrazi, président du comité scientifique du Centre “Moussalaha”. Cependant, ceux-ci reconnaissent que le nombre de bénéficiaires reste insuffisant.
  • L’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM) et la compagnie ESSO Exploration International Limited (ESSO) ont procédé à la signature de deux contrats de reconnaissance, dans le cadre de la stratégie de promotion des potentialités en hydrocarbures du sous-sol national développée par l’Office. Cet accord, paraphé entre l’ONYM et la compagnie ESSO, s’inscrit dans le cadre de la stratégie de promotion des potentialités en hydrocarbures du sous-sol national, développée par l’Office. Les contrats signés visent à intensifier les efforts de prospection et d’exploration des ressources en hydrocarbures du pays. Cette collaboration stratégique entre l’ONHYM et ESSO est destinée à exploiter au mieux les richesses naturelles du Maroc, en capitalisant sur l’expertise internationale et les technologies avancées de la compagnie ESSO.

Le Matin

  • Le Programme Écoles pionnières, lancé en 2023 dans 628 écoles primaires publiques au Maroc, suscite un enthousiasme croissant chez les enseignants et les élèves. Selon une enquête de l’Observatoire national du développement humain (ONDH), cette initiative novatrice a déjà eu un impact significatif sur la qualité de l’enseignement et l’engagement des élèves. Malgré des défis persistants, notamment en termes d’infrastructures et de résistance au changement, le programme ouvre la voie à une transformation profonde du système éducatif marocain. L’ONDH souligne cependant la nécessité d’une stratégie de généralisation réfléchie pour pérenniser ces premiers succès.
  • Coface vient de publier son dernier Baromètre risques pays et sectoriels évaluant l’environnement des affaires dans 160 économies. En dépit d’une conjoncture difficile, le Maroc confirme à nouveau sa résilience, avec une note «B» pour le risque pays et «A4» pour son climat des affaires. Ainsi, en Afrique du Nord, le Maroc demeure le pays le moins risqué de la région avec une meilleure note que l’Algérie, la Tunisie, la Mauritanie, l’Égypte (risque élevé) ou encore la Libye (risque extrême). Le Maroc se maintient également dans le Top 7 des pays les mieux notés en Afrique. Selon les experts de Coface, le Maroc jouit de la stabilité politique, d’une économie résiliente avec une stratégie de montée en gamme et de diversification industrielle. Le Royaume bénéficie également de relations soutenues avec l’Europe, les États-Unis et les bailleurs internationaux. Selon Coface, le séisme n’a pas compromis la reprise. L’impact économique a été très limité. Cette tendance devrait se poursuivre en 2024, ce qui devrait favoriser la croissance.

Libération

  • Le Roi Mohammed VI a adressé un message de félicitations à Samantha Mostyn à l’occasion de son investiture gouverneur général du Commonwealth d’Australie. Dans ce message, le Roi exprime ses chaleureuses félicitations et ses vœux les meilleurs à Mme Samantha Mostyn lui souhaitant un succès continu dans l’accomplissement de ses hautes fonctions. Le Souverain a saisi cette occasion pour exprimer sa profonde satisfaction du niveau des relations entre le Royaume du Maroc et l’Australie, fondées sur l’amitié et la coopération fructueuse, ainsi que la détermination constante des deux pays à continuer à œuvrer à leur renforcement, aux niveaux bilatéral et multilatéral, au service des deux peuples.
  • Seulement 4.500 cas de fraude ont été enregistrés aux examens du baccalauréat, un chiffre qui reste « limité par rapport au nombre total des candidats », a indiqué le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa. Dans une réponse à une question à la Chambre des conseillers sur la « Session ordinaire des examens du baccalauréat », Benmoussa a relevé que ce chiffre ne représente que 1% du nombre des candidats. Conformément aux principes d’égalité des chances et d’évaluation objective des acquis des élèves, le ministère a mené des opérations de sensibilisation auprès des candidats dans les établissements d’enseignement, en coordination avec les autorités provinciales et sécuritaires, a-t-il précisé.

