jeudi 21 septembre 2023

Accusations de viols contre Russell Brand : ses anciens employeurs feront enquête

-

La BBC, Channel 4 et la société de production Banijay UK ont indiqué dimanche qu’elles allaient enquêter en interne sur les accusations de viols et d’agressions sexuelles portées par plusieurs femmes contre l’ancien animateur et acteur britannique Russell Brand.

Dans une enquête conjointe des journaux The Sunday Times et The Times ainsi que de la chaîne Channel 4, quatre femmes accusent l’acteur d’agressions sexuelles entre 2006 et 2013, alors que Russell Brand était à l’apogée de sa carrière, à la fois comme présentateur sur la BBC Radio 2 et sur la chaîne Channel 4 ainsi que comme acteur de films à Hollywood.

Russell Brand a travaillé pour des émissions de radio de la BBC entre 2006 et 2008 et nous allons urgemment examiner les problèmes soulevés par cette enquête, a indiqué un porte-parole du géant audiovisuel public BBC à l’AFP.

Channel 4 et la société de production Banijay UK, propriétaire de la firme Endemol qui a employé Russell Brand, ont aussi indiqué mener leurs propres enquêtes en interne, selon des médias britanniques.

En amont de la publication de ces révélations, l’ex-animateur de 48 ans, désormais surtout actif sur les réseaux sociaux, avait réfuté sur X (ex-Twitter) les très graves accusations criminelles portées à son encontre, assurant avoir toujours eu des relations totalement consensuelles.

Dans l’enquête, une femme accuse M. Brand de l’avoir violée dans sa maison de Los Angeles, tandis qu’une autre affirme avoir été agressée sexuellement au cours d’une relation de trois mois alors qu’elle était encore lycéenne et âgée de 16 ans.

Frasques à répétition

Durant sa carrière comme humoriste, à la télévision et au cinéma, au Royaume-Uni, puis aux États-Unis, Russell Brand s’est fait remarquer pour ses frasques à répétition, son ancienne dépendance à l’alcool et à l’héroïne, son bref mariage avec la chanteuse pop Katy Perry et sa tendance à se vanter de ses nombreuses conquêtes féminines.

Il a récemment multiplié les propos complotistes et antivaccins et contre les grands médias sur sa chaîne YouTube, suivie par plus de six millions d’abonnés, ou sur son compte X (ex-Twitter), aux plus de 11 millions d’abonnés.

Sollicitée par l’AFP, la Metropolitan Police a indiqué, sans citer nommément l’acteur, qu’à ce stade, elle n’a reçu aucun signalement en lien avec les accusations portées dans les médias contre lui.

L’affaire a fait réagir jusqu’au monde politique. Le présidente de la Commission parlementaire à la culture, aux médias et au sport Caroline Dinenage a affirmé que le Parlement surveillera de près la réponse aux allégations contre Russell Brand.

- Advertisment -