samedi 20 juillet 2024

Frank McCourt a annoncé vouloir racheter TikTok

-

Le milliardaire américain Frank McCourt a annoncé lors d’une conférence technologique à Toronto (Canada) qu’il serait sur les rangs pour racheter TikTok. Depuis plusieurs années, Frank McCourt s’insurge contre la mainmise des géants de la tech qui « nous manipulent ».

Sa volonté de racheter TikTok s’explique par un désir de sauver Internet des griffes des grands réseaux sociaux qui, selon lui, détruisent la société et mettent les enfants en danger. Sa défiance envers Internet, qu’il qualifie de « prédateur », Frank McCourt l’attribue notamment aux dangers que ces plateformes font peser sur ses sept enfants.

Le plan d’acquisition de TikTok de Frank McCourt entre ainsi dans le cadre d’un vaste projet baptisé « Project Liberty ». Il s’agit de mettre en place un « nouvel Internet » dans lequel les utilisateurs géreraient par eux-mêmes leurs données personnelles. Ce projet reprendrait le contrôle du Web aux grandes plateformes telles qu’Instagram, YouTube, TikTok ou X. « Ces plateformes disposent de centaines de milliers d’attributs individuels sur chacun d’entre nous », s’inquiète le milliardaire américain.

   L’ultimatum sur TikTok

Les projets d’acquisition de TikTok par Frank McCourt et Steven Mnuchin, l’ancien secrétaire au Trésor de Donald Trump qui a aussi démontré son intérêt, se font l’écho du projet de loi signé par le président américain Joe Biden en avril. La plateforme dispose en effet de 270 jours pour trouver un acheteur non chinois, sous peine d’être interdit dans le pays. Comme le rappelle Frank McCourt, « Washington craint que les données de 170 millions d’Américains ne soient récupérées et envoyées en Chine, ce qui constitue bien entendu une menace pour la sécurité nationale », a-t-il dit.

Si aucun projet d’acquisition n’a été validé, il n’est même pas sûr que TikTok soit réellement mis en vente. En effet, la société conteste actuellement la loi devant les tribunaux américains et la Chine a affirmé qu’elle n’accepterait pas de céder le produit d’une des plus grandes entreprises technologiques du pays.

- Advertisment -