Dimanche 24 Septembre 2017

Revue de presse du mardi 02 juillet 2013

Ajouté le 2 Juillet 2013 à 10:02


  L’essentiel de l'actualité nationale telle qu'elle a été relatée par les quotidiens marocains du mardi 02 juillet 2013 :

 

AUJOURD’HUI LE MAROC

-L’Istiqlal se retirera du gouvernement dès la formation d’une nouvelle majorité par le PJD: Chabat persiste et signe! « Les ministres du parti réfléchissent aujourd’hui à ce qu’ils vont faire après le départ du gouvernement ». Les propos émanent d’un haut responsable au sein de l’Istiqlal. Si les six ministres istiqlaliens se posent ce genre de questions, c’est que leurs jours sont probablement comptés au gouvernement. Sans fixer une date précise, les dirigeants du PI laissent entendre que la démission de leurs ministres n’est plus qu’une question de temps. « L’Istiqlal donne au gouvernement un délai supplémentaire pour former une nouvelle majorité gouvernementale, après quoi le parti utilisera les mécanismes prévus par la Constitution afin de se retirer du gouvernement et de la majorité », explique Adil Benhamza, porte-parole du parti.

 

-Deux ans après l’adoption de la Constitution: La guerre des interprétations fait rage. Le 1er juillet 2011, les Marocains avaient voté massivement en faveur d’une nouvelle Constitution. Deux ans après le référendum, la classe politique est encore partagée au sujet de l’application de la Loi suprême de la Nation. La lenteur de la mise en oeuvre de ses dispositions est manifeste. En deux ans, à peine deux lois organiques ont été adoptées: La loi concernant le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et la loi relative à la nomination aux hautes fonctions. Aussi en deux années, l’opinion publique a vécu au rythme de plusieurs conflits entre opposition et majorité autour de l’interprétation de la Constitution, et même entre les composantes de la majorité elles-mêmes. Ainsi, le débat politique a fait ressortir un nouveau défi: En plus de la mise en oeuvre de la Constitution, la nécessité d’une « interprétation démocratique » de la Loi fondamentale s’impose aujourd’hui.

 

+LE SOIR ECHOS+:.

-Gouvernement: L’Istiqlal persiste et signe. Le comité central de l’Istiqlal a entériné samedi à l’issue d’une session extraordinaire la décision du conseil national du parti de se retirer du gouvernement. « La décision de retrait du gouvernement est toujours d’actualité et la direction du parti est appelée à accélérer le rythme de sa mise en oeuvre », peut-on lire dans la déclaration finale rendue publique à l’issue de cette session extraordinaire, qui a condamné les tentatives désespérées de fausser l’opinion publique quant au recours à l’article 42 de la Constitution, relatif à l’arbitrage royal. Pour sa part, le Mouvement Populaire (MP) est « pour le maintien de la majorité gouvernementale actuelle ». Lors d’une conférence de presse tenue en marge du congrès extraordinaire du parti, tenu samedi à Bouznika, le SG du parti de l’Epi, Mohand Laenser a déclaré qu’il faut « tourner la page des divergences entre le PJD et l’Istiqlal à travers le dialogue ». Du côté du PPS, aucune réaction officielle n’a été communiquée, le SG du parti, Nabil Benabdellah, se refusant à toute déclaration.

 

-Les Marocains s’endettent de plus en plus. Les Marocains ont de plus en plus de mal à rembourser leurs mensualités de crédits bancaires. C’est en substance ce qui ressort des dernières statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib. L’encours des créances en souffrance s’est aggravé de 11,8 pc à 37,7 MMDH contre 35,3 MMDH un an auparavant. Certes, la tendance est à relativiser puisque le total de ces crédits dits « malades » ne représente que près de 6 pc des crédits distribués, mais pourrait, bien qu’il soit provisionné, causer des pertes pour les banques. Le risque de crédit pèse essentiellement sur les ménages.

