Lundi 26 Juin 2017

Une nouvelle nuit mouvementée dans plusieurs villes turques

Ajouté le 16 Septembre 2013 à 10:57


Lareleve.ma

 

 La police anti-émeutes turques est intervenue à nouveau durant la nuit de dimanche dans plusieurs villes turques pour disperser, à coup de grenades lacrymogènes et de canons à eau, des centaines manifestants contre le gouvernement du Parti de la justice et de développement (AKP – issue de la mouvance islamiste). A Istanbul, le quartier toujours chaud de Kadikoy (rive anatolienne) a été le théâtre d’affrontements entre les forces de l’ordre et les manifestants qui ont dressé des barricades et mis le feu dans la rue, selon la chaîne d’information en continue "NTV".

 

Cette confrontation a eu lieu après des concerts en plein air qui ont réuni dimanche après-midi plusieurs centaines de personnes pour réclamer "justice, liberté et paix", précise la Chaine turque. L’Agence de presse "Dogan" note, pour sa part, que dix manifestants ont été arrêtés lors des affrontements de Kadikoy, un quartier stambouliote considéré comme le fief de l’opposition aux politiques du gouvernement et de son Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan.

 

La même Agence fait état également d’affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants dans la nuit de dimanche dans la Capitale Ankara.

 

Des heurts ont été également signalés par les médias turcs à Antakya, dans la province de Hatay (sud de la Turquie), où un jeune manifestant, Ahmet Atakan, a perdu la vie la semaine dernier lors de heurts avec la police. Au moment où plusieurs médias turcs font écho de cette mort par un coup de grenade lacrymogène à la tête, les autorités turques réfutent cette thèse et affirment que le jeune est décédé suite à une chute d’un toit alors qu’il attaquait les forces de l’ordre par des jets de pierre et que les forces anti-émeutes n’étaient pas en action contre les protestataires.

 

 Quelle qu’en soit les raisons, le décès d’Ahmet Atakan a attisé le sentiment de mécontentement parmi la population turque, dont plusieurs centaines se sont rassemblées mardi dernier près de la place Taksim, désormais le symbole de la révolte des Turcs contre le régime d’Ankara, à la mémoire de ce jeune de 22 printemps, qui a succombé à ses blessures à l’hôpital d’Antakya. Les manifestations en Turquie semblent reprendre de plus belle avec la rentrée universitaire, pour rappeler aux Turcs le mouvement de contestation sans précédent dirigé contre leur gouvernement, qui avait secoué le pays durant presque tout le mois de juin dernier.

 

 Depuis début septembre, les manifestations ont repris progressivement, bien qu’à une ampleur beaucoup moins importante qu’en juin dernier, pour dénoncer, ce que les contestataires appellent, les "dérives autoritaires" du gouvernement turc et de son Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan. Les troubles en Turquie avaient commencé fin mai dernier par un sit-in d’une poignée de militants associatifs, qui protestaient contre le déracinement des arbres du Parc Gezi de la place mythique de Taksim en plein centre d’Istanbul, dans le cadre d’un projet urbanistique, prévoyant notamment la construction à sa place d’un centre commercial.

 

Ce sit-in très limité a subitement dégénéré, suite à une intervention musclée des forces de l’ordre, en un large mouvement de contestation contre le gouvernement turc et ses politiques jugées trop conservatrices et menaçant les valeurs de la laïcité.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Pêche : Du poisson fabor

Tramway de Rabat Salé : Lancement d’une billettique moderne

Adel Taarabt, le rebelle du foot marocain

Bonjour la transparence !

LES HAREDIM JUIFS: Une autre facette de l'intégrisme

RELATIONS ALGÉRO-MAROCAINES: Ouverture des frontières en 2012?

Le cinéma français sur un nuage

2011: l’année de la révolution musicale

Pub…

La déclaration gouvernementale sera guidée entre autres par les nouvelles dispositions constitutionnelles

Maria Sharapova remporte son premier Roland-Garros et devient la nouvelle reine du tennis

Turquie : le mouvement de contestation se durcit avec la grève d'un syndicat

Turquie: Nouvelle nuit de manifestations, blessés et arrestations

Une nouvelle nuit mouvementée dans plusieurs villes turques





 




France 24 LIVE


Les plus lus

Sahara: Le Swaziland réitère son soutien au Maroc

16 Juin 2017 à 0:59

516 visites

La Kabylie à feu et à sang

16 Juin 2017 à 1:10

342 visites


Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma