dimanche 14 juillet 2024

Code de la Famille: La Saisine Royale du CSO se démarque par son caractère inclusif, modéré et consensuel

-

La Saisine Royale du Conseil Supérieur des Oulémas, pour contribuer à la réflexion collective sur la révision du Code de la famille, se démarque par son caractère inclusif, modéré et consensuel dans la perspective d’accompagner les évolutions sociétales.

Mue avant tout par la volonté de répondre aux besoins de protection du bien-être et de la stabilité de la famille, la démarche de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, ouvre la voie de l’Ijtihad constructif pour faire émerger un texte de loi à même de répondre aux attentes et aux besoins qui se font ressentir au niveau de la cellule familiale.

Les Oulémas, à travers leur Conseil supérieur, l’Institution habilitée à titre exclusif par la Constitution à émettre les Fatwas, sont ainsi invités à examiner et à se prononcer sur les propositions à caractère purement religieux, formulées par l’Instance chargée de la révision du Code de la famille et portées à la Haute appréciation du Souverain.

« Le Code de la famille a représenté un véritable bond en avant. Désormais, il ne suffit plus en tant que tel », avait affirmé le Souverain dans le Discours du Trône de 2022.

A cet égard, Sa Majesté le Roi a appelé à ce que tous les acteurs et les institutions concernés soient associés au processus de réforme, dont le Conseil National des Droits de l’Homme, l’Autorité gouvernementale chargée de la solidarité, de l’insertion sociale et de la famille et le Conseil Supérieur des Oulémas, tout en s’ouvrant à la société civile, aux chercheurs et aux spécialistes des questions de la famille.

C’est dire que le Royaume se prépare non seulement à franchir un nouveau cap dans la refonte du Code de la famille, mais aussi et surtout à redéfinir les contours d’une société en harmonie avec les évolutions et les mutations sociétales.

+ METTRE À PROFIT LA VERTU DE L’IJTIHAD AU SERVICE DE LA FAMILLE +

A coup sûr, la saisine du Conseil Supérieur des Oulémas s’inscrit dans l’ambition Royale de satisfaire les revendications et d’accompagner les nouvelles réalités sociétales. Le tout dans un cadre consensuel empreint de renouveau et suffisamment attentif aux exigences de stabilité des relations conjugales, de pérennité de la quiétude et de l’affection entre toutes les composantes de la famille, cellule de base de la société.

Il s’agit pour le Conseil d’émettre une Fatwa collective dans le but, entre autres, de couper court aux diverses interprétations individuelles en déphasage avec la réalité de la société marocaine, dans le respect des valeurs de la religion, qui tient compte des vertus de l’Ijtihad au service de l’intérêt de la Famille marocaine.

Le futur Code de la famille devra donc être en adéquation avec le développement de la société marocaine et la Saisine Royale s’inscrit parfaitement dans cet esprit, pour accompagner la force de proposition et les revendications sociales exprimées, prenant en considération l’intérêt de la Famille et la stabilité des relations conjugales.

Cette approche audacieuse façonne une trajectoire résolument tournée vers l’avenir, non seulement pour édifier une société dynamique portée par la vigueur et la diversité de toutes ses composantes, mais aussi pour faire de cette nouvelle réforme un catalyseur de développement.

Les droits de la femme et les questions familiales en général sont placés au premier rang des priorités de Sa Majesté le Roi, comme l’atteste la Lettre adressée par le Souverain au Chef du gouvernement au sujet de la révision du Code de la famille.

Dans le droit fil des Hautes directives Royales, les consultations qui ont eu lieu à ce sujet ont incarné l’approche participative novatrice que le Souverain appelle de Ses vœux en vue de répondre, de manière éloquente, aux attentes exprimées par les différentes sensibilités sociales sans exclusive.

C’est en consécration de cette démarche dynamique, inclusive, ouverte et prospective que la Saisine Royale est encadrée par des limites bien définies rappelant au Conseil Supérieur des Oulémas les fondements de la Fatwa basée sur les principes et les règles de l’Islam et ses finalités, ainsi que le contenu de la Lettre Royale au Chef du gouvernement, dans laquelle le Souverain prône le recours à la modération et à l’Ijtihad ouvert et constructif pour mener à bien le chantier de la révision du Code de la famille.

- Advertisment -