Samedi 19 Août 2017

Revue de presse quotidienne

Ajouté le 24 Septembre 2013 à 9:13


Lareleve.ma

 

Voici les principaux titres à la Une des Revue de presse marocaine quotidiens parus ce lundi 24 septembre:

 

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB

- Indexation des prix des carburants: les professionnels du transport entament depuis lundi une grève de 72 heures. Des syndicats représentant les professionnels du transport routier observent, à partir d’hier, une grève de trois jours, pour dénoncer la hausse des prix des carburants et l’exclusion des professionnels du dialogue avec le ministère chargé des Affaires générales et de la gouvernance. D’autres représentants des Fédérations des transports routiers des personnes et des marchandises se sont montrés compréhensifs vis-à-vis de la décision du gouvernement d’adopter le système d’indexation partielle des tarifs de certains produits pétroliers sur les cours mondiaux, exprimant leur disposition à ne pas répercuter la hausse qui en découle sur les prix des prestations fournies au citoyen.

 

- L’Istiqlal marche à Rabat et appelle le gouvernement à revenir sur sa décision. La grande offensive, promise par le chef de file du Parti de l’Istiqlal contre le gouvernement de Benkirane, s’est finalement avérée timide. Contrairement au tapage médiatique ayant précédé la manifestation de dimanche dernier, placée sous le signe de « la marche de la colère », celle-ci a rassemblé seulement quelques milliers de jeunes du parti. Le principal objectif de cette manifestation était de contester la décision de l’indexation des prix du carburant qui était pourtant consignée par deux ministres de l’Istiqlal, à savoir Nizar Baraka, ex-ministre des Finances et Fouad Douiri, ministre sortant en charge de l’Energie et des mines. Les jeunes istiqlaliens soutenus par une centaine de jeunes de l’USFP ont parcouru l’avenue Mohammed V jusqu’à la place de la grande poste pour dénoncer la politique du gouvernement, qui « menace le pouvoir d’achat des citoyens ».

 

AUJOURD’HUI LE MAROC

- A Casa, taxis, autocars et camions ont circulé de manière normale malgré l’appel des transporteurs: la grève fait pschitt. De nombreux syndicats préfèrent maintenir le dialogue ouvert avec le gouvernement alors que le dialogue avec le responsable est en cours. Amalgame pour certains grévistes entre la protestation contre la hausse des prix à la pompe et le dossier revendicatif qui englobe la couverture CNSS et l’accès au logement social pour les chauffeurs. Les mesures d’accompagnement prenant déjà forme avec des indemnisations versées par l’Etat par le biais de Poste Maroc aux taximen selon la consommation du carburant et le kilométrage effectué.

 

- Les Istiqlaliens inaugurent la rentrée sociale et politique par une marche de la colère: Hamid Chabat met sa tenue de combat. Quelques jours après la dernière augmentation des prix du carburant à la pompe sous l’effet de l’indexation des prix de l’Istiqlal et son relais syndical, l’UGTM, sont les premiers à investir la rue pour exprimer leur colère. Placée sous le signe « Marche de la colère », la manifestation a été organisée dimanche à Rabat. Les manifestants ont scandé des slogans critiquant la hausse des prix qui menacerait le pouvoir d’achat des ménages. Ils ont également exigé l’annulation du système d’indexation. Les dirigeants de l’USFP étaient également présents.

 

 

L'OPINION

 - Un premier pas et une bataille sur la voie du combat pour la dignité. Les artères de Rabat entre le siège central du Parti de l’Istiqlal et la place de la Poste ont été littéralement envahies, dimanche, par quelque 80.000 manifestants, hommes, femmes et jeunes, selon les estimations des organisations, qui ont répondu à l’appel de la Jeunesse istiqlalienne pour soutenir le parti et sa branche syndicale, l’UGTM, contre les décisions du gouvernement d’augmenter successivement et unilatéralement les prix et de porter ainsi atteinte au pouvoir d’achat des couches populaires les plus vulnérables et des masses laborieuses.

