dimanche 21 juillet 2024

Des vagues sculptent le paysage sur un autre monde que la Terre dans le Système solaire !

-

Baignade déconseillée ! Bien que de nombreux lacs aient été observés à la surface de Titan, cette grande lune de Saturne présente des conditions si froides que l’eau sous forme liquide y est impossible. Les lacs et rivières y sont donc remplis de méthane liquide. Une nouvelle étude suggère d’ailleurs que ces étendues d’hydrocarbures seraient agitées par des vagues.

Des rivières, des lacs et des mers. Mais pas d’eau. Sur , lune de , c’est le méthane liquide qui lèche le rivage et tombe en pluie sur le paysage. Confirmé en 2007 par la sonde Cassini de la Nasa, cet incroyable environnement extraterrestre n’a de cesse de fasciner les scientifiques. Car Titan est le seul autre corps du Système solaire à posséder des étendues de liquide à sa surface.

   Des lacs de méthane agités par de la houle ?

L’image que nous avons de cet étrange paysage est désormais un peu plus précise, grâce à une nouvelle étude menée par des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology. En étudiant les rives des mers de méthane, les scientifiques supposent en effet que les traces d’érosion y sont faites par… des . Cela peut paraître bête mais, a priori, rien ne laissait penser que les surfaces liquides de cette lune puissent être affectées par de la , même si l’hypothèse avait été déjà proposée dans de précédentes études, sans que les indices ne fassent consensus.

Pour tester cette idée, les scientifiques ont donc réalisé des modélisations de l’environnement de Titan, afin de simuler quelle forme d’érosion aurait pu produire le schéma des côtes imagées par Cassini. Leurs résultats, publiés dans la revue Science Advances, montre qu’une érosion due aux vagues est l’hypothèse la plus plausible. Reste à confirmer ce résultat par des observations directes.

   Mieux comprendre le climat et l’environnement de Titan

Savoir si les mers de Titan sont agitées par des vagues ou non pourrait permettre de mieux comprendre le  de cette lune et de définir, par exemple, la force et la direction des . Pour rappel, Titan possède une  dense, composée à plus de 98 % par du diazote et par des vapeurs de méthane et d’éthane, qui permet l’existence de ces lacs d’hydrocarbures liquides. Cette lune, qui est plus grande que Mercure, est souvent considérée comme un analogue de la Terre primitive, mais avec des conditions beaucoup, beaucoup plus froides ! La présence de composés organiques et de glace d’eau autorise cependant les scientifiques à proposer l’existence à sa surface d’une chimie prébiotique, voire d’une vie microbienne.

 MORGANE GILLARD

- Advertisment -