lundi 22 juillet 2024

Sept morts et état d’alerte maximale sur la Jamaïque et les îles Caïmans liés à l’ouragan Béryl

-

Béryl est un ouragan de catégorie 5 (la plus élevée, avec des vents supérieurs à 252 km/h). C’est le plus précoce jamais enregistré par les services météorologiques américains
L’ouragan Béryl s’apprête à toucher la Jamaïque puis les îles Caïmans après avoir fait au moins sept morts et causé des destructions considérables dans le sud-est des Caraïbes, a prévenu le Centre américain des ouragans (NHC). Béryl a été le plus précoce ouragan de catégorie 5 (la plus élevée, avec des vents supérieurs à 252 km/h) jamais enregistré par les services météorologiques américains.

Deux nouveaux décès liés à l’ouragan ont été recensés au Venezuela, portant le bilan dans le pays à trois morts. Au moins trois autres personnes ont été tuées à la Grenade, que Béryl a touchée lundi, ainsi qu’une à Saint-Vincent-et-les-Grenadines. « Des vents dévastateurs , une montée des eaux potentiellement mortelle et des vagues destructrices sont attendus dans des zones de Jamaïque et des îles Caïmans mercredi dans la journée et le soir », écrit le NHC. « La bonne nouvelle, c’est que Béryl a commencé à s’affaiblir un peu », a commenté Michael Brennan, directeur du NHC. L’ouragan a été rétrogradé en catégorie 4 mais reste « extrêmement dangereux ».

Le Premier ministre jamaïcain Andrew Holness a invité « tous les Jamaïcains à faire des réserves de nourriture, de piles, de bougies et d’eau », à mettre « en lieu sûr » leurs « documents essentiels ». Béryl va également toucher le sud de Haïti et atteindre, affaibli, la péninsule du Yucatán, au Mexique, jeudi soir.

   « La crise climatique va de mal en pis, et plus vite que prévu »

« Il est clair que la crise climatique pousse les catastrophes à de nouveaux niveaux records de destruction », a observé le chef de l’ONU Climat Simon Stiell. L’une des deux victimes recensées à Cariacou, une île de la Grenade, que l’œil de l’ouragan a dévasté lundi, fait partie de sa famille. « La crise climatique va de mal en pis, et plus vite que prévu », ce qui nécessite en réponse « une action climatique bien plus ambitieuse de la part des gouvernements et des entreprises », a-t-il ajouté.

A La Barbade, des habitations et des commerces ont été inondés et des embarcations de pêche endommagées à Bridgetown. Sur l’île de la Martinique, des rues ont été inondées et quelque 10.000 clients ont été privés d’électricité, selon le fournisseur EDF.

   L’Atlantique est en surchauffe

L’observatoire météorologique américain (NOAA) avait prévu fin mai une saison extraordinaire et la possibilité de quatre à sept ouragans de catégorie 3 ou plus. Ces prévisions sont notamment liées au développement attendu du phénomène météorologique la Niña, ainsi qu’aux températures très élevées de l’océan Atlantique, selon la NOAA. Les températures de l’Atlantique nord évoluent sans discontinuer depuis plus d’un an à des niveaux de chaleur records, très nettement au-dessus des annales.

- Advertisment -