 

 L’ECONOMISTE

 - Taux directeur: une révision peu probable. Bank Al-Maghrib fait sa "rentrée" aujourd’hui 24 septembre avec la tenue de son conseil. Pour cette troisième réunion de l’année, nul doute que la mise en œuvre de la réforme de la compensation à travers l’indexation du prix des produits pétroliers sera le principal dossier sur la table des experts de la Banque centrale. "L’une des interrogations majeures aujourd’hui porte sur l’évolution future de l’inflation", note un opérateur de marché. L’inflation, surtout sa maitrise, reste la principale ligne directrice de la politique monétaire menée par la Banque centrale. Le caractère progressif de la réforme pourrait compliquer les prévisions en raison notamment des effets d’entraînement sur les prix liés à la hausse des tarifs du carburant. - Produits pétroliers: et maintenant le maquis des marges. Pour l’heure, ce n’est pas qu’une ébauche de réforme. Mais, d’ores et déjà, le projet de révision des structures des prix des produits pétroliers laisse entrevoir de rudes batailles. A l’issue du toilettage, Boulif promet, en tout cas, une économie de 3 milliards de dirhams.

 

 LIBERATION

- A Rabat, une marche pour la dignité et contre la cherté de la vie. Ils ont promis une journée de la colère et une marche pour la dignité. Les Istiqlaliens ont tenu parole. Plusieurs milliers de manifestants ont battu le pavé dimanche après-midi à Rabat pour protester contre la hausse des prix et la cherté de la vie, conséquences directes de l’indexation appliquée aux prix des carburants et décidées la semaine passée par le gouvernement Benkirane. La manifestation de protestation a officiellement été initiée par la jeunesse istiqlalienne. - La grève des transporteurs largement suivie: les taux de participation oscillent entre 65pc et 100pc. Les transporteurs ont tenu parole. Ils ont été nombreux à observer leur grève de 24 heures susceptible d’être reconduite si le gouvernement Benkirane ne fait pas marche arrière sur ses dernières augmentations des prix des carburants. En effet, nombreux sont les chauffeurs de taxis, des camions et d’autocars qui ont décidé d’exprimer, chacun à sa manière, leur ras-le-bol face à cette décision inique et irréfléchie de l’Exécutif. Selon certaines sources syndicales, le débrayage a été un vrai succès comme en attestent les taux de participation.

 

AL BAYANE

 - Premières pluies encourageantes, mais dévastatrices: nécessité de réactiver l’assurance agricole. Les premières précipitations que le Maroc vient d’enregistrer sont à double tranchant. D’abord elles augurent d’une bonne année agricole ce qui va encourager les fellahs à aller s’approvisionner en semences certifiées pour commencer les plantations dans moins de cinq semaines. De même qu’elles vont soulager les éleveurs grâce à la pousse des herbes de pâturage. Néanmoins, les fortes pluies enregistrées et la grêle tombée dans certaines régions ont causé de nombreux dégâts aux pommiers et aux arbres fruitiers surtout. Les agriculteurs tout comme les éleveurs ont subi des grosses pertes en bétail et en récoltes.

 

 

ATTAJDID

 –La marche contre la hausse des prix des carburants: Chabat essuie un échec cuisant. La marche de la colère organisée, dimanche à Rabat, par le Parti de l’Istiqlal et son bras syndical, l’UGTM, a subi un cuisant échec. Des observateurs ont affirmé que seulement quelques centaines de personnes ont répondu à l’appel de Hamid Chabat.

 

- Echec de la grève des transporteurs routiers. Selon des sources concordantes, la grève de trois jours à laquelle ont appelé près de 12 instances représentant les professionnels du secteur a subi un rude échec. Durant la première journée de la grève, l’activité du transport routier s’est déroulée comme à l’accoutumée dans les villes de Casablanca, Fès, Taroudant, Agadir, Marrakech, Rabat, Tanger et Tétouan.

 

ASSABAH

- Casablanca: une bande d’agresseurs d’automobilistes mise hors d’état de nuire. Les éléments de la police ont mis fin aux agissements d’une association des malfaiteurs qui ont semé la terreur sur l’autoroute de Casablanca, en s’attaquant aux automobilistes et en installant de fausses barrières, simulant des travaux publics. Deux individus ont été déférés devant la cour d’appel, alors que les recherches sont en cours pour arrêter les quatre autres membres de la bande. - Chabat et Lachgar portent leur guerre contre Benkirane à la rue. L’USFP et le PI ont décidé de tenir une réunion, jeudi prochain au siège de l’USFP à Rabat, afin de poursuivre leur coordination et apporter une réponse commune aux décisions prises par le gouvernement Benkirane, notamment l’application du système d’indexation des prix des produits pétroliers. Cette réunion intervient suite à la participation symbolique de la direction de l’USFP à la marche de la colère, organisée dimanche par le parti de la balance. - L’Istiqlal bat le pavé contre le gouvernement. Des milliers de personnes ont pris part à la marche de la colère organisée, dimanche, par le PI et plusieurs instances et syndicats pour protester contre la dernière hausse des prix des produits pétroliers, qui auront un impact sur les prix des autres produits.

