samedi 20 juillet 2024

Façade atlantique de l’Afrique : l’initiative Royale vise la prospérité partagée et l’accélération de l’intégration régionale économique

-

L’Initiative Royale pour l’Atlantique vise à permettre à la façade atlantique Afrique de devenir un lieu de communion, de prospérité partagée, d’accélération de l’intégration régionale économique et de rayonnement à l’échelle continentale et internationale, a affirmé l’Ambassadeur, Directeur général de l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI), Mohamed Methqal.

« Sa Majesté le Roi Mohammed VI a voulu que la vision de l’Afrique atlantique puisse permettre au continent, et notamment à cette façade atlantique, de devenir un lieu de communion, de prospérité partagée, d’accélération de l’intégration régionale économique et de rayonnement à la fois à l’échelle continentale et internationale », a dit M. Methqal qui intervenait lors du 7ème Forum International Afrique Développement (FIAD), organisé les 27 et 28 juin à Casablanca.

Le DG de l’AMCI a également mis en avant les trois dimensions à travers lesquelles l’initiative Royale Atlantique pourrait se matérialiser en partenariat et notamment en co-construction avec l’ensemble des pays de cette façade atlantique.

Dans ce sens, il a insisté sur l’importance de capitaliser sur la plateforme institutionnelle que le Maroc a créée il y a quelques années, qui permet aux gouvernements des 23 pays africains atlantiques de se réunir dans le cadre de groupes de travail pour discuter de plusieurs sujets comme l’économie bleue, le développement durable, la sécurité, les infrastructures et la connectivité.

En outre, M. Methqal a souligné la nécessité d’accélérer, à l’échelle du continent et particulièrement sur cette façade atlantique, les projets structurants lancés qui concernent le développement de la dimension maritime à travers la pêche, mais aussi de toute la composante industrielle autour de la pêche maritime.

Il s’agit aussi des composantes relatives aux infrastructures, à la connectivité et au tourisme, en plus du développement de l’intégration industrielle avec les zones logistiques et les corridors commerciaux, a-t-il ajouté.

Le DG de l’AMCI a, parallèlement, mis l’accent sur l’importance de capitaliser sur les projets transformationnels de dimension continentale, tels que le gazoduc atlantique Nigéria-Maroc qui est capable de contribuer à transformer et à accélérer l’intégration économique régionale et à avoir un développement humain durable dans ces pays, leur améliorer l’accès à leur sécurité alimentaire, favoriser le développement industriel et la colocalisation industrielle au service du continent africain.

Par ailleurs, M. Methqal a relevé que l’initiative internationale de SM le Roi Mohammed VI pour favoriser l’accès des pays du Sahel à l’Océan Atlantique s’intègre complètement dans l’Initiative royale pour l’Atlantique.

« Le Souverain, toujours dans cet esprit de solidarité agissante, a voulu, en développant cette façade atlantique, aussi en faire bénéficier les pays du Sahel qui sont aujourd’hui enclavés. Ces pays partagent tous aussi les mêmes défis de la façade atlantique et ils ont des vocations communes, notamment autour de l’agriculture, des mines et avec un potentiel dans les domaines du solaire et de l’énergie », a-t-il poursuivi.

M. Methqal a également souligné que les projets en cours aujourd’hui dans les provinces du Sud, le gazoduc Nigeria-Maroc, les projets lancés dans les autres pays en matière de l’interconnexion électrique, des infrastructures de la connectivité, du corridor commercial Sahel-Atlantique avec les différents ports secs ou zones économiques intégrées, devraient permettre d’atteindre l’ambition prônée par Sa Majesté le Roi, de faire de cette zone, composée des 23 pays atlantiques et des 4 pays du Sahel, celle de la prospérité de la stabilité partagée.

Tenu à l’initiative du Club Afrique Développement du groupe Attijariwafa bank, en partenariat avec le Fonds panafricain Al Mada, ce forum a été également l’occasion pour le DG de l’AMCI de revenir sur la vision portée par Sa Majesté le Roi pour contribuer à accélérer la co-émergence de l’Afrique.

Cette édition du FIAD a réuni une communauté de décideurs politiques de premier plan, d’institutions internationales, d’opérateurs économiques et de médias venant de plus de 30 pays du continent.

- Advertisment -