 

+L’ECONOMISTE+:.

-La Santé prépare sa Charte nationale. Les projecteurs sont braqués sur Marrakech qui accueille jusqu’au 3 juillet les 2ème Assises de la santé. Il aura fallu plus d’un demi-siècle pour tenir ces assises dont la 1ère édition remonte à 1959 au temps de Feu SM Mohammed V. De par sa dimension nationale et les résultats qui en sont attendus, l’événement est de taille. Il devrait en effet engager un débat national sur la santé dans le contexte de la nouvelle Constitution qui consacre le droit d’accès aux soins. Le second objectif est tout aussi important et se veut une réponse aux nouveaux défis mondiaux liés à la santé avec comme finalité l’élaboration d’une Charte nationale de la santé qui sera soumise à l’approbation du gouvernement et ensuite discutée au Parlement.

 

-Inscriptions CNSS: Une année plutôt bonne. Avec ses 2,71 millions de salariés déclarés, la CNSS vient d’atteindre la barre des 100 MMDH de masse salariale. A elles seules, les inspections ont ainsi permis de régulariser 2,8 MMDH. Sur son tableau de bord, la Caisse a aussi enregistré une hausse de près de 3 pc de la rémunération moyenne qui s’est établie à 4.638 DH par mois. Même si la situation économique était assez morose sous l’effet de la crise économique internationale, les entreprises ont augmenté les salaires.

 

+LIBERATION+:.

-Une fois encore, Benkirane met les pieds dans le plat: Les magistrats dénoncent la légèreté des propos du Chef du gouvernement. Abdelilah Benkirane pris en flagrant délit d’ingérence dans les affaires d’un pouvoir qui doit son importance à son indépendance vis-à-vis de l’Exécutif. Le communiqué rendu public par le Club des magistrats à l’occasion du conseil national de ce dernier est on ne peut plus clair là-dessus. Ledit communiqué dénonce rigoureusement l’ingérence du Chef du gouvernement dans un secteur supposé indépendant. Pour les magistrats, Benkirane nuit au pouvoir judiciaire avec ses attitudes. A l’origine de cette nouvelle bourde de Benkirane, ses propos tenus dans l’Hémicycle devant les représentants de la Nation à propos d’un juge de Tanger accusé de corruption.

 

-Sardines marocaines et haschich tout aussi marocain: La police espagnole a démantelé un réseau de trafic de drogue. 900 Kg de haschich en provenance du Maroc ont été saisis par les services de la police espagnole. C’est loin de constituer un record de par la quantité saisie, mais c’est plutôt le stratagème utilisé dans cette opération qui attire le plus l’attention. Des caisses de sardine à l’apparence inoffensive avaient un double fond où étaient minutieusement dissimulées des plaques de cannabis. Au cours de cette opération, qui a eu lieu samedi dernier, les agents de la police espagnole ont arrêté 14 personnes dans les villes de Marbella (Malaga) et El Puerto de Santa Maria ( Cadix). Ce réseau qui, pour échapper à tout soupçon et introduire la drogue en Espagne, utilisait comme vitrine une société d’importation du poisson surgelé du Maroc sise à Cadix, a été démantelé à la suite d’une enquête entamée depuis janvier dernier sur les activités suspectes de cette société espagnole et l’implication de plusieurs personnes dans ce trafic.

 

+AL BAYANE+:.

-Tourisme: L’embellie se précise et les grandes destinations afficheront complet après Ramadan. Le tourisme va bien. Pratiquement tous les signaux sont au vert. La destination Maroc à l’intérieur comme à l’extérieur du pays attire de plus en plus de touristes malgré la conjoncture de crise qui prévaut un peu partout dans le monde. Les pronostics des professionnels tablent sur une reprise qui devrait se maintenir pour le restant de l’année. D’ailleurs, durant le mois d’août prochain, la quasi-totalité des hôtels afficheront complet, notamment dans les villes balnéaires même si une accalmie de l’activité devrait s’installer durant ce mois de juillet pour bon nombre d’hôteliers, mois sacré de Ramadan oblige.