L’Economiste

  • Le ministre en charge du budget Fouzi Lekjaa a présenté les contours d’une refonte de la loi organique relative à la loi de finances devant les commissions des finances des deux Chambre des parlements. L’un des objectifs de la réforme vise à renforcer le rôle du Parlement. Il s’agit de clarifier la procédure du recours au projet de loi de finances rectificative. C’est le cas lorsque les hypothèses de base qui ont prévalu au moment de l’élaboration de la loi de finances changent substantiellement de manière à impacter l’équilibre de la loi de finances. La baisse du volume de la récolte céréalière n’entraîne pas un PLF rectificative, note un responsable au niveau du ministère de tutelle. On a également réduit le délai de l’examen et du vote du PLF rectificative de 15 à 5 jours. En outre, l’examen doit être fait exclusivement dans la Commission des finances, sans aller dans les autres commissions permanentes.
  • Pour cette saison estivale, l’ONMT (Office national marocain du tourisme) et l’ONCF (Office national des chemins de fer) conjuguent leurs efforts et mettent en place un dispositif ferroviaire d’envergure à des tarifs attractifs pour promouvoir le tourisme interne. Au total, 350.000 tickets sont prévus cet été par l’ONCF. Pour susciter une forte appétence pour les déplacements/voyages par train, l’ONCF a mis en place des offres dédiées. Ces packages spécial été 2024 proposent un ticket de train à grande vitesse (LGV Al Boraq) à partir de 89 DH. Pour les trains Atlas, le ticket de voyage est à partir de 49 DH. Parallèlement, l’ONCF lance la carte “Yalla Morocco” qui permet une réduction de 30% pour tous les voyages par train, que ce soit le TGV Al Boraq ou les lignes Atlas. Cette opération d’envergure nationale permettra de rendre le transport ferroviaire plus attractif en termes de prix.
  • Les déficits de l’AMO du secteur public deviennent récurrents. Le conseil d’administration de la Cnops vient de lancer un appel pressant aux pouvoirs publics pour redresser la situation et assurer la pérennité du régime AMO du secteur public. Après avoir enregistré des déficits de 878 millions de dirhams en 2022 et de 1,51 milliard de dirhams en 2021, l’AMO-Secteur public a terminé l’année 2023 sur un déficit de 1,28 milliard de dirhams. La Cnops a recouru aux réserves de sécurité pour honorer ses engagements vis-à-vis des prestataires de soins et des assurés.

Al Bayane

  • Le groupe PPS à la Chambre des représentants a présenté une proposition de loi visant à donner au gouvernement plus de temps pour faire face aux situations exceptionnelles et d’urgence qui provoquent une baisse ou une hausse exorbitantes des prix, en fonction de la période que dure cette situation. Il s’agit aussi de faire en sorte que le soutien financier accordé par l’Etat à partir des fonds publics, soit directement, soit à travers des exonérations et réductions fiscales ou douanières, ait effectivement un impact direct, garanti et réel sur le pouvoir d’achat de l’ensemble des citoyens. Le texte vise aussi à éviter que ce soutien, qui profite parfois à un groupe restreint de professionnels du secteur concerné, ne soit un simple gaspillage de l’argent public, ou un motif pour limiter la concurrence, en fausser le cours ou faire obstacle à la formation des prix. Cette proposition permet également au gouvernement d’intervenir avec un texte réglementaire, après consultation du Conseil de la concurrence, pour établir une liste de biens, produits et services afin de contrôler et de régler leurs prix.

