samedi 20 juillet 2024

Des microplastiques aux effets divers découverts dans le sperme humain

-

Des scientifiques chinois ont étudié le lien entre l’exposition aux microplastiques et la fertilité masculine. En analysant près d’une quarantaine d’échantillons de sperme, ils ont détecté des traces de plastique dans chacun d’eux et observé une différence de mobilité des spermatozoïdes, potentiellement influencée par le type de plastique.

Les  font souvent parler d’eux ! Ils sont présents dans nos aliments, dans nos vêtements… mais également dans la semence masculine ! Une étude réalisée en Chine s’est intéressée au lien entre exposition aux  (groupe de composés que l’on retrouve dans certains plastiques et la qualité du sperme chez des individus non exposés professionnellement à ces . « Les microplastiques sont des contaminants environnementaux omniprésents qui ont été détectés dans le sperme humain provenant de zones polluées, mais leur prévalence et leurs effets dans la population générale restent largement inexplorés », soulignent les auteurs des travaux.

   Des microplastiques dans tous les extraits de sperme étudiés

Pour en savoir plus sur la quantité potentielle de microplastiques présente dans le sperme humain et tenter de déterminer dans quelle mesure cela peut interférer sur la fertilité des hommes, les chercheurs ont analysé des échantillons de sperme prélevés sur 36 hommes adultes en bonne santé, recueillis lors d’évaluations de bilans prénuptiaux (terme pour désigner les consultations médicales préconceptionnelles). Au cours des tests réalisés en laboratoire, les chercheurs ont détecté des microplastiques dans tous les extraits de sperme étudiés, avec au moins deux particules par échantillon. Huit types de polymères ont été identifiés dont le PS (), le PE (polyéthène) et le PVC ().

   Une différence de mobilité des spermatozoïdes

L’étude note une différence de mobilité des spermatozoïdes, susceptible de varier selon le type de . Le sperme exposé au polystyrène montre par exemple une mobilité progressive des spermatozoïdes plus élevée que dans le groupe exposé au chlorure de polyvinyle. Des anomalies morphologiques des spermatozoïdes ont également été observées, mais n’ont en revanche pas été associées de manière significative à des types de plastique spécifiques. « Les effets de l’exposition à différents polymères microplastiques sur la mobilité progressive des spermatozoïdes varient, ce qui souligne la nécessité de poursuivre les recherches sur la manière dont les microplastiques affectent la fertilité masculine en raison de leur omniprésence et de leur toxicité potentielle pour la reproduction », concluent les chercheurs.

Il ne s’agit pas de la première étude à détecter des microplastiques dans le sperme humain. Un article paru en mai dernier dans la revue Toxicological Sciences fait mention d’analyses réalisées au Nouveau-Mexique (États-Unis) sur 23 échantillons de semence masculine. Six mois plus tôt, des chercheurs italiens expliquaient (dans une autre recherche) avoir trouvé des fragments de microplastiques pigmentés de forme sphérique ou irrégulière dans six (sur dix) échantillons de sperme humain.

- Advertisment -