 

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.

-Réformes: Un rapport parlementaire français souligne le « printemps tranquille » du Maroc. « Avec l’avènement du Roi Mohammed VI, le Maroc s’est engagé sur la voie de la modernisation politique, économique et sociale », tel est la conclusion du rapport réalisé par une délégation du groupe interparlementaire d’amitié Maroc-France à la suite de sa visite dans plusieurs régions du Royaume. Selon ce document, le Maroc, qui poursuit sa modernisation politique, économique et sociale dans une région arabe marquée par les tensions, apparaît comme étant une « démocratie apaisée ». La délégation interparlementaire française, qui a effectué sa visite dans le Royaume du 1er au 5 mai 2013, a organisé des rencontres avec les responsables marocains de divers horizons ainsi que des visites sur le terrain afin de constater, de visu, l’état d’avancement des nouveaux projets et le mode de fonctionnement de ceux déjà en place. Mais pour autant, la bataille n’est pas gagnée. Le groupe interparlementaire rappelle que les attentes de la société marocaine restent très fortes. Le problème du chômage des jeunes et des diplômés en particulier crée des situations tendues qui demandent par conséquent des solutions imaginatives et intelligentes.

 

+AL MASSAE+:.

-La BNPJ procède au démantèlement de réseaux de blanchiment d’argent dans les villes du nord du Royaume suite à la publication de rapports européens mettant en garde le Maroc contre l’infiltration de ces réseaux dans le pays. Dans ce sens, les éléments de la BNPJ ont précédé, dimanche dernier à Tétouan, à l’arrestation du propriétaire d’un café sur fond de plusieurs accusations qui n’ont pas été divulguées au regard du caractère confidentiel des enquêtes en cours.

 

-Le groupe du PJD à la Chambre des représentants exprime, lors de sa réunion hebdomadaire de lundi, son opposition à la décision du ministère des Habous et des Affaires islamiques de fermer les locaux relevant de l’association « l’appel au Coran et à la Sunna ». Des sources parlementaires ont indiqué que la présidence du groupe parlementaire du PJD a eu des contacts avec le Département du Chef du gouvernement pour parvenir à une solution qui évitera la fermeture des locaux de l’association.

 

-Un investisseur marocain établi en Allemagne accuse la famille du ministre de l’Artisanat, Abdessamad Kayouh, d’escroquerie et de s’être emparée de la somme de 400.000 DH de manière illégale, soit le prix d’une voiture 4X4, et des sources proches de la famille Kayouh réfutent en bloc ces accusations, soulignant que seule la justice a son mot à dire dans cette affaire.

 

-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, affirme que la décision de se retirer du gouvernement est « irréversible ». Lors d’une journée d’étude organisée par le parti de la balance lundi à Rabat, Chabat a indiqué que la sortie du gouvernement ne peut pas s’effectuer soudainement du jour au lendemain, sans toutefois dévoiler une date exacte pour l’annonce officielle de la démission des ministres de l’Istiqlal pour rejoindre les rangs de l’opposition.

 

+ASSABAH+:.

-L’Istiqlal et l’USFP présenteront un candidat commun lors des prochaines élections. Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat et le Premier Secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar ont entamé leurs tractations pour mener conjointement les prochaines batailles électorales. Dans ce cadre, Un dirigeant du parti de la rose a affirmé que des responsables dans les deux partis mènent de larges concertations ayant pour objectif de se préparer aux prochaines élections législatives et d’y arriver en tête afin de conduire le prochain gouvernement et barrer ainsi la voie à toute surprise qui pourrait permettre au PJD de remporter le prochain scrutin législatif.

