samedi 20 juillet 2024

Le chef du Polisario a laissé une facture de 45 000 € pour son hospitalisation

-

L’hospitalisation de Brahim Ghali en Espagne, du 18 avril au 1er juin 2021, revient sur l’actualité. Le gouvernement autonome de la région de La Rioja attend toujours que le chef du Polisario paie 45 658 euros pour les 44 jours qu’il a passés à l’hôpital San Pedro de Logroño.

L’exécutif dirigé, depuis le 30 juin 2023, par Gonzalo Capellán de Miguel, du Parti populaire, souhaite porter l’affaire devant les tribunaux espagnols, rapporte La Razon.

Et pour cause, toutes ses tentatives, depuis des mois, pour convaincre Brahim Ghali d’honorer la facture de son hospitalisation se sont révélées vaines.

La Razon rappelle que l’ancienne présidente de La Rioja, la socialiste Concha Andreu, avait refusé de donner le montant de la facture au juge d’instruction Rafael Lasala qui enquêtait sur les circonstances non encore élucidées de l’entrée du chef du Polisario sur le territoire espagnol en Avril 2021, notamment avec un faux passeport algérien.

L’ancien exécutif socialiste présidé par Concha Andreu a refusé de fournir le montant de la facture au juge qui a enquêté pendant un an sur une possible prévarication et falsification de documents lors de l’entrée et de l’admission ultérieure de Ghali à l’hôpital, une cause que le tribunal de Saragosse a jugé finalement obligé d’archiver.

L’Administration autonome a utilisé la « vie privée » de Brahim Ghali – dont l’hospitalisation en Espagne a été autorisée par le gouvernement pour raisons humanitaires à la demande de l’Algérie, car il souffrait d’une grave pneumonie due au Covid-19 – et la loi sur la protection des données pour ne pas donnez ces données au juge Rafael Lasala.

À quatre reprises, l’ancien président de La Rioja avait ignoré les demandes d’informations du Conseil de transparence concernant le coût de l’hospitalisation de Ghali. Des sources de l’actuel gouvernement de La Rioja, dirigé par le PP, affirment que la socialiste Mme Andreu « a décidé de ne pas activer le processus judiciaire » pour réclamer les 45 658 euros au leader du Polisario.

En septembre 2021, le ministère espagnol de l’Intérieur a rejeté deux requêtes présentées par le Conseil de transparence, sollicitant des informations sur le nombre d’agents mobilisés dans le cadre du dispositif de sécurité spécialement conçu pour le chef du Polisario, lors de son hospitalisation à Logroño.

- Advertisment -