samedi 20 juillet 2024

L’infirmière tueuse de bébés coupable d’une autre tentative de meurtre sur un nourrisson

-

L’infirmière britannique Lucy Letby, déjà condamnée à la prison à vie pour le meurtre de sept nouveau-nés, a été reconnue coupable mardi par la justice britannique d’une autre tentative de meurtre sur une petite fille dans l’hôpital où elle travaillait.

À l’issue de ce procès d’un mois, les jurés du tribunal de Manchester ont rapidement conclu que Lucy Letby, 34 ans, avait tenté de tuer «Baby K», un nouveau-né prématuré placé dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital Countess of Chester, dans le nord-ouest de l’Angleterre, en février 2016.

Sa nouvelle peine dans l’affaire «Baby K» sera connue vendredi.

En août 2023, cette infirmière de 34 ans a déjà été reconnue coupable du meurtre de sept nouveau-nés prématurés et de six tentatives de meurtre dans cet hôpital en 2015 et 2016, ce qui fait d’elle la plus grande tueuse d’enfants de l’histoire moderne du Royaume-Uni.

À l’issue de ce premier procès, le jury n’était cependant pas parvenu à un verdict sur six autres tentatives de meurtre dont elle était accusée – dont celle envers «Baby K».

Selon le procureur Nicola Wyn Williams, un médecin avait trouvé le nouveau-né en train de «désaturer en oxygène avec Letby à ses côtés, qui ne faisait rien pour l’aider ni appeler au secours», moins de deux heures après sa naissance.

«Elle avait délibérément déplacé le tube respiratoire pour tenter de la tuer» et aucune alarme n’était en train de sonner pour prévenir ses collègues, a-t-il résumé mardi dans un communiqué.

La petite fille, transférée le lendemain dans un autre hôpital à cause de son extrême prématurité, est décédée trois jours plus tard. Cependant, le procureur n’a pas déposé d’accusation de meurtre contre Lucy Letby.

Cette dernière, qui clame son innocence et dont les motivations n’ont jamais été éclaircies, a été condamnée en août à la perpétuité incompressible, une peine très rare dans le droit anglais.

Elle n’a aucune possibilité de faire appel de ce jugement, a tranché la justice britannique fin mai.

Sur la période s’étalant entre juin 2015 et juin 2016, cette infirmière a injecté de l’air par intraveineuse aux nouveau-nés prématurés, utilisé leurs sondes naso-gastriques pour envoyer de l’air ou une surdose de lait dans leur estomac.

Lucy Letby s’en prenait aux nouveau-nés après le départ de leurs parents, quand l’infirmière responsable s’éloignait, ou la nuit quand elle était seule. Elle se joignait ensuite parfois aux efforts collectifs pour sauver ces nourrissons, et assistait même les parents désespérés.

- Advertisment -