dimanche 14 juillet 2024

Revue de presse de ce lundi 24 juin 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi 24 juin 2024:

L’Opinion

  • Environ 60.000 véhicules de taxis ont été renouvelés jusqu’à présent, représentant plus de 77% de la flotte nationale, selon la réponse du ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, à une question écrite sur le programme de renouvellement de la flotte des taxis. Ces véhicules anciens ont été remplacés par des modèles modernes équipés de moteurs consommant jusqu’à 40% de carburant en moins. En plus de moderniser la flotte de véhicules, ce programme ambitieux vise à améliorer la qualité des services offerts aux passagers tout en contribuant à la réduction des émissions polluantes générées par les taxis. Cela passe par l’adoption de véhicules écologiques comme solution durable. De nombreux professionnels ont ainsi opté pour remplacer leurs taxis par des modèles à moteur électrique ou hybride.
  • Les syndicats de la Santé s’appliquent à un nouveau cycle de protestation d’une ampleur inédite. Après avoir organisé plusieurs grèves au fil des mois précédents, les blouses blanches ont l’intention de passer à la vitesse supérieure. Après une grève nationale de trois jours, prévue du mardi au jeudi prochains, une nouvelle vague de débrayages est prévue le mois suivant avec l’arrêt de plusieurs prestations qui risque d’avoir un impact direct sur les hôpitaux. Les syndicats s’insurgent contre le blocage du dialogue sectoriel engagé avec le gouvernement depuis décembre 2023. Bien qu’il y ait eu un accord général signé par la tutelle, ce deal n’a pas été suivi d’effets jusqu’à présent. Un silence jugé injustifié par les syndicalistes qui restent attachés aux acquis du dialogue sectoriel. Pour sa part, le ministère de la Santé renvoie la balle au Chef du gouvernement dont l’arbitrage est décisif.
  • Il fait partie des projets hydriques sur lesquels le Maroc mise grandement pour faire face à la crise de l’eau. Le projet d’interconnexion du barrage Oued El Makhazine (province de Ksar El Kébir) avec le barrage de Dar Khrofa (province de Larache) va bon train et devrait être prêt à la fin du mois d’août prochain ou au début de septembre, selon le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, lors d’une conférence organisée par la Fondation Links à Casablanca. Cette future autoroute de l’eau, dont la réalisation est confiée au groupement SNCE-SOGEA-SOGETRAMA et STAM-CAPEP, s’étend sur une longueur de 32 kilomètres. Sa réalisation a nécessité la mobilisation de 900 millions de dirhams Dès son achèvement, ladite station, très attendue, servira d’arme contre le stress hydrique qui sévit au Maroc, notamment dans la région du Nord, et permettra de transférer 100 millions de mètres cubes d’eau par an du barrage Oued El Makhazine au barrage Dar Khrofa via un canal en cours de construction, avec un débit estimé à 3,2 mètres cubes par seconde.

Le Matin

  • Le taux de pauvreté multidimensionnelle au Maroc a enregistré une réduction significative, passant de 40% en 2001 à 9,1% en 2014, puis à 5,7% en 2022, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Cette dynamique est principalement tirée par la forte réduction de la pauvreté multidimensionnelle en milieu rural au cours des deux dernières décennies, de 73,4% en 2001 à 19,4% en 2014 et à 11,2% en 2022, précise le HCP dans une note sur «l’évolution du niveau de vie de la population à la lumière des résultats de l’Enquête nationale sur le niveau de vie des ménages de 2022».
  • Une nouvelle brique dans la construction de l’offre logistique dans la région de Rabat-Salé-Kénitra. L’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) planche sur la réalisation d’une plateforme logistique à Oulad Bourahma à Kénitra. La future zone couvrira une superficie de 44,5 ha et se situera dans un emplacement à proximité de la voie ferrée et des pôles économiques de la région, dont la zone franche de Kénitra et le complexe industriel de PSA. «L’amélioration de la compétitivité logistique est un réel levier de développement territorial pour les régions. Une logistique performante constitue un facteur clé de l’attractivité des territoires et permet d’accompagner et de catalyser leurs dynamiques économiques. Cette performance logistique passe impérativement par la mise en place d’infrastructures et d’installations logistiques optimales répondant aux besoins réels des opérateurs économiques», souligne l’AMDL.

