samedi 20 juillet 2024

OMS: l’utilisation d’antibiotiques durant la pandémie du Covid-19 a exacerbé la résistance antimicrobienne

-

Durant la pandémie du Covid 19, l’utilisation des antibiotiques a été systématique. Des personnes atteintes de formes légères de la maladie ont pris ces traitements sans consulter au risque d’exacerber la résistance antimicrobienne. C’est ce qui ressort de la nouvelle étude réalisée par l’Organisation Mondiale de la santé. Voici les détails Les antibiotiques, ce n’est pas automatique! Ce secret de polichinelle est répété sans cesse par les médecins et les professionnels de santé qui tirent la sonnette d’alarme sur l’utilisation excessive des antibiotiques.
Cette utilisation a augmenté d’une manière excessive durant la pandémie du Covid 19 comme l’a révélé la dernière étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Pour réaliser cette étudie, l’OMS a traité les données de 450.000 patients admis dans des hôpitaux de 65 pays entre janvier 2020 et mars 2023, une période qui coïncide presque avec celle au cours de laquelle elle a déclaré une urgence internationale pour la maladie.

Prendre un antibiotique au cas où!
Cette étude a démontré que « la pandémie de Covid-19 s’était accompagnée d’une utilisation excessive d’antibiotiques pour les patients hospitalisés atteints du nouveau coronavirus, ce qui pourrait avoir exacerbé une propagation ‘silencieuse’ de la résistance aux antimicrobiens ». Et d’ajouter « Alors que seulement 8% des patients hospitalisés atteints de Covid-19 souffraient également d’infections bactériennes nécessitant des antibiotiques, des antibiotiques ont été utilisés chez trois patients sur quatre, soit environ 75%, ont été traités avec des antibiotiques ‘au cas où ils seraient utiles ».
Cette prise « au cas où ils seraient utiles » pourrait, avoir accru la résistance aux antimicrobiens; « un problème de santé publique que l’OMS considère comme l’une des 10 plus grandes menaces auxquelles l’humanité est confrontée ». Et d’ajouter « Selon le Groupe de direction mondial sur la résistance aux antimicrobiens, la RAM serait d’ores et déjà l’une des principales causes de décès dans le monde, directement responsable de 1,27 million de décès par an. Un décès sur cinq concernerait des enfants de moins de cinq ans, principalement dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires. Selon les chiffres de l’OMS, la RAM a contribué à 4,19 millions de décès supplémentaires dans le monde ».

L’Afrique en tête de liste!
A en croire l’étude de l’OMS, le taux le plus élevé d’utilisation d’antibiotiques a été observé chez les patients atteints de Covid-19 grave ou critique, avec une moyenne mondiale de 81%.
Dans les cas légers ou modérés, l’OMS a observé des variations considérables d’une région à l’autre. Le taux d’utilisation le plus élevé étant enregistré dans la région africaine (79%).
Toujours selon la même source, la Méditerranée orientale et l’Afrique sont les zones où elle est la plus répandue (83% des patients hospitalisés), tandis que l’Asie-Pacifique affiche le taux le plus bas, à savoir 33%. « Le pourcentage était le plus élevé chez les patients atteints de formes graves et aiguës de la Covid-19, qui ont reçu des antibiotiques dans 81% des cas, selon l’étude, qui indique que dans des régions telles que l’Europe et les Amériques, l’utilisation des antibiotiques a diminué tout au long de la pandémie, alors qu’elle a augmenté sur le continent africain ».

Contacté par SNRTnews, Dr Said Afif, membre du Comité scientifique de la vaccination anti- Covid a confirmé que la consommation des antibiotiques a augmenté d’une manière remarquable au Maroc durant la pandémie du Covid 19; « pendant covid, l’utilisation des antibiotiques a nettement augmenté. Les malades calquaient le traitement de l’Azithromycine et le prenaient à tort et à travers sans revenir vers le médecin ». Et de poursuivre « au Maroc, nous avons un sérieux problème d’automédication. Pour un simple rhume, certaines personnes peuvent prendre des antibiotiques, ce qui augmente le risque de la résistance à ces médicaments. Je tiens à rappeler que l’antibiotique ne doit être prescrit que par le medecin. Ce n’est pas un bonbon mais un médicament qui doit être pris en respectant la posologie et la durée du traitement. Si on ne respecte pas ces instructions, on risque d’avoir plusieurs problèmes de santé », martèle le spécialiste.
Des ruprtures de stock d’antibiotiques, de corticoides, de vitamine C et de zinc ont souvent été enregistré durant la pandémie. Cela est du en premier lieu à l’automédication.
Conscient de cela, le ministère de la Santé et de la Protection sociale mettait souvent en garde les citoyens contre l’usage des médicaments sans prescription médicale.

- Advertisment -