samedi 20 juillet 2024

Journée mondiale du réfugié: un hommage sous le signe de la solidarité

-

La Journée mondiale du réfugié, célébrée le 20 juin, est en soi un plaidoyer en faveur de celles et ceux qui sont contraints de fuir leur foyer, en vue de sensibiliser à leurs droits et leurs besoins partout où ils se trouvent.

Chaque minute en effet, 20 personnes doivent tout abandonner pour échapper à la guerre, à la persécution ou à la terreur. Toutefois il existe plusieurs types de personnes déplacées dans le monde.

En 2024, cette journée est axée sur la solidarité avec les personnes réfugiées sous le slogan « Pour un monde qui accueille les personnes réfugiées ».

Selon le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR), « faire preuve de solidarité, c’est garder nos portes ouvertes, reconnaître les atouts et les réalisations des personnes réfugiées, et réfléchir aux défis auxquels elles sont confrontées ».

La solidarité avec les personnes contraintes de fuir implique aussi le besoin de chercher des solutions à leur situation en oeuvrant, notamment, à mettre fin aux conflits pour qu’elles puissent rentrer chez elles en toute sécurité, veiller à ce qu’elles aient la possibilité de se reconstruire au sein des communautés qui les ont accueillies et fournir aux pays d’accueil les moyens dont ils ont besoin pour venir en aide aux réfugiés.

Ainsi, la Journée mondiale du réfugié met en lumière les droits, les besoins et les rêves des réfugiés, et contribue à sensibiliser la classe politique et à mobiliser des ressources pour que les réfugiés puissent non seulement survivre, mais aussi s’épanouir.

Le monde comptait un nombre record de 120 millions de déplacés de force à fin avril, a dénoncé le HCR dans son rapport annuel.

À la fin de l’année dernière, 117,3 millions de personnes étaient déplacées, soit presque 10 millions de plus qu’un an plus tôt, marquant ainsi 12 années consécutives de hausse.

Sur le total mondial de 2023, 68,3 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur de leur propre pays, alors que le nombre de réfugiés et d’autres personnes ayant besoin d’une protection internationale a grimpé à 43,4 millions.

D’après l’Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC), les conflits et les catastrophes ont poussé le nombre de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays (PDI) à un niveau record de 75,9 millions à la fin de 2023.

Le nombre de PDI a bondi de 50% au cours des cinq dernières années, précise l’ONG dans son rapport annuel publié à Genève.

Ce nombre est à comparer aux 71,1 millions de déplacés internes que comptait le monde à fin 2022.

La violence et les conflits sont les principales causes de ces déplacements forcés (68,3 millions), tandis que les catastrophes ont obligé 7,7 millions de personnes à fuir et à s’installer ailleurs.

Au cours des cinq dernières années, le nombre de personnes déplacées à cause de violences et de conflits a bondi de 22,6 millions. Les deux plus fortes hausses ayant eu lieu en 2022 et 2023. Toutefois, avec 9,1 millions de PDI, le Soudan compte le plus grand nombre de personnes déplacées jamais enregistré dans un seul pays depuis 2008 et le début de la comptabilisation.

La Journée mondiale du réfugié a été célébrée pour la première fois au niveau mondial le 20 juin 2001, pour commémorer le 50ème anniversaire de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés. Elle était initialement connue sous le nom de Journée africaine des réfugiés, avant que l’Assemblée générale des Nations Unies ne la déclare officiellement Journée internationale en décembre 2000.

- Advertisment -