Libération

  • L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a procédé, vendredi à New York, avec son homologue des Etats-Unis, Linda Thomas-Greenfield, au lancement du Groupe des amis sur l’intelligence artificielle pour le développement durable. Le lancement de ce Groupe, qui a tenu sa première réunion au niveau des ambassadeurs au siège de la Mission des Etats-Unis dans la métropole américaine, survient suite à l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU de la première résolution onusienne sur l’IA initialement co-parrainée par le Maroc et les Etats-Unis, ainsi que par 123 Etats membres jusqu’au jour de son adoption. Cette résolution historique définit un consensus mondial sur l’Intelligence artificielle pour soutenir le développement durable.

L’Economiste

  • Moins de 2% de croissance des primes d’assurance au 1er trimestre. Le secteur a généré 17,2 milliards de DH de chiffre d’affaires. Il est surtout tiré par la branche non-vie qui affiche une augmentation de 4,6% des primes, atteignant 11,7 milliards de DH. Le segment de l’automobile, avec plus de 5 milliards de DH de primes (+5,7%), reste le moteur de cette branche. Ces chiffres soulignent également la nécessité pour le secteur d’explorer de nouveaux relais de croissance. Une étude stratégique est lancée par le secteur afin d’explorer de nouveaux leviers de développement du marché.
  • Quel est l’impact des distorsions sur la productivité des entreprises du secteur manufacturier marocain? C’est le sujet développé par une étude du HCP, fruit d’une collaboration avec la Commission économique pour l’Afrique (UNECA). D’après ses résultats, la mauvaise allocation des ressources freine la croissance des entreprises à forte productivité. L’élimination de ces distorsions pourrait tripler la taille de 51,1% des entreprises et augmenter la production du secteur manufacturier de près de 97%. En d’autres termes, «il serait possible d’accroître significativement la production dans le secteur sans nécessiter des investissements privés ou publics supplémentaires, et donc sans coût supplémentaire pour la collectivité, en réduisant les distorsions auxquelles les entreprises font face», notent les auteurs de l’étude. Cette dernière montre que les distorsions liées au climat des affaires impactent particulièrement les entreprises en dessous de leur taille optimale.

Al Bayane

  • Le «polisario» impose un «régime de terreur dans les camps de Tindouf» où les droits de l’homme sont «systématiquement violés», souligne l’universitaire espagnol Hector Alvarez Garcia. «La direction du polisario est une bande de criminels qui ont imposé un régime de terreur dans les camps de Tindouf : une prison dans le désert où les droits de l’homme sont systématiquement violés», s’indigne Alvarez Garcia dans une tribune publiée samedi au journal espagnol «La Razon». «Le front polisario est une organisation sanguinaire et kleptocratique dont l’ambition est d’établir, par la lutte armée, un État fictif et instrumentalisé au Sahara», un «territoire historiquement et juridiquement marocain», fait observer le professeur du droit constitutionnel à l’Université Pablo Olavide de Séville.

Al Massae

  • Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a indiqué que les principales répercussions de l’inflation et la succession des années de sécheresse n’ont pas eu seulement un impact sur le bien-être socio-économique des familles marocaines, mais ont également exacerbé les disparités spatiales. L’enquête nationale du HCP sur le niveau de vie des ménages de 2022 a révélé que les disparités spatiales entre les milieux urbain et rural ont augmenté, en calculant la part séparant le revenu moyen des familles dans le milieu urbain et rural, chiffrée en 2019 à 1,8% et ayant atteint 1,9% en 2022. L’enquête a souligné que la différence des dépenses entre les deux milieux penche en faveur de l’urbain, notant que les plus grandes disparités ont été enregistrées au niveau des produits et des services liés à la culture et au divertissement (4,8 fois), l’éducation (4,5 fois), le logement et l’énergie (2,6 fois) et la communication (2,5 fois).