 

-Des familles à la recherche d’une solution pour convaincre les autorités marocaines de ne pas arrêter leurs fils qui combattent en Syrie aux côtés de l’opposition syrienne, notamment aux côtés du groupe « Annousra ». Des sources bien informées ont fait savoir que ces jeunes combattants marocains en Syrie sont en contact permanent avec leurs parents, ajoutant qu’ils leur ont exprimé leur volonté de retourner dans le Royaume, mais ils craignent d’être arrêtés, surtout que, selon les mêmes sources, le premier combattant marocain revenu de Syrie a été arrêté il y a dix jours. Par ailleurs, les parents de certains de ces jihadistes ont fait appel aux ONG actives dans le domaine des droits de l’homme afin de trouver une formule permettant le retour de leurs enfants sans d’être arrêtés.

 

-Les députés istiqlaliens boycottent le ministre El Ouardi. Le Groupe istiqlalien à la Chambre des représentants a boycotté, lundi, les travaux de la 2ème conférence nationale sur la santé qui se tient actuellement à Marrakech, tout en exigeant un véritable débat sur la situation du secteur de la santé au sein du Parlement. Toutefois, une source istiqlalienne a tenu à affirmer que cette décision de boycott n’a aucun lien avec les développements sur la scène politique nationale après la décision du parti de la balance de se retirer du gouvernement, faisant savoir que le groupe a boycotté cette rencontre en raison du refus des parlementaires du parti de réécouter un monologue du gouvernement sur le secteur de la santé, surtout que cette rencontre a été boycottée par les syndicats et les instances professionnelles.

 

-Hamid Chabat se dit agacé par le comportement du Chef du gouvernement. Lors d’une rencontre organisée, lundi à Rabat, par le parti de la balance sur « la Constitution marocaine: deux ans après l’adoption », le SG de l’Istiqlal a vivement critiqué l’attitude et le comportement hégémoniques du gouvernement et ses tentatives de s’accaparer des pouvoirs de l’institution parlementaire, notamment en matière de législation, soulignant qu’il ne peut pas rester les bras croisés face à toute manoeuvre visant à renverser les rôles constitutionnels, d’autant plus que le gouvernement adopte un comportement autoritaire qui n’aide nullement à l’immunisation des acquis démocratiques.

 

+AKHBAR AL YOUM AL MAGHRIBIA+:.

-Le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat, accorde un mois à Abdelilah Benkirane pour trouver de nouveaux alliés pour le remplacement des Istiqlaliens car la décision du parti de la balance de se retirer du gouvernement est « irréversible ». Lors d’une journée d’étude organisée lundi sur « la Constitution marocaine: deux années après son adoption », Chabat a déclaré, sur un ton menaçant, que tout ministre istiqlalien qui refuse d’exécuter la décision du parti, sera destitué conformément au règlement du parti.

 

-Après le démantèlement de la cellule de Sebta: Découverte d’un nouveau réseau dans la région d’El Haouz chargé de l’enrôlement et de l’embrigadement de volontaires pour le jihad en Syrie. Des sources ont indiqué que l’opération de recrutement de ces volontaires était assurée par deux individus, dont l’un est le gendre d’un ancien général de l’armée, décédé il y a 30 ans.

 

-Le DG de la Sûreté nationale, Bouchaïb Rmail, examine les causes de l’échec de ses services dans l’arrestation de barons de trafic de drogue. Une commission spéciale relevant de la direction de la police judiciaire à la DGSN, se penche actuellement sur la collecte des toutes les données relatives aux opérations d’arrestation qui ont été vouées à l’échec, particulièrement celles qui ont donné lieu à la fuite de ces malfrats avant l’arrivée des éléments de la police ou à l’évacuation des lieux où se cachaient des membres de réseaux criminels, ce qui rend probable l’éventualité d’une fuite d’informations sur ces opérations.