 

- L’Istiqlal appelle à des élections anticipées. Le SG du PI, Hamid Chabat, a appelé à des élections anticipées pour faire face à la crise économique et sociale que connaît le pays sous le gouvernement Benkirane. Dans un entretien, Chabat a affirmé que les protestations ne s’arrêteront qu’après la suppression du système d’indexation.

 

ANNAHAR AL MAGHRIBIA

 - La "marche de la colère" appelle à s'élever contre Benkirane. Les militants du parti de l’Istiqlal ont afflué dimanche à Rabat pour protester contre les décisions de l’Exécutif. Les manifestants ont appelé à se dresser contre le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et réclamé la formation d'un gouvernement pour tous les Marocains et non pour un seul parti. Ils ont également appelé le chef du gouvernement à revenir immédiatement sur l'application du système d'indexation des produits pétroliers et la hausse des carburants, estimant que ces deux décisions affectent le pouvoir d'achat des citoyens.

 

AL ALAM

 

 - Transport: la grève paralyse le trafic. Le trafic routier s’est arrêté lundi dans certaines villes, suite à une grève convoquée par 12 instances syndicales représentant le secteur du transport routier. Cette grève est censée se poursuivre jusqu'à mercredi en tant que riposte des professionnels à la hausse des carburants due à l’application du système d’indexation partielle des produits pétroliers sur les cours mondiaux.

 

- "La marche de la dignité" sillonne les rues de la capitale. Cette manifestation, convoquée par le PI et son bras syndical l'UGTM, a été organisée lundi à Rabat en signe de protestation contre certaines décisions du gouvernement, notamment la dernière hausse des carburants, engendrée par l'application de l'indexation partielle des produits pétroliers sur les cours mondiaux. Dans ce sens, Hamid Chabat a appelé le gouvernement à être à l’écoute des revendications des citoyens.

 

RISSALAT AL OUMMA

 - Hausse des prix des carburants: les transporteurs routiers en débrayage. 12 instances représentant les professionnels du transport routier observent depuis lundi une grève nationale de 72 heures en signe de protestation contre l'application du système d'indexation des produits pétroliers. En outre, un sit-in de protestation a été organisé lundi devant les sièges des ministères de l'Intérieur et de l'Equipement et du transport, à l'appel de la Fédération nationale des professionnels du transport et d'autres instances, concomitamment avec la grève.

 

AL MOUNAATAF

- La "marche de la colère", une indignation du peuple contre les décisions impopulaires du gouvernement. Une "marche de la colère" a été organisée dimanche à Rabat à l'appel du PI et de l'UGTM en signe de protestation contre les décisions du gouvernement, notamment la hausse des prix des carburants.

 

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA

- Malgré la hausse des prix, Chabat ne réussit pas à mobiliser la rue contre Benkirane. Le secrétaire général du Parti de l'Istiqlal Hamid Chabat n'a pas réussi à mobiliser, dimanche, le nombre de citoyens qu'il souhaitait rassembler pour protester contre la hausse des prix des carburants. Le nombre de participants à cette marche n'a pas excédé 3.000 manifestants, alors que Chabat avait parlé d'une "manifestation millionnaire".

 

- La grève des transporteurs routiers paralyse le trafic. La grève du transport routier, observée depuis lundi pour une durée de 72 heures suite à la hausse des carburants, a provoqué la paralysie du trafic routier. La participation à cette grève, organisée par 12 syndicats et Fédérations de transport, a été faible à Marrakech et à Agadir, au moment où les professionnels affirment que le taux de participation a atteint 80 pc.

 

- Le Maroc investit 400 millions de dollars annuellement pour renforcer son influence économique en Afrique. Maroc Export a signé trois plans d'action pour faciliter l'accès des hommes d'affaires marocains aux marchés du Kenya, du Congo et de la République démocratique du Congo.

