samedi 20 juillet 2024

Revue de presse de ce jeudi 20 juin 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi 20 juin 2024:

L’Opinion

  • Le projet de loi relatif aux peines alternatives est entre les mains des députés pour une deuxième lecture, après avoir été adopté à la Chambre des Conseillers. Bien qu’elles fassent l’unanimité chez les acteurs du domaine, les nouvelles peines alternatives soulèvent encore des questions chez beaucoup d’observateurs qui pensent que l’impact sur la surpopulation carcérale sera limité. D’autres problèmes restent à résoudre, notamment le déficit de la Justice en moyens humains et financiers nécessaires pour s’acquitter de leurs nouvelles prérogatives en matière de suivi de l’application du bracelet électronique et des travaux d’intérêt général.
  • Les importations de blé du Maroc devraient connaître une hausse significative de 19% en 2024, atteignant 7,5 millions de tonnes, selon les récentes prévisions de l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Cette augmentation vise à compenser une récolte nationale en fort recul, plaçant ainsi le Royaume au sixième rang mondial des importateurs de blé. La production de blé au Maroc devrait chuter de près de 40% par rapport à l’année dernière, se stabilisant à un niveau inférieur à la moyenne de 2,5 millions de tonnes, estime la FAO dans son rapport sur les perspectives alimentaires mondiales. L’augmentation des importations de blé au Maroc traduit la nécessité pour le pays de sécuriser ses approvisionnements alimentaires face à des conditions climatiques défavorables. Cette situation souligne également l’importance de développer des stratégies durables pour renforcer la résilience agricole et réduire la dépendance aux importations, souligne la même source.
  • La société américaine Cambium Networks, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions de réseaux sans fil, a annoncé, ce mardi 18 juin, que sa technologie sans fil avait été sélectionnée pour le déploiement d’un réseau Wi-Fi national destiné aux établissements d’enseignement supérieur au Maroc. Le réseau fournit un accès Wi-Fi 6 multi-gigabit à 12 grandes Universités publiques réparties sur plus de 200 Campus. Lesquels seront équipés de solutions Wi-Fi 6 de Cambium Networks, conçues et déployées par 3GCOM, un intégrateur de services et partenaire de l’opérateur mondial désigné pour ce projet, lit-on dans le communiqué. Le programme «Campus connecté» permet à plus de 1,3 million d’étudiants, de cadres éducatifs et administratifs marocains d’accéder aux ressources numériques de leur campus depuis n’importe quel campus du pays.

Le Matin

  • Face à la recrudescence des litiges relatifs à la taxe sur les terrains urbains non bâtis, qui s’avèrent souvent défavorables aux communes, malgré l’application des textes légaux, le ministère de l’Intérieur vient de lancer un vaste chantier. Par une circulaire adressée aux autorités locales, Abdelouafi Laftit a demandé la remontée de statistiques détaillées sur ces contentieux fiscaux épineux. Objectif : réaliser un diagnostic approfondi pour identifier les problématiques sous-jacentes et proposer des solutions permettant de réduire ce type de différends coûteux. Un sujet brûlant qui met en lumière les défis de l’application de cette taxe locale, objet de multiples exemptions et conditions. De quoi relancer le débat sur l’optimisation de la fiscalité locale dans un contexte de réformes visant à adapter les administrations aux enjeux sociaux et économiques actuels.
  • La santé mentale au travail devrait être placée au centre des préoccupations des managers. Les spécialistes des ressources humaines ne cessent d’ailleurs de rappeler l’importance de cette dimension, partant du principe que ce sont les collaborateurs épanouis et à l’aise au travail qui permettent à l’entreprise de gagner en performance et en compétitivité. Certains vont jusqu’à considérer la préservation de la santé mentale au travail comme étant une urgence, eu égard aux changements que connaissent les entreprises et à l’incertitude dans laquelle elles opèrent aujourd’hui.
  • L’investissement dans les infrastructures est l’une des priorités du Maroc. L’année 2023 n’a pas dérogé à la règle. Selon le ministre de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka, quelque 3,2 milliards de dirhams ont été mobilisés l’année dernière pour la réalisation de projets routiers, en plus de l’extension du réseau ferroviaire. Les objectifs majeurs de ces investissements, selon le ministre, sont notamment l’amélioration de l’attractivité économique et l’attraction des investissements et des capitaux ainsi que l’optimisation de la connectivité routière entre les provinces.
  • L’État veut consolider son système national d’information sur les ressources hydriques. Le fait est que face à la montée du stress hydrique, une information de qualité sur les ressources en or bleu du pays est déterminante dans le processus de prise de décision dans ce secteur stratégique. Le département de l’Eau planche ainsi sur la mise en place d’un système national d’information qui permettra aux différents intervenants du secteur de se saisir de l’état actuel des ressources en eau, de suivre leur évolution et surtout d’orienter les décisions et les comportements des acteurs de l’eau vers l’efficience, la rationalité et l’utilisation durable des ressources en eau et éventuellement apporter des ajustements au Plan national de l’eau quand cela s’avère nécessaire.

Libération

  • Le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a souligné « l’excellente coordination » entre son pays et le Maroc dans le cadre de l’opération « Marhaba 2024 » d’accueil des Marocains résidant à l’étranger. Le Maroc et l’Espagne ont mis en place un «important» dispositif et mobilisé toutes les ressources humaines impliquées dans cette opération pour garantir son bon déroulement, a relevé Grande-Marlaska dans des déclarations à la presse lors de sa visite au port d’Algésiras. Toutes les équipes mobilisées à cet effet réalisent « un travail extraordinaire pour que cette opération continue à être un succès », a-t-il noté.

L’Economiste

  • C’est parti pour le nouveau dispositif de contrôle des activités nucléaires. Le décret définissant les modalités d’agrément des organismes techniques en matière de protection des rayonnements ionisants a été publié dans la dernière édition du Bulletin officiel. Il entre en vigueur dans un délai de 6 mois. Il intervient en application des articles de la loi 142-12 relative aux activités nucléaires. L’article 127 de cette loi stipule que «seuls les organismes agréés par l’Agence peuvent fournir les services techniques, permettant aux exploitants de satisfaire aux obligations de sûreté ou de sécurité nucléaire ou radiologique». Dans les détails, ce décret précise que la demande d’agrément doit être déposée auprès de l’Agence de sûreté et de sécurité nucléaire et radiologique, en contrepartie d’un récépissé, ou via la plateforme électronique créée à cet effet.
  • Retenue à la source, régime de l’auto-liquidation… Dès le 1er juillet, de nouvelles dispositions de la loi de finances 2024 relative à la TVA vont entrer en vigueur. En attendant, les recettes de cette taxe, dont la réforme a démarré cette année, poursuivent leur trend haussier: 37,51 milliards de DH à fin mai, en hausse de 16,6%. La TVA constitue toujours la première source de recettes du budget général. A l’intérieur, elle est sur un niveau de croissance intéressant: 35,7% contre 7,2% à l’importation. Consommation intérieure en hausse, meilleure capacité à capter cette taxe, des stratégies de lutte contre la fraude réussies, digitalisation… Plusieurs éléments pourraient expliquer cette bonne tenue des recettes TVA, lesquelles pourraient croître davantage durant le deuxième semestre 2024. A partir du 1er juillet, le régime optionnel de l’auto-liquidation de la TVA fera son entrée.
  • Les statistiques de l’Office national des pêches à fin mai 2024 font ressortir un repli de la valeur des produits commercialisés de la pêche côtière et artisanale de 1% par rapport à la même période une année auparavant. Elle s’est ainsi établie à 4,37 milliards de DH. Il en a été de même en termes de poids de ces produits, d’après les mêmes données. Il s’agit d’un recul de 7% au titre des cinq premiers mois de 2024, en glissement annuel, à 392.692 tonnes. Par ailleurs, la tendance varie par espèce. Les débarquements des coquillages ont baissé de 77% pour se situer à 21 tonnes. Pareil, pour les algues, avec -39% à 4.974 tonnes. Les débarquements des crustacés et des poissons pélagiques se sont également inscrits dans un trend baissier. Il est question de reculs respectifs de 26% à 3.306 tonnes et 9% à 312.920 tonnes.
  • Les pays européens sont en tête du classement de l’indice de transition énergétique 2024 du Forum économique mondial (WEF) publié le 19 juin 2024. La Suède arrive en tête, suivie du Danemark, de la Finlande, de la Suisse et de la France. En ce qui concerne le Maroc, il est classé au 65e sur 120 pays, avec un score de 54,9. Le Royaume ne fait pas mieux cette année, puisqu’il était classé 56e sur 120 pays dans l’indice 2023 du WEF. La 14e édition annuelle du rapport du Forum, “Favoriser une transition énergétique efficace en 2024», publié en collaboration avec Accenture, utilise l’indice de transition énergétique pour évaluer la performance des systèmes énergétiques. Il met l’accent sur l’équilibre entre équité, durabilité environnementale et sécurité énergétique, ainsi que sur la préparation à la transition. Le Maroc a été évalué aussi sur ces critères. Le pays a transformé plusieurs défis en opportunité en mettant en place une feuille de route pour la sécurité énergétique. Ce qui lui a permis de surclasser plusieurs pays de la région Mena (cas de l’Egypte: 75e, la Tunisie: 89e ou encore l’Algérie: 91e).

Al Bayane

  • Les Marocains représentent, pour le deuxième mois consécutif, le groupe de travailleurs étrangers qui cotisent le plus au système de la sécurité sociale en Espagne, selon des chiffres du ministère espagnol de l’Inclusion, de la sécurité sociale et des migrations, publiés mardi. Avec 358.371 affiliés à fin mai dernier, soit près de 11.500 de plus qu’en avril, les Marocains sont le groupe le plus important d’étrangers employés et cotisant à la sécurité sociale, devant les travailleurs de la Roumanie (351.890 cotisants), a précisé le ministère dans un communiqué. Les travailleurs en provenance du Maroc et de la Roumanie sont suivis des affiliés de Colombie (205.890), d’Italie (194.182), du Venezuela (157.784) et de Chine (157.784), a ajouté la même source.

Al Massae

  • Après chaque Aïd Al Adha, les villes marocaines, surtout les plus grandes, sont confrontées à un véritable défi, celui de débarrasser les rues, les places et les quartiers populaires des déchets qui s’accumulent partout, rendant la mission des éboueurs très difficile pour s’en débarrasser. Au cours du premier jour de l’Aïd Al-Adha, 12.000 tonnes de déchets ont pu être collectés à Casablanca. La commune a mobilisé 5.800 agents, en plus de 1.040 engins pour cette opération. De plus, environ 120 tonnes de sacs en plastique biodégradables ont été distribuées sur la population pour faciliter la collecte des déchets.

Al Alam

  • Les exportations marocaines en fruits et légumes vers les États de l’UE ont atteint des niveaux sans précédent. Selon un récent rapport du bureau des statistiques européen (Eurostat), les exportations du Royaume de produits agricoles vers l’UE ont atteint une valeur de 1,83 milliard d’euros durant 2023, avec une hausse de 6% en comparaison avec la même période en 2022. « Le Maroc a exporté plus d’une tonne de fruits et légumes vers les marchés européens durant neuf mois », selon le rapport. La France figure parmi les principaux importateurs des fruits et légumes marocains. Plus de la moitié des exportations marocaines en tomates ont été dirigés vers le marché français, enregistrant une hausse de 7% durant la saison 2022-2023 à 424,690 tonnes.

Bayane Al Yaoum

  • Le gouvernement espagnol a réitéré son ferme engagement à poursuivre sa coopération avec le Maroc en matière de lutte contre les incendies. En vertu des accords bilatéraux signés avec plusieurs pays, dont le Maroc, l’Espagne poursuivra sa coopération avec le Royaume en matière de lutte contre les incendies, souligne un communiqué de la présidence du gouvernement espagnol, rendu public à l’issue de la réunion du Conseil des ministres. A cet effet, un plan d’action a été adopté pour la prévention et la lutte contre les incendies de forêt au titre 2024 visant à établir les moyens avec lesquels l’administration générale de l’État soutient les mécanismes régionaux de lutte contre les incendies, et qui a une vocation unificatrice, globale et coordinatrice pour toute la politique de l’État dans ce domaine.

Al Ittihad alichtiraki

  • L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale a mis en relief, à New York, l’attachement ferme et constant du Maroc, sous le leadership clairvoyant du Roi Mohammed VI, aux valeurs de coexistence et à la lutte contre les discours de haine et l’intolérance. Hilale s’exprimait lors d’un événement de haut niveau co-organisé par la Mission permanente du Maroc aux Nations Unies et le Bureau onusien de la prévention du génocide à l’occasion de la 3è journée internationale de lutte contre le discours de haine sous le thème « investir dans la capacité des jeunes à lutter et contrer les discours de haine ». Cette Journée, célébrée le 18 juin de chaque année, a été proclamée par l’ONU à l’initiative du Royaume en juillet 2021.

Al Ahdat Al Maghribia

  • Après une courte accalmie, la tension fait son retour dans le secteur de l’enseignement supérieur, après l’annonce par le Syndicat national des fonctionnaires de l’enseignement supérieur et des résidences universitaires de son intention d’organiser des manifestations devant les présidences des universités et la direction centrale, avec l’observation d’une grève nationale et le boycott de la rentrée universitaire, en protestation contre le contenu de l’amendement du statut particulier des fonctionnaires du ministère de l’Enseignement supérieur. Le Syndicat, affilié à CDT, a refusé de signer le nouveau projet de statut particulier élaboré par le ministère de tutelle, estimant que l’offre qui y figure constitue « la perte d’une année de discussions et de nombreuses réunions pour voir le retour de la proposition de classification des fonctionnaires selon les tâches et non selon les échelons, et de ne pas avoir lié les tâches des fonctionnaires au Référentiel Emplois-Compétence (REC) ». Le Syndicat refuse l’inclusion des professeurs-chercheurs de l’enseignement supérieur dans le statut particulier des fonctionnaires, sans préciser s’il s’agit d’une proposition pour résoudre la problématique des doctorants et des professeurs de communication ou d’une proposition portant sur les enseignants-chercheurs.

Assahra Almaghribia

  • Le peuple marocain se joint à la Famille Royale pour célébrer, jeudi, dans la liesse et la communion, le 54ème anniversaire du Prince Moulay Rachid, un heureux événement qui offre l’occasion à tous les Marocains d’exprimer leurs chaleureuses félicitations et sincères voeux de bonheur et de longue vie au Roi Mohammed VI, au Prince Héritier Moulay El Hassan, au Prince Moulay Rachid et à l’ensemble de l’Auguste Famille Royale. Né le 20 juin 1970 à Rabat, Moulay Rachid obtient, en mai 1993, avec mention « Très Bien », une licence en Droit public (option Administration interne) et un diplôme en Droit comparé à la Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat.
- Advertisment -