dimanche 14 juillet 2024

La récupération de Sidi Ifni, un tournant décisif dans le processus de parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume

-

Le peuple marocain, et à sa tête la Famille de la résistance célèbre dimanche le 55ème anniversaire de la récupération de Sidi Ifni, l’un des événements majeurs de la lutte héroïque pour l’indépendance et le parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume.

En effet, cette date historique et mémorable qui a vu les couleurs nationales hissées le 30 juin 1969 dans le ciel de Sidi Ifni, est commémorée chaque année dans la joie et l’allégresse par l’ensemble des Marocains.

A cette occasion, le Haut-Commissariat aux anciens combattants et anciens membres de l’armée de libération (HCAR) a souligné l’importance de ce soulèvement populaire déclenché partout au Maroc, notamment dans les régions de l’Atlas et du Rif, après la mise en place du protectorat le 30 mars 1912, pour s’engager en faveur de la défense de la liberté et l’indépendance du Royaume.

Le Haut-commissariat a rappelé que les tribus d’Aït Baâmrane, et dans le même élan patriotique qui animait les différentes régions du Maroc, ont fait montre de persévérance, de courage et d’héroïsme pour mettre en échec les plans des autorités coloniales espagnoles visant à rattacher définitivement la région à l’Espagne.

Ainsi, les Aït Baâmrane, hommes et femmes d’une bravoure légendaire, ont été le fer de lance de la résistance nationale dans le Sud du Maroc et les pourvoyeurs des nationalistes du Nord en armes, à travers leurs cellules de résistance, affirmant ainsi leur attachement à leur marocanité et au glorieux Trône Alaouite.

En effet, le 23 novembre 1957, ces tribus avaient déclenché un grand soulèvement contre la présence espagnole, ayant donné lieu à des combats féroces dans plusieurs localités, notamment à Teblkoukalt, Bizri, Bourssas et Tighza.

En dépit de la modestie de leurs moyens, les combattants d’Aït Baâmrane ont mené une série d’attaques en 1957 contre 16 postes des militaires espagnols, marquant ainsi le premier pas vers le recouvrement de la liberté et de l’indépendance.

Le combat a pris ensuite toute sa dimension, lorsqu’en 1963, Feu SM Hassan II avait saisi l’occasion d’une escale à Madrid pour rappeler au chef de l’Etat espagnol de l’époque que le Maroc entendait, en toute légitimité, reprendre l’enclave d’Ifni sous sa souveraineté, pour que le Royaume parvienne, après une longue période de revendication et d’intenses négociations engagées sous l’égide du comité des Nations Unies pour la décolonisation, à faire valoir son droit naturel et légitime à la récupération de Tarfaya en 1958 et de Sidi Ifni le 30 juin 1969.

Le 18 mai 1972, la ville de Sidi Ifni a eu le privilège, après sa rétrocession, d’accueillir Feu SM Hassan II, une visite qui symbolise l’importance stratégique que les Souverains marocains ont toujours accordée à toutes les provinces du Sud.

Dans ce sillage, le Haut-Commissariat aux anciens combattants et anciens membres de l’armée de libération a mis en avant la teneur du Discours de Feu Sa Majesté Hassan II, lors de cette visite à la ville de Sidi Ifni.

En effet, la récupération de Sidi Ifni constitue une fierté pour l’ensemble des Marocains, de par sa symbolique et sa valeur historique, et permet de rappeler les épopées du combat national pour l’indépendance et l’unité nationale, en s’inspirant des valeurs de résistance, de mobilisation globale et d’attachement solide du peuple marocain à la patrie, du Sahara au nord du Royaume.

La récupération de la ville ne représentait pour le Royaume que le point de départ d’un long chemin de lutte pour le parachèvement de son intégrité territoriale et qui a été couronné, le 6 novembre 1975, par la glorieuse Marche verte, initiée avec génie par feu SM Hassan II pour la libération du Sahara marocain.

Cette dernière victoire est venue à point nommé couronner la lutte héroïque menée par les Marocains. En effet, le drapeau national a été hissé le 28 février 1976 dans la ville de Laâyoune sonnant le glas de la présence coloniale au Sahara marocain.

Ainsi, depuis la récupération des provinces du Sud marocain, l’élan de développement se poursuit sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui, en 2015, a doté ces provinces du Sud d’un nouveau modèle de développement économique avec une enveloppe budgétaire de plusieurs dizaines de milliards de dirhams.

Les nombreux chantiers et projets mis en œuvre dans ce cadre laissent présager un avenir prometteur pour une région vouée à devenir un pôle logistique incontournable et un véritable hub régional et international.

En guise de commémoration de cet évènement marquant de l’épopée de lutte nationale pour le parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume, le Haut-Commissariat a prévu un programme de festivités comprenant un meeting le 1er juillet, qui sera marqué par des interventions mettant en avant la portée et les significations de cet anniversaire glorieux.

En outre, un hommage sera rendu à plusieurs anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, ainsi que la distribution d’aides financières pour les ayants droits.

- Advertisment -