Al Alam

  • Le Maroc s’oppose fermement à « la logique des donneurs de leçons et de ceux qui font du chantage » aux pays du Sahel, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. « Le Maroc a confiance dans les élites et dans le génie des pays du Sahel pour trouver le meilleur chemin permettant de faire face à la situation complexe dans la région et de réussir la transition démocratique », a souligné Bourita lors d’un point de presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, Karamoko Jean-Marie Traoré. Le Royaume, a-t-il poursuivi, est contre l’ingérence étrangère dans les affaires des pays du Sahel et « les politiques des donneurs de leçons et de ceux qui considèrent que, étant donné qu’ils ont des frontières avec le Sahel, ils peuvent opter pour une politique de chantage”.

Bayane Al Yaoum

  • Les Etats-Unis sont « reconnaissants au Maroc pour son leadership régional », a indiqué le porte-parole de la diplomatie américaine, Matthew Miller, à l’issue d’un entretien téléphonique entre le Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken et le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. Blinken a eu une « discussion productive » avec Bourita, a relevé le porte-parole du département d’Etat dans une déclaration vendredi sur la plateforme X, ancien Twitter. Les Etats-Unis ont récemment mis en avant l’importance du soutien du Maroc à la proposition du président des Etats-Unis, Joseph R. Biden, comme « moyen de construire une région du Moyen-Orient plus intégrée, plus pacifique et plus stable ».

Al Ittihad alichtiraki

  • Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabés de l’extérieur, Karamoko Jean-Marie Traoré, a réitéré, vendredi à Rabat, la position constante du Burkina Faso pour le soutien en faveur de l’intégrité territoriale du Maroc sur l’ensemble de son territoire.Lors d’un point de presse tenu à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, le chef de la diplomatie burkinabè a réaffirmé le soutien de son pays au plan d’autonomie présenté par le Maroc, comme la meilleure solution qui « restitue en réalité la position de Burkina Faso ». Traoré a salué par la même occasion « l’excellent travail qui est fait dans le cadre des Nations Unies » et a exprimé son souhait de voir ce plan « bénéficier du soutien de tous ».

Al Ahdat Al Maghribia

  • La réduction du taux directeur à 2,5% aura des effets positifs sur les emprunteurs, tant pour les familles en ce qui concerne la consommation ou l’investissement immobilier, ou pour les acteurs économiques de toutes tailles, en restaurant leur confiance et en les incitant à investir pour acquérir les outils et les mécanismes de production ainsi que dans l’emploi, afin de réduire le taux de chômage qui s’est aggravé à 15%, a estimé l’expert en politiques publiques, Abdelghani Yamani. L’expert a indiqué dans un entretien livré au quotidien que l’incertitude interne et le manque de lien étroit entre le taux directeur, le développement et l’emploi, comme aux États-Unis et en Chine, empêchent Bank Al-Maghrib de s’écarter de sa politique monétaire de précaution. Il a souligné que l’abaissement du taux directeur de 0,5% est à même d’insuffler une dynamique dans les secteurs de construction, de petites et moyennes entreprises et de crédits à la consommation, notamment au niveau de l’acquisition de voitures et d’appareils électroménagers.

Assahra Almaghribia

  • Le Maroc, en la personne de Brahim Al Atmani, président de la Mutuelle générale du Personnel des Administrations Publiques (MGPAP) et de l’Union africaine de la mutualité (UAM), a été élu, vendredi à Porto, à la présidence l’Union Mondiale de la Mutualité (UMM). Cette élection est intervenue à l’occasion de la 6ème Assemblée générale de l’UMM organisée à Porto, en reconnaissance de l’expérience marocaine distinguée dans le domaine de la mutualité, qui a marqué un parcours distingué dans la gestion de la Mutuelle générale, indique un communiqué de la MGPAP.
- Advertisment -