samedi 20 juillet 2024

Tanger croule sous les déchets: La Réaction Consternante du Maire et Compagnie

-

La gestion des ordures ménagères à Tanger est devenue un véritable scandale, exacerbée par la période de Aïd Al-Adha. La ville, submergée par des montagnes de déchets, a révélé les graves lacunes des sociétés délégataires en charge de la collecte des ordures, Mecomar et Arma. Cette dernière est dirigée par Youssef Ahizoune, fils du patron de Maroc Telecom. Face à l’indignation croissante des habitants, les responsables ont préféré attaquer les journalistes qui ont osé documenter la situation, plutôt que de s’attaquer au problème.

Durant Aïd Al-Adha, les rues de Tanger se sont transformées en déversoirs. Les ordures s’amoncellent, dégagent des odeurs nauséabondes et posent de graves risques sanitaires, notamment pour les enfants. Selon les habitants, les camions de collecte ont même déposé les déchets dans des zones inappropriées, faute de meilleurs emplacements, générant des nuisances olfactives et des risques sanitaires considérables pour les résidents.

La gestion des déchets par Mecomar, une société libanaise, et Arma, dirigée par la famille Ahizoune, s’est avérée catastrophique. Plutôt que de reconnaître leurs manquements, les responsables ont choisi de critiquer les médias qui ont mis en lumière la situation désastreuse. La mairie de Tanger et les deux entreprises ont publié un communiqué accusant les médias de désinformation, sans fournir d’arguments solides.

Le maire de Tanger, Mounir Lymouri, a exacerbé la situation en utilisant les éboueurs comme « garde d’honneur » pour redorer son blason. Cette manipulation a été vivement critiquée par les médias et les habitants, ce qui lui a valu d’être surnommé « maire des scandales »!.

En effet, plutôt que de s’attaquer aux véritables problèmes, le maire s’est focalisé sur une guerre contre les médias, une atteinte gravissime et inacceptable à la liberté de la presse. Les habitant de la ville du détroit ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux, critiquant sévèrement la gestion des ordures ménagères pendant les jours de la fête de l’Aïd Al-Adha, soulignant qu’ils devraient remercier les éboueurs, et non les entreprises qui n’ont pas rempli leur mission. Les citoyens s’interrogent également sur l’utilisation des fonds alloués à la gestion des déchets, estimés à 3 milliards de dirhams annuels, une somme colossale qui ne correspond pas à la qualité des services rendus.

Selon les médias et les habitants, la situation actuelle à Tanger est une démonstration claire de l’incompétence et de la mauvaise gestion des sociétés en charge des déchets, notamment Arma et Mecomar, qui sont au centre des critiques. Des médias marocains ont mis en lumière cette gestion défaillante, provoquant une réaction officielle qui, au lieu d’adresser le fond du problème, a plutôt choisi de critiquer ces couvertures médiatiques. Cette approche a soulevé des questions sur la transparence et la responsabilité dans la gestion municipale des services essentiels.

La réaction puérile et déplacée du maire Mounir Lymouri, de Youssef Ahizoune et de Mecomar face aux critiques est inacceptable. Les habitants de Tanger méritent une gestion transparente et efficace de leurs services publics, et non des scandales récurrents et des manipulations politiciennes.

Selon les médias, cette gestion déficiente ne se limite pas à des incidents isolés, mais marque un échec systémique à répondre aux besoins de propreté de la ville, particulièrement visible durant l’Aïd, où la production de déchets atteint son paroxysme.

Il est urgent que M. le mairie et les sociétés délégataires assument leurs responsabilités et mettent en place des solutions durables pour la gestion des déchets. Les habitants de Tanger, ville stratégique et économique, ne peuvent plus être les victimes de cette incompétence notoire.

- Advertisment -