jeudi 25 juillet 2024

Un secouriste silencieux: le Maroc aide Gaza sans bruit politique ni spectacle médiatique

-

Le Maroc a évité de recourir au battage médiatique pour révéler le montant de son aide au peuple palestinien, et a emprunté une voie connue sous le nom de « paramédic silencieux » pour alléger les souffrances causées par la guerre aux habitants de la bande de Gaza depuis quelque neuf mois.

Le roi du Maroc Mohammed VI, président du comité Al-Qods, a ordonné lundi le lancement d’une opération humanitaire visant à acheminer une aide urgente à Gaza, qui comprend quarante tonnes de fournitures médicales, notamment du matériel pour traiter les brûlures, les urgences chirurgicales, l’orthopédie et les fractures, ainsi que des médicaments de première nécessité.

Le Maroc a, et continue d’avoir, une responsabilité historique envers la cause palestinienne, et travaille d’une manière calme qui est cohérente avec ses engagements arabes et islamiques, et réalise un bénéfice pratique pour les citoyens, dont l’importance augmente au fur et à mesure que la situation s’aggrave en raison de la guerre violente qui a conduit à une situation humanitaire qui est difficile à supporter à Gaza.

Le Maroc se montre toujours très attentif au cas de Jérusalem, dans le cadre de la consultation arabo-islamique, et dispose d’un bras à travers lequel il s’efforce de fournir une assistance de manière durable.

Le rôle politique et humanitaire du Maroc est salué par les différentes forces et factions palestiniennes; son objectif est d’aider les citoyens, de choisir des moyens directs qui servent leur cause, d’alléger les souffrances des gens pendant de nombreuses années et d’éviter d’entrer dans des polémiques avec les parties qui ont essayé d’utiliser la guerre à leur avantage et d’exploiter les résultats tragiques.

Le politologue marocain Abdel Fattah Fatehi a indiqué que le Maroc a toujours accordé une grande attention au dossier de Jérusalem, dans le cadre des relations arabo-islamiques, et qu’il dispose d’un bras à travers lequel il œuvre pour apporter une aide durable, à savoir l’agence Beit Mal Al-Quds, à laquelle le Maroc apporte une contribution financière importante et efficace.

Dans une déclaration au quotidien Al Arab, Fattah Fatehj a affirmé qu’il existe des considérations civilisées, culturelles et historiques dans la relation du Maroc avec la cause palestinienne, ce qui l’a poussé à emprunter de nombreuses voies pour soutenir le peuple palestinien, y compris l’effort diplomatique qu’il place au premier rang de ses intérêts.

Il a noté que le Maroc a été injustement exposé à des tentatives visant à saper son droit à maximiser son rôle politique et humanitaire envers le peuple palestinien, dans le contexte d’une concurrence géostratégique dans la région, mais la durabilité de l’aide et des efforts politiques en faveur de la paix a révélé l’importance de son rôle vital.

Le Maroc a emprunté une voie innovante pour acheminer l’aide en nature à ses bénéficiaires, en utilisant une route terrestre pour envoyer de la nourriture au cours du dernier Ramadan, confirmant l’engagement royal et l’attention permanente que le roi Mohammed VI attribue à la cause palestinienne.

Le Maroc a été le premier à ouvrir une route sans précédent depuis le début de la guerre à Gaza, où l’aide est livrée à Tel Aviv par voie aérienne, d’où elle est envoyée à Gaza par voie terrestre.

Ayman Al-Naqab, professeur de sciences politiques à l’université Al-Quds, a assuré à Al-Arab que les efforts d’aide fournis par le Royaume du Maroc sont appréciés par le peuple, et qu’il y a une prise de conscience de la part des citoyens et de l’Autorité palestinienne sur la nature de l’aide et des efforts humanitaires et politiques fournis par le Royaume, et que la guerre de Gaza témoigne des efforts déployés par le Maroc à travers les opérations de distribution aérienne et l’acheminement des aides par les voies terrestres, et que ce n’est pas la première fois que des ordres directs ont été donnés par le roi Mohammed VI, mais qu’ils ont été précédés par de multiples actions. ​

Il a ajouté que le Maroc est l’un des premiers pays arabes à fournir de l’aide sans avoir un intérêt politique à soutenir la cause palestinienne, ce qui souligne l’ampleur de la crise et la nécessité de traiter des mécanismes pratiques tout en bloquant les points d’entrée de l’aide d’Israël, ce qui a conduit à se déplacer dans différentes directions pour atteindre rapidement des centaines de milliers de personnes assiégées à l’intérieur de la bande de Gaza.

Al-Naqab a souligné que tous les pays qui ont des accords de paix avec Israël, y compris le Maroc, peuvent parvenir à des solutions politiques qui contribuent à un cessez-le-feu, et ne nécessitent pas que les Palestiniens rompent leurs relations diplomatiques, mais qu’ils les utilisent dans la poursuite de la paix et se conforment aux traités et pactes internationaux relatifs à la solution politique du cas palestinien. Le Maroc peut jouer un rôle de lobbying auprès d’Israël pour aider à donner une vision qui aboutira à un projet politique ouvrant des perspectives de cessation des combats à Gaza.

L’assistance médicale marocaine s’inscrit dans une longue tradition de solidarité effective avec la cause palestinienne et de soins royaux continus pour le peuple palestinien, qui s’ajoutent aux initiatives permanentes de l’Agence de la capitale de Jérusalem pour fournir une assistance aux résidents de Jérusalem.

Les initiatives humanitaires du monarque marocain reflètent sa vision sage d’apporter un soutien efficace et concret au peuple palestinien et démontrent que le Comité Al-Qods qu’il préside porte des empreintes claires.

Le chef du mouvement Fatah Jihad Al-Harazin a reconnu que le peuple palestinien apprécie l’aide qui lui parvient des pays arabes en général, tout en étant conscient de la nature des obstacles dressés par Israël, et a déclaré : « La présence marocaine au niveau de la fourniture de dizaines de tonnes d’aide médicale prouve que le Royaume a la capacité de l’acheminer en fait, et de surmonter les restrictions imposées par la guerre, ce qui contribue à sauver ce qui peut l’être, avec des milliers de camions qui s’entassent à la frontière égyptienne avec Gaza et les forces d’occupation qui s’inquiètent de leur acheminement. »

Dans une déclaration à Al-Arab, il a noté que le Roi du Maroc, en tant que président du Comité Al-Qods, était en mesure de promouvoir de nouveaux moyens d’acheminer l’aide, ce qui s’est déjà produit au cours des derniers mois et a fait du rôle du Roi Mohamed VI un fait tangible de soutien à la cause palestinienne et de travail intégré avec d’autres rôles arabes.

Jihad Al-Harazin a déclaré que le Maroc fournit son aide sans qu’il soit nécessaire de faire la course avec qui que ce soit, sans bruit politique ni « spectacle médiatique », et qu’il ne cesse de fournir de l’aide et que s’il avait voulu obtenir une séance de photos dans les médias, il se serait contenté de l’aide précédente. Cette attitude a créé un large accueil palestinien à tous les efforts silencieux du Maroc, car l’objectif est de parvenir à un état de sécurité et de stabilité dans la région et de créer une atmosphère propice à son développement économique.

Source: le site Atalayare

- Advertisment -