Al Massae

  • Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, a révélé de nouveaux chiffres et données au sujet de la propagation de la rougeole dans la région de Souss-Massa, plus précisément dans les provinces de Taroudant et de Chtouka-Aït Baha. En réponse à une question écrite du groupe PPS à la Chambre des représentants, Ait Taleb a admis qu’il y ait eu une augmentation sensible du nombre de cas de rougeole dans les deux provinces au cours des derniers mois, notant que le nombre de cas enregistrés a atteint 409. A ce titre, le ministre a souligné que, pour mettre fin à la propagation de cette épidémie, les autorités sanitaires ont pris plusieurs mesures, notamment l’intensification des campagnes de vaccination contre la rougeole dans l’ensemble des centres de soins de santé primaires et dans le cadre des services fournis par les unités médicales mobiles dans les zones rurales.

Al Alam

  • Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) a estimé que le séisme ayant frappé de larges zones de l’Atlas est un autre exemple des risques qui dénotent un climat d’incertitude. Dans son rapport annuel sur la situation des droits de l’Homme pour l’année 2023, le CNDH a souligné les défis liés au séisme, notamment le manque de préparation préventive en termes de structures hospitalières et de mécanismes de désenclavement, l’acheminement de l’aide humanitaire vers les zones touchées, les conditions du respect de la vie privée dans certains abris temporaires, le non-respect des normes de construction parasismiques, les fake news et le droit d’accès à l’information, ainsi que le manque de soutien psychologique aux victimes.

Bayane Al Yaoum

  • L’Union générale des journalistes arabes a réitéré son « plein soutien à l’intégrité territoriale du Maroc, face aux complots séparatistes appuyés de l’étranger ». Dans son communiqué publié à l’issue de la réunion de son Secrétariat général les 29 et 30 juin à Bagdad, l’Union a réaffirmé « ses positions constantes au sujet de la souveraineté nationale des pays arabes et son rejet de toute forme de division et de séparatisme ».

Al Ittihad alichtiraki

  • Les ventes de voitures neuves au Maroc se sont établies à 82.286 unités à fin juin 2024, en hausse de 1,06% par rapport à la même période de l’année précédente, selon l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM). Par segment, les nouvelles immatriculations de véhicules particuliers (VP) ont reculé de 0,24% à 74.048 unités, tandis que les ventes de véhicules utilitaires légers (VUL) ont enregistré une progression de 14,54% à 8.238 unités, précise l’AIVAM dans ses statistiques mensuelles.

Al Ahdat Al Maghribia

  • Suite aux critiques formulées à l’encontre du gouvernement, accusé de manque de communication, Aziz Akhannouch a indiqué que son gouvernement a œuvré pour renforcer sa communication avec l’opinion publique. « Nous avons fait de l’exercice démocratique du mi-mandat du gouvernement une opportunité pour informer les citoyennes et citoyens des réalisations accomplies en dépit de la difficile conjoncture ». Akhannouch a décrit son gouvernement comme un gouvernement qui « cherche des solutions et ne se cache pas derrière des excuses ». Dans plusieurs vidéos sur les réseaux sociaux, Akhannouch a salué la contribution du gouvernement à asseoir une dynamique positive dans l’économie et ses réalisations dans différents secteurs, soulignant son engagement à résoudre les différentes questions en suspens en fonction des ressources disponibles de l’État.

Assahra Almaghribia

  • Le Maroc a été élu en la personne de Latifa Yaacoubi, directrice générale de l’Agence nationale pour le développement des Zones oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA), à la présidence du Conseil international de coordination du Programme de l’UNESCO sur l’Homme et la biosphère (CIC-MAB) pour un mandat de deux ans. L’élection du Maroc à la tête de cet organe a eu lieu, mardi à Agadir, à l’occasion de la 36ème session du Conseil international de coordination du Programme sur l’Homme et la biosphère (1-5 juillet). S’exprimant à cette occasion, Yaacoubi, qui succède à ce poste au Nigérian Adepoju Adeshola, s’est félicitée de la confiance placée en le Maroc pour la présidence du CIC-MAB, faisant part de son engagement à œuvrer de concert avec les autres membres et partenaires du Conseil pour la réalisation des différents projets dans le cadre du Programme MAB.
- Advertisment -