dimanche 21 juillet 2024

Code de la Famille : La saisine Royale coupe court aux interprétations religieuses individuelles

-

La saisine Royale du Conseil supérieur des Oulémas au sujet de certaines propositions à caractère religieux, portées à la Haute appréciation de SM le Roi Mohammed VI par l’Instance chargée de la révision du Code de la Famille, intervient en temps opportun pour couper court aux interprétations religieuses individuelles qui ne tiennent pas compte de la réalité sociale et des évolutions de la société, a affirmé Laila Amili, présidente de l’association « Mains Libres ».

Dans une déclaration à la MAP, Mme Amili a précisé que les déterminants de cette saisine sont clairs, en ce sens que le Souverain a prôné le recours à la modération et à l’Ijtihad ouvert et constructif, en se conformant aux principes et préceptes de la sainte religion de l’Islam et ses finalités, ajoutant que la Lettre Royale adressée au Chef de gouvernement au sujet de la révision du Code de la famille a fixé les principes et les orientations à suivre à cet égard.

Mme Amili a rappelé que Sa Majesté le Roi, en Sa qualité d’Amir Al Mouminine et de Président du Conseil supérieur des Oulémas, a saisi cette institution, habilitée à titre exclusif par la Constitution à émettre les Fatwas, après que l’Instance chargée de la révision du Code de la famille ait mené de larges consultations avec les différents acteurs politiques, syndicaux, associatifs et institutionnels.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, Président du Conseil Supérieur des Oulémas, a bien voulu, vendredi, donner Ses Hautes Directives audit Conseil, pour examiner certaines questions contenues dans les propositions de l’Instance chargée de la révision du Code de la Famille, en se référant aux principes et préceptes de la sainte religion de l’Islam et ses finalités, et pour soumettre une Fatwa à leur sujet à la Haute Appréciation du Souverain.

- Advertisment -