dimanche 21 juillet 2024

Situation hydrique au Maroc: une réponse stratégique et solidaire sous l’impulsion de SM le Roi

-

Face à une sécheresse historique, le Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, met en place des mesures audacieuses pour assurer une gestion durable et équitable de ses ressources en eau.

Le Maroc traverse actuellement une période de sécheresse sans précédent depuis plus de trois décennies. Face à cette crise hydrique, SM le Roi Mohammed VI a pris des mesures décisives pour garantir la gestion durable et efficace des ressources en eau du pays. Le discours prononcé par le Souverain, lors de l’ouverture de la 1ère session de la 2ème année législative de la 11ème législature, le 14 octobre 2022, en est un témoignage éloquent.

Dans son allocution au Parlement, SM le Roi Mohammed VI a souligné l’importance cruciale de l’eau dans le processus de développement et pour la viabilité des projets et activités productives. Le Maroc fait face à une période de sécheresse intense, accentuée par un déficit pluviométrique de 70% par rapport à la moyenne. Ce contexte critique a poussé le Souverain à adopter, dès février dernier, des mesures anticipatives pour assurer la disponibilité de l’eau potable et soutenir les agriculteurs et le bétail.

SM le Roi a rappelé l’importance qu’Il accorde à la gestion de l’eau, en particulier à travers la construction de barrages. Depuis Son accession au trône, plus de 50 barrages de grande ou moyenne taille ont été érigés, et 20 autres sont en cours de réalisation. Le Programme national prioritaire de l’Eau 2022-2027 incarne cette vision proactive. Ce programme inclut la construction de barrages, l’interconnexion hydraulique et la mise en place de stations de dessalement d’eau de mer, ainsi que des initiatives pour l’économie de l’eau, notamment en irrigation.

SM le Roi Mohammed VI a détaillé quatre grandes orientations pour faire face à la crise hydrique :

  1. Innovation et Réutilisation des Eaux Usées : Le Maroc doit lancer des projets ambitieux en utilisant les nouvelles technologies pour économiser l’eau et réutiliser les eaux usées traitées. La région de Rabat-Salé-Kénitra est un exemple pionnier dans ce domaine.
  2. Exploitation des Eaux Souterraines : Une attention particulière doit être accordée à l’exploitation rationnelle des nappes phréatiques et à la lutte contre le pompage illégal et le creusement de puits anarchiques.
  3. Gestion Intersectorielle de l’Eau : La question de l’eau n’est pas l’affaire exclusive d’un secteur isolé mais doit être intégrée dans une approche multisectorielle. Les stratégies sectorielles doivent être constamment mises à jour en fonction de la pression sur les ressources hydriques.
  4. Transparence et Sensibilisation : Il est crucial de considérer le coût réel de l’eau à chaque étape de sa mobilisation et d’informer le public de manière transparente pour promouvoir une consommation responsable.

Mesures Urgentes et Solidaires

Les mesures urgentes incluent l’amélioration de l’offre en eau par la désalinisation de l’eau de mer et le traitement des eaux usées. La stratégie de solidarité hydrique prévoit des projets d’interconnexion des bassins et vise à atteindre 1,4 milliard de m³ d’eau dessalée d’ici 2030. Cette eau dessalée représenterait 50% de l’eau potable consommée, principalement dans les régions côtières.

SM le Roi Mohammed VI avait présidé une séance de travail,  en janvier 2024, consacrée à la problématique de l’eau, soulignant la nécessité d’une vigilance accrue et d’efforts intensifiés pour relever le défi de la sécurité hydrique. Lors de cette réunion, le ministre de l’Équipement et de l’Eau, M. Nizar Baraka, a présenté un exposé sur la situation hydrique, marquée par un déficit pluviométrique de 70% et un taux de remplissage des barrages de 23,2% contre 31,5% l’année précédente.

Le ministre a également exposé le plan d’action d’urgence pour assurer l’approvisionnement en eau potable, en particulier dans les zones déficitaires. Ce plan inclut la mobilisation optimale des ressources au niveau des barrages, des forages et des stations de dessalement existantes, ainsi que la réalisation d’équipements urgents d’adduction et d’approvisionnement de l’eau. Des mesures éventuelles de restriction de l’eau d’irrigation ou des débits de distribution pourraient également être envisagées.

Accélération des Projets et Sensibilisation

Conformément aux Hautes Orientations Royales, les chantiers programmés seront accélérés, notamment les barrages en cours d’exécution, l’interconnexion entre les bassins du Sebou, du Bouregreg et d’Oum Rabia, le programme national des stations de dessalement de l’eau de mer et le programme de réutilisation des eaux usées épurées. La gestion de l’économie de l’eau au niveau des réseaux d’adduction et de distribution de l’eau potable et d’irrigation sera également renforcée.

SM le Roi a exhorté les départements et organismes concernés à redoubler de vigilance et d’effort pour relever le défi de la sécurité hydrique et assurer l’approvisionnement en eau potable à l’échelle de toutes les localités du Royaume.

A cet égard, le Souverain a invité le gouvernement à instaurer une communication transparente et régulière en direction des citoyens sur les évolutions de la situation hydrique et sur le plan des mesures d’urgence qui seront mises en œuvre, tout en renforçant la sensibilisation du grand public à l’économie de l’eau et à la lutte contre toutes les formes de gaspillage ou d’usages irresponsables de cette matière vitale.

Sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc s’engage résolument dans la mise en œuvre de solutions innovantes et durables pour surmonter la crise hydrique. Le Souverain a exhorté les départements concernés à redoubler d’efforts pour assurer la sécurité hydrique et à sensibiliser le public à une gestion responsable de cette ressource vitale. Ces mesures reflètent une vision stratégique et solidaire pour un avenir où l’eau, élément indispensable de la vie et du développement, sera gérée de manière durable et équitable.

Source SNRTnews

- Advertisment -