dimanche 21 juillet 2024

six morts dans des inondations et glissements de terrain en Inde

-

Au moins six personnes sont mortes après le déclenchement de crues subites et de glissements de terrain en raison de pluies violentes dans une région isolée du nord-est de l’Inde, ont indiqué des responsables locaux à l’AFP vendredi. 

Cinq personnes sont aussi portées disparues dans cet État, le Sikkim, situé dans les contreforts de l’Himalaya, frontalier de la Chine et apprécié des touristes indiens.

«Le niveau de l’eau de la rivière Teesta est monté brusquement au-delà du seuil de danger jeudi matin, ce qui provoque de sérieux dégâts sur les routes et perturbe la circulation», a déclaré à l’AFP Gopinath Raha, haut responsable du gouvernement de l’État.

Des zones du nord du Sikkim ont été «coupées du reste du pays», a rapporté à l’AFP Sonam Dichu, responsable policier dans le district de Mangan.

«De nombreuses maisons ont été emportées», a-t-il ajouté.

L’agence étatique de gestion des catastrophes a indiqué que des opérations d’aide aux sinistrés étaient en cours mais ralenties par des dégâts sur le réseau de téléphonie mobile.

Le gouvernement du Sikkim travaille «à apporter tout le soutien possible aux victimes et familles touchées», a soutenu le ministre en chef de l’État, Prem Singh Tamang.

L’an dernier, des inondations soudaines le long du même cours d’eau, provoquées par l’éclatement d’un lac glaciaire, avaient provoqué d’importants dégâts sur des routes et des ponts dans le Sikkim.

Le nord de l’Inde a subi plusieurs vagues de chaleur successives depuis la fin du mois d’avril, et la canicule devrait se poursuivre encore plusieurs jours dans la capitale New Delhi et dans d’autres grandes villes.

La ville de Prayagraj, dans l’État de l’Uttar Pradesh, a enregistré une température maximale de 47,1 degrés, a indiqué mercredi le service météorologique indien.

Le service a mis en garde mercredi contre une «forte probabilité» de nouvelles vagues de chaleur dans les États du Bihar, du Jharkhand et de l’Uttar Pradesh.

«Les personnes vulnérables doivent faire preuve d’une extrême prudence», a-t-il averti dans un communiqué.

- Advertisment -