 

-Aziz Rebbah « fouine » dans les dossiers de Karim Ghellab. Le Secrétariat général du PJD, réuni samedi dernier à Rabat, a insisté à suivre en détail l’exposé présenté par le ministre de l’Equipement et du Transport, Aziz Rebbah, dans lequel il a dévoilé au grand jour plusieurs dysfonctionnements au sein du ministère sous l’ère de son prédécesseur, l’Istiqlalien Karim Ghellab.

 

-Fin de la lune de miel entre l’Etat et les salafistes. Les forces de police ont procédé, lundi, à la mise en application de la décision du ministère des Habous et des Affaires islamiques de fermer quatre « Maisons du Coran » (Dour Al Koraan) à Marrakech, relevant de l’Association « l’appel au Coran et à la Sunna », et Abdelkrim El Habbaki, président de la commission des relations publiques au sein de ladite association, indique, dans une déclaration au journal, que la décision de fermeture de ces maisons est contraire aux dispositions de la Constitution en faveur de laquelle l’association a appelé les citoyens à voter massivement.

 

-Le ministre des Habous et des Affaires islamiques embarrasse le chef du gouvernement après avoir décidé la fermeture des « Maisons du Coran » (Dour Al Koraan) gérées par Cheikh Mohamed Maghraoui, l’un des alliés du PJD qui contribue à la majorité parlementaire avec deux sièges, remportés à Marrakech et les parlementaires et ministres pjdistes se préparent à une confrontation avec le ministre Ahmed Toufiq. Dans ce cadre, Abdellah Bouanou, président du groupe du PJD à la Chambre des représentants, a indiqué que la décision de fermeture de ces locaux ne doit pas rester sans réaction, ajoutant que son groupe attend la réponse du gouvernement. Il a en outre affirmé que « nous avons renvoyé ce dossier au Chef du gouvernement et nous appelons l’Exécutif à assumer ses responsabilités dans cette affaire ».

 

-Abdellah Bouanou, président du groupe du PJD à la Chambre des représentants, souligne que le groupe respectera les décisions du secrétariat général du parti et ne réagira pas aux accusations de Hamid Chabat, particulièrement en ce qui concerne la responsabilité des islamistes dans les attentats terroristes du 16 mai à Casablanca, la mise en uvre par le gouvernement dirigé par le PJD d’un plan turc et la nomination par les ministres PJDistes de personnes imprégnées d’idées extrémistes. Lors de la réunion hebdomadaire des parlementaires du PJD lundi à la Chambre des Représentants, Bouanou a également qualifié Chabat et ses semblables d’ »outils » manipulés par d’autres parties.

 

+AL ALAM+:.

-Une crise des bonbonnes de gaz se profile à l’horizon: Les professionnels tirent la sonnette d’alarme et le gouvernement se contente du rôle de « spectateur »! Quelques jours avant l’avènement du mois sacré de Ramadan, la question d’approvisionnement en bonbonnes de gaz est revenue au-devant de la scène pour susciter les inquiétudes des familles marocaines suite à l’accord conclu entre les représentants des sociétés de distribution de gaz pour la mise en uvre de leurs menaces relatives à l’arrêt de l’approvisionnement du marché national en bonbonnes de gaz à moins que le gouvernement s’engage à satisfaire leurs revendications.

 

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.

-Le parti de l’Istiqlal boycotte la conférence nationale de la santé organisée par le département d’El Ouardi. Le Groupe istiqlalien à la Chambre des représentants a décidé de boycotter ladite conférence qui se tient à Marrakech, faisant savoir, dans un communiqué, qu’il refuse d’écouter un nouveau monologue du gouvernement après la décision de boycott prise par les centrales syndicales et les instances professionnelles influentes dans le domaine de la santé. Le Groupe a en outre estimé que le lieu naturel pour être à l’écoute des plaidoiries du gouvernement est le Parlement et non pas les hôtels où d’énormes fonds sont dépensés au moment où l’Exécutif a procédé à des coupes budgétaires dans le domaine des investissements.