 

 

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA

- Participation de l’USFP et le FFD à la "marche de la colère". La "marche de la colère", organisée dimanche à Rabat par l’Istiqlal, a rassemblé a connu la participation de l'USFP et du Front des forces démocratiques (FFD). Le secrétaire général du PI, Hamid Chabat, a déclaré que la "marche de la colère dénonce la méthodologie du PJD".

 

- La grève du transport routier divise les syndicats. Des instances syndicales ont menacé de prolonger cette grève, prévue initialement pour une durée de 72 heures, alors que d'autres ont indiqué que cette grève "ne concerne pas toutes les composantes de la société" et qu'"elle revêt un caractère politique".

 

AL MASSAE

 - Le Club des magistrats déclare la guerre contre la corruption et le terrorisme. Un responsable au sein du Club des magistrats du Maroc a déclaré que le Club allait accentuer sa guerre contre la corruption à travers la conclusion d’un partenariat avec Transparency Maroc visant à moraliser la vie publique. Cette instance a également réaffirmé sa détermination à lutter contre le terrorisme, en bénéficiant de l’expérience des pays européens dans ce domaine.

 

- Hausse des prix des carburants: le gouvernement accorde une subvention aux patrons du transport. Le gouvernement a décidé d’accorder, tous les trois mois, une subvention directe aux patrons du transport, dans le cadre des mesures d’accompagnement à l’application du système d’indexation des prix de certains produits pétroliers sur les cours mondiaux.

 

AL AHDATH AL MAGHRIBIA

 - Tripatouillage avant l’annonce du gouvernement Benkirane II. Au moment où le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane déclare à ses proches avoir remis la liste de la composition de sa nouvelle équipe gouvernementale au Palais royal, des sources du RNI affirment que Mezouar n’a pas encore présenté au chef du gouvernement la liste des ministrables.

 

- Transport routier: participation limitée à la grève. Selon les informations disponibles au journal, la grève a été concentrée principalement dans les villes de Fès, Oujda et Taza, tandis que dans les autres régions, notamment le sud du pays, l’activité du transport était presque normale. Appréhendant une politisation de la grève après l'entrée du PI sur la ligne, certains syndicats s'en sont retirés, ce qui explique la faible participation à ce débrayage.

 

AL KHABAR

- L’application du système d’indexation risque d'infliger un revers à la vente des carburants. Avec l’application du système d’indexation partielle des prix de certains produits pétroliers, la vente des carburants, qui avait enregistré sa première hausse de 6,7pc au cours du mois d’août 2012, risque de connaître un repli en raison d'un recul de la consommation notamment du gasoil, le produit le plus prisé.

 

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI

 - Consultations pour la formation d'une nouvelle majorité: la direction du RNI en conclave. Une source informée a indiqué que les dirigeants du RNI devraient se réunir, mardi à Rabat, pour se pencher sur la situation d’attentisme funeste, causée par le retard de l’annonce du gouvernement Benkirane II. D'autres sources du parti de la colombe affirment n’avoir reçu, jusqu’à présent, aucune réponse du chef du gouvernement concernant le nouveau remaniement proposé par le président du RNI, Salaheddine Mezouar.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Saisie d’une revue française: Cachez-moi ce sein !

Le cancer hérité de la prostate: Découverte du premier gène mutant clé

La chasse aux exoplanètes : l’espoir de découvrir des éventuelles “sœur de la Terre” dans la Voie Lactée

Moncef Marzouki se rendra prochainement au Maroc

L’édition Caftan 2012 prévue le 12 mai prochain

Paludisme : l’artémisinine, fait renaitre l’espoir

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Diabète: un mauvais sommeil augmente le risque

Marathon international de Marrakech : Des nouveautés pour la 23ème édition

Nawal El Moutawakil peut prétendre à la présidence de l’IAAF, selon son actuel président

Démenti

Des robots geôliers en Corée du Sud

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Les fausses notes de la déclaration du gouvernement Benkirane

Pourquoi Cristiano Ronaldo va briller dans le classico

Affaire des terres collectives devant la justice à Kenitra

L’affaire Haddad-Akhbar Al Yaoum: plus qu’un couac, un crash

McDonald’s Maroc confirme son engagement social





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma