samedi 20 juillet 2024

Revue de presse de ce samedi 15 juin 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi 15 juin 2024:

Le Matin

La Cour constitutionnelle tranche en faveur de l’éligibilité des hauts fonctionnaires du ministère de l’Intérieur

La Cour constitutionnelle vient de rendre une décision qui fera date. Contrairement aux idées reçues, les administrateurs du ministère de l’Intérieur ont bien le droit de se présenter aux élections et de siéger au Parlement. Cette conclusion, rendue le 10 juin 2024, met fin à une polémique concernant l’éligibilité de Mohamed Kendil, actuel président de la commune de Sidi Harazem et ancien haut fonctionnaire de l’Intérieur. La Cour a rejeté la demande d’inéligibilité formulée à son encontre, faute de base juridique. Cette décision, riche en enseignements, clarifie le statut des fonctionnaires de l’Intérieur face aux urnes et redéfinit les notions d’inéligibilité et d’incompatibilité.

Le Code de procédure pénale bientôt soumis au Conseil du gouvernement

Le gouvernement s’apprête à examiner le très attendu projet de loi relatif à la procédure pénale. Selon le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, la première version du texte est fin prête et sera soumise au Conseil du gouvernement après la fête de Aïd Al- Adha. Le ministre, qui intervenait devant la Commission de la justice de la première Chambre, a affirmé que d’autres textes allaient suivre également. Il s’agit notamment du projet de loi réglementant le métier d’avocat ainsi que ceux relatifs à l’organisation des métiers d’huissier de justice et des Adouls.

Une nouvelle connexion entre l’autoroute continentale Casa-Rabat et Casa-Had Soualem-Dar Bouaâzza à l’étude

Le département de l’Équipement s’apprête à engager une nouvelle phase de développement des infrastructures autoroutières autour de Casablanca. Il planche sur un projet ambitieux portant sur la création d’une autoroute reliant la future liaison autoroutière continentale Casablanca-Rabat à celle de Casablanca-Had Soualem et Dar Bouazza. À travers ce projet, le ministère entend soutenir la croissance urbaine, améliorer la connectivité régionale et répondre aux besoins croissants de mobilité.

Le Maroc veut attirer des visiteurs et des investisseurs chinois

La ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, s’est entretenue, jeudi à

 Rabat, avec le vice-ministre de la Culture et du tourisme de la Chine, Quan Rao, des moyens de renforcer la coopération touristique entre les deux pays. Lors de ces discussions, Quan Rao a rappelé l’attrait croissant du Maroc en tant que destination prisée par les touristes chinois, précisant que de nouvelles liaisons aériennes entre les deux pays pourraient stimuler les flux touristiques entre les deux destinations . De son côté, Ammor a exprimé sa volonté d’encourager les investissements touristiques chinois au Maroc, accompagnant ainsi l’élan pris par le Maroc, notamment en prévision des grandes échéances sportives.

Libération

La jeunesse au cœur des défis démocratiques et de développement

Le président du Groupe USFP à la Chambre des représentants, Abderrahim Chahid, a affirmé que la jeunesse marocaine doit retrouver sa place à l’avant-garde de la lutte démocratique du pays et sa position appropriée dans la prise de décisions politique, économique et sociale. S’exprimant lors d’une journée d’étude organisée par la Chabiba ittihadia en partenariat avec le Groupe des députés USFP, Chahid a critiqué le fait que le Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative, organe stipulé par la Constitution de 2011, n’a pas vu le jour, considérant que cela constitue une preuve tangible de l’absence de volonté politique pour permettre aux jeunes d’occuper la place qu’ils méritent dans la société. Il a indiqué que le gouvernement doit mettre en œuvre des politiques publiques répondant à la réalité, aux enjeux, aux besoins, aux ambitions et aux aspirations de la jeunesse marocaine.

Éducation nationale : un taux de préscolaire de plus de 78% en 2023-2024

Le taux de scolarisation des enfants de 4 à 5 ans a atteint 78,7% au titre de l’année 2023-2024, avec 951.596 élèves préscolarisés (+2,2%), selon le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports. L’élargissement de l’offre scolaire, notamment en milieu rural avec le soutien de l’Initiative nationale pour le développement humain, et l’adoption d’une gestion déléguée ont contribué à l’accélération de la généralisation d’un enseignement préscolaire de qualité, souligne le ministère dans son bilan statistique de l’Éducation pour l’année 2023-2024. Concernant l’enseignement public, le nombre total des élèves dans les trois cycles, y compris le préscolaire, s’élève à 7.392.050 élèves, en évolution de 1,1% par rapport à l’année précédente, précise le ministère, ajoutant que les filles représentent 48,9% du total des apprentis.

Al Ahdath almaghribia

Au parti de l’Istiqlal, différents courants reportent la formation du Comité exécutif

La route est encore longue devant le secrétaire général du parti de l’Istiqlal pour trancher concernant la composition du Comité exécutif, après des rencontres avec les parlementaires du parti et l’organisation de la femme istiqlalienne, d’autres rendez-vous attendent Nizar Baraka avec d’autres instances du parti, afin de dresser une liste représentative de tous, à la lumière de la présence d’un grand affrontement entre les courants d’Ould Rachid et du secrétaire général pour l’obtention du plus grand nombre de places au sein de ce Comité exécutif. Nizar Baraka fait face à de grandes difficultés pour décider de la composition finale du Comité exécutif du parti, malgré le retrait de candidatures de plusieurs membres, les luttes entre courants pour conquérir « la part du lion » compliquent sa mission. Selon des sources du quotidien, le retard de l’annonce de la composition du Comité exécutif du parti de la balance est dû aux litiges continus entre les courants du parti concernant la composition de la liste finale qui sera approuvée par la première réunion du Conseil national, faisant allusion aux courants de Hamdi Ould Rachid et du secrétaire général.

Al Akhbar

Des contrats d’adhésion dans les écoles privées suscitent la colère des parents

De nombreux établissements d’enseignement privé ont imposé des « contrats » aux parents des élèves désirant inscrire ou réinscrire leurs enfants pour l’année scolaire prochaine, contenant des conditions que les parents ont qualifié d’ «illégales », bien qu’ils contiennent le nom et le logo du ministère, considérant qu’ils comportent un certain nombre de conditions illégales et provocatrices. Le coordinateur de l’Union des parents et tuteurs des élèves des établissements d’enseignement privé, Mohamed Elnouhaili, a indiqué qu’il s’agit « de contrats d’adhésion fixant les délais des paiements mensuels et exposant certaines familles qui ne pourraient pas respecter ces délais au risque d’empêcher leurs progénitures de poursuivre leurs études ». « En réponse à cela, l’Union estime qu’il s’agit de mesures imprudentes et provocatrices n’ayant aucun fondement juridique, et aucune conformité avec la Constitution du Royaume et les conventions internationales », a-t-il ajouté.

Assabah

Les impôts traquent les fraudeurs jusqu’au bureaux d’enregistrement des actes

Les directions d’impôts poursuivent les fraudeurs ne s’engageant pas à payer les créances aux collectivités territoriales jusqu’au bureaux d’enregistrement des actes immobiliers. Selon des sources, à partir du 1er juillet, les notaires, adouls, avocats ne pourront plus dresser aucun acte sans la présentation d’une attestation des services de recouvrement justifiant que les impôts et taxes relatifs au bien immeuble ont été payés. Ces mesures, contenues dans la loi de finances, visent à remédier aux déséquilibres et aux lacunes exploitées par certains pour échapper aux paiement des impôts locales, tels que la taxe d’habitation, des services communaux et la taxe sur les terrains urbains non bâtis.

Al Massae

Les hôpitaux publics paralysés par les grèves

Une paralysie presque totale s’empare des hôpitaux publics dans les différentes régions du Maroc, en raison des grèves menées par le personnel du secteur de la santé, en protestation contre l’indifférence du gouvernement quant aux revendications des professionnels et son refus de mettre en œuvre une partie importante de ce qui a été convenu lors de dialogues précédents. Bien que les services de réanimation, d’urgences et d’oncologie n’aient pas été touchés par les grèves, de nombreux patients ont été fortement affectés par ce nouveau mouvement de grèves, car plusieurs d’entre eux ont été surpris par de nouveaux reports de rendez-vous tant attendus alors que leur état de santé se détériore. Les professionnels du secteur réclament une hausse des salaires fixes et une indemnisation sur les risques, outre la régularisation des situations de certaines catégories professionnelles lésées. Il est prévu, selon la Coordination syndicale du secteur de la santé, que la grève reprenne les 25,26 et 27 juin, avec l’organisation d’une marche nationale et d’un sit-in devant le Parlement après l’Aïd Al-Adha.

Assahra almaghribia

Madagascar salue le leadership de SM le Roi et les initiatives Royales en faveur du développement intra-africain

La République de Madagascar a salué, vendredi à

 Rabat, le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et les initiatives Royales en faveur du développement intra-africain. Dans un communiqué conjoint publié à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, la ministre malagasy des Affaires étrangères, Rasata Rafaravavitafika, a salué le leadership de Sa Majesté le Roi, tout en se félicitant des initiatives Royales en faveur du développement intra-africain, de la promotion de la paix, de la stabilité et de la prospérité partagée.

Al Ittihad alichtiraki

ONU: L’enrôlement militaire des enfants dans les camps de Tindouf dénoncé à New York

L’enrôlement militaire par le groupe séparatiste armé le « polisario » des enfants des camps de Tindouf dans le Sud-Ouest de l’Algérie a été vivement dénoncé lors de la session ordinaire du Comité des 24 de l’ONU qui se tient du 11 au 21 juin à New York.“L’embrigadement des enfants dans les camps de Tindouf est une facette des violations systématiques et à répétition des droits de l’homme perpétrées sur le sol algérien par les responsables du mouvement séparatiste”, a ainsi souligné Aabidine El Ouali, président de « l’African Forum for Research Studies in Human Rights ». Il a relevé que l’implication des enfants dans les conflits armés par le « polisario » est une violation flagrante du droit international et des principes de Paris, notant que nombre d’organisations non-gouvernementales et médias ont tiré la sonnette d’alarme face à ces pratiques qui piétinent les droits les plus élémentaires des enfants.

Rissalat Al Oumma

Hébergement touristique : le système de télédéclaration en ligne des nuitées opérationnel

La télédéclaration en ligne des nuitées par les établissements d’hébergement touristiques (EHT) et autres formes d’hébergement est opérationnelle, a annoncé le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire. Grâce à ce système de télédéclaration, qui remplace les déclarations manuelles, chaque nuitée hôtelière est enregistrée avec précision en toute simplicité, par un processus en ligne quotidien sur la plateforme « www.stdn.ma », fait savoir le ministère dans un communiqué.

- Advertisment -