 

-Hamid Chabat: « Le PJD doit sa survie politique à l’Istiqlal ». Lors d’un rassemblement tenu récemment à Taza, le SG du parti de la Balance a indiqué que l’ancien SG du parti, Abbas El Fassi s’est opposé, alors qu’il était ministre dans le gouvernement Jettou, à la décision de l’Exécutif relative à la dissolution du parti de la Lampe après les attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca.

 

+AL KHABAR+:.

-Deux ministres istiqlaliens refusent de se retirer du gouvernement Benkirane et Adil Benhamza, membre du Comité exécutif de l’Istiqlal et porte-parole officiel du parti, menace d’expulsion les ministres qui « hésitent » à quitter le gouvernement et à exécuter la décision des instances du parti. Il a souligné, dans une déclaration au journal, que les ministres qui refuseraient de respecter la décision prise par le parti devraient choisir entre le parti et le gouvernement.

 

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, critique vertement le gouvernement et le PJD, les accusant, lors d’une journée d’étude organisée lundi en présence de Driss Lachgar, Premier secrétaire de l’USFP, de procéder au « chantage » de la patrie, de monopoliser les prises de décision avec une mentalité totalitaire. Il a aussi souligné que l’actuel gouvernement ne prône nullement l’approche participative.

 

-Le personnel des établissements pénitentiaires au Maroc suit actuellement des entraînements sur le maniement des armes à l’Institut de police de Bouknadel (près de Kénitra), a révélé une source informée, ajoutant que Hafid Benhachem, délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion a veillé, depuis sa nomination à la tête de la Délégation générale, à la consolidation de la coopération avec la DGSN.

 

-Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement et SG du PJD, sort de son mutisme suite aux récentes déclarations de Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal qui a menacé de retirer les ministres istiqlaliens du gouvernement, en affirmant que la question de « l’acceptation de la démission des ministres istiqlaliens est entre mes mains ». Lors d’une session de formation sur les finances des collectivités territoriales, organisée dimanche par l’association des conseillers communaux du PJD, Benkirane a indiqué que la demande de démission est soumise à l’attention du Chef du gouvernement conformément aux dispositions de la Constitution.

 

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.

-Des dirigeants PJDistes influents exercent des pressions pour l’organisation d’élections législatives anticipées. Des sources ont indiqué que le SG du parti de la Lampe, Abdelilah Benkirane a passé des moments difficiles lors de la récente réunion du Secrétariat général du parti, tenue samedi dernier, surtout que des dirigeants du parti ont exprimé leur attachement aux ministres istiqlaliens, estimant que l’ouverture d’un dialogue avec les partis de l’opposition ne sera pas possible et par conséquent il faudra convoquer des élections anticipées.

 

-Un dirigeant du RNI souligne la disposition du parti de la Colombe à examiner l’offre de Benkirane en vue de participer à la coalition gouvernementale. Dans une déclaration au journal, il a néanmoins fait savoir que le parti n’entamera aucune négociation avec le chef du gouvernement qu’après la démission effective des ministres istiqlaliens.

 

-Une commission spéciale à la Direction de la police judiciaire à Rabat enquête sur d’éventuels soupçons de complicité entre des agents de police et des trafiquants de drogue. Des sources ont affirmé que cette commission se penchera à l’examen minutieux des détails de l’échec de plusieurs opérations effectuées par les services de police pour l’arrestation de plusieurs trafiquants de drogue à travers le Royaume.

 

-Les disciples de Cheikh Mohamed Maghraoui, président de l’association « l’appel au Coran et à la Sunna » à Marrakech, refusent la décision de fermeture des maisons du Coran relevant de l’association, faisant savoir que la décision revient seulement à la justice. Ainsi, ils ont appelé les autorités à obtenir une décision judicaire pour fermer ces locaux.

 

+RISSALAT AL OUMMA+:.

-Hamid Chabat déclare que l’Istiqlal ne reviendra pas sur sa décision de se retirer du gouvernement. Dans une déclaration au journal, le SG du parti de l’Istiqlal a souligné que ce retrait s’effectuera de manière progressive, sans pour autant préciser la date de la mise en uvre effective de cette décision. Chabat a en outre appelé Abdelilah Benkirane à chercher de nouveaux alliés pour former sa nouvelle majorité.

 

+ATTAJDID+:.

-L’OMS classifie le Maroc parmi les pays ne luttant pas contre le tabagisme. Une étude de l’organisation mondiale de la santé, rendue publique lundi, a indiqué que le Royaume n’applique pas les mesures pour la lutte contre le tabagisme malgré sa signature en 2004 de la Convention-cadre de l’Organisation pour la lutte antitabac et sa promulgation d’une loi sur l’interdiction de tabac dans les lieux publics en 1991. Selon le député Pjdiste Mustapha Ibrahimi, il existe un lobby qui exerce de fortes presses pour la non-application de cette loi, appelant le gouvernement à assumer ses responsabilités et à veiller à l’application de la loi.

 

-Les autorités locales, appuyées par les éléments de la police et des forces auxiliaires, ont procédé à la fermeture des maisons du Coran à Marrakech, relevant de l’association « l’appel au Coran et à la Sunna », mais ils ont dû faire face aux protestations de centaines de personnes, notamment des bénéficiaires des services de ladite association, qui ont organisé des sit-in pour réclamer l’arrêt des harcèlements contre l’association. Pour l’avocat et acteur des droits de l’Homme, Abdelmalek Zaazaa, l’intervention du ministère des Habous et des affaires islamiques dans cette affaire est contraire à la loi puisque toute décision doit émaner du pouvoir judiciaire.

 

+BAYANE AL YAOUM+:.

-Exacerbation des tensions au sein du gouvernement: Le PJD s’est dit prêt pour l’après-retrait du parti de l’Istiqlal du gouvernement. Le parti de la Lampe tient au cours de cette semaine une session extraordinaire de son conseil national qui sera consacrée à l’examen des moyens à même de sortir de l’actuelle crise gouvernementale. Des sources proches du parti ont par ailleurs indiqué qu’il existe deux courants au sein du Secrétariat du parti: le premier appelle à l’entame des contacts et des concertations avec d’autres partis politiques, alors que le second plaide pour la démission du Chef du gouvernement et la convocation d’élections législatives anticipées.

 

+AL MOUNAATAF+:.

-Deux ans après l’adoption de la nouvelle Constitution: un bilan très médiocre en matière d’adoption des lois organiques et des institutions constitutionnelles inactives. Des acteurs politiques et des syndicalistes ont insisté sur la nécessité d’adopter une approche participative pour mettre en application les dispositions de la Loi fondamentale, soulignant la nécessité de promulguer dans les meilleurs délais les lois organiques prévues par la Constitution.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Saisie d’une revue française: Cachez-moi ce sein !

Le cancer hérité de la prostate: Découverte du premier gène mutant clé

La chasse aux exoplanètes : l’espoir de découvrir des éventuelles “sœur de la Terre” dans la Voie Lactée

Moncef Marzouki se rendra prochainement au Maroc

L’édition Caftan 2012 prévue le 12 mai prochain

Paludisme : l’artémisinine, fait renaitre l’espoir

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Diabète: un mauvais sommeil augmente le risque

Marathon international de Marrakech : Des nouveautés pour la 23ème édition

Nawal El Moutawakil peut prétendre à la présidence de l’IAAF, selon son actuel président

Démenti

Des robots geôliers en Corée du Sud

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Les fausses notes de la déclaration du gouvernement Benkirane

Pourquoi Cristiano Ronaldo va briller dans le classico

Affaire des terres collectives devant la justice à Kenitra

L’affaire Haddad-Akhbar Al Yaoum: plus qu’un couac, un crash

McDonald’s Maroc confirme son engagement social





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma