Vendredi 26 Mai 2017

Revue de presse du mercredi 19 juin 2013

Ajouté le 19 Juin 2013 à 12:31


 

  L’essentiel de l'actualité nationale telle qu'elle a été relatée par les quotidiens marocains du mercredi 19 juin 2013 :

 

 

AL MASSAE

 

-Nouveau scandale à l’ONDA!: Le directeur général de l’Office national des Aéroports, Dalil Guendouz, octroie « illégalement » 89 MDH à une société. Selon des données publiées par le journal, M. Guendouz, a, en violation de la loi, accordé à la société ayant réalisé le deuxième terminal de l’aéroport d’Oujda-Angad, un montant supplémentaire estimé à plus de 89 MDH, une année après l’inauguration de cette deuxième piste d’envol.

 

-Jet de bouteilles et échanges d’insultes et d’injures, lundi, lors d’une réunion du groupe parlementaire socialiste à la Chambre des représentants, ce qui reflète l’ampleur des tensions entre les courants pro-Ahmed Zaidi et pro-Driss Lachgar, qui continuent de se livrer une bataille acharnée pour contrôler le bras « parlementaire » du parti de la Rose. Lors de cette réunion, des voix sont montées au créneau pour accuser l’ancien Premier Secrétaire, Mohamed El Yazghi d’avoir accumulé une grosse fortune et de s’être enrichi aux dépens des fonds propres du parti.

 

-Karim Ghellab se défend et « se disculpe » face aux accusations faisant état de son implication dans « la guerre entre les institutions constitutionnelles ». Des sources parlementaires ont indiqué que le président de la Chambre des représentants a affirmé, lors d’une rencontre lundi avec des représentants du groupe parlementaire du PJD à la 1ère Chambre, que ses récentes déclarations à l’égard du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane n’ont aucun rapport avec la crise politique qui sévit entre les partis de la balance et de la Lampe, précisant qu’il s’agissait tout simplement d’une « intervention personnelle ». Lors de cette réunion, Ghellab, qui a refusé de donner une dimension partisane à ses déclarations, s’est dit prêt à fournir tous les éclaircissements nécessaires lors de la réunion du Bureau de la 1ère Chambre en présence des représentants de l’ensemble des groupes parlementaires.

 

-Le ministre de l’Equipement et du transport et président du conseil communal de Kénitra, Aziz Rebbah, appelle la Cour régionale des comptes de mandater une commission pour enquêter sur l’éventuelle implication d’élus et de parlementaires dans des « infractions et irrégularités » commises dans la zone industrielle de la ville.

 

-Le MP sur le grill dans la région du Grand Casablanca à cause de violents désaccords sur les noms figurant à la tête des bureaux locaux et provinciaux. Une source au sein du parti de l’Epi n’a pas écarté, à ce propos, l’éclatement de possibles scissions au sein du Mouvement populaire dans la métropole.

 

AL AHDATH AL MAGHRIBIA

 

-Nouveaux développements dans l’affaire du clash entre Karim Ghellab et Abdelilah Benkirane. Des sources parlementaires PJDistes ont révélé que le président de la Chambre des représentants s’est défendu bec et ongles, lors de sa réunion, mardi, avec des membres du groupe parlementaire du parti de la Lampe, en affirmant qu’il n’est pas du tout concerné par la bataille entre les institutions que le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat est en train de livrer contre le Chef du gouvernement. Lors de cette réunion, Ghellab a tenu à rassurer les représentants du groupe parlementaire pjdiste, en leur confirmant que ses récents propos n’ont aucun lien ni de près ni de loin avec la crise politique entre le PJD et l’Istiqlal.

 

-Un dirigeant haraki affirme: Mohand Laenser a échoué dans sa médiation entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat. Dans une déclaration au journal, le même responsable a indiqué que le SG du MP et ministre de l’Intérieur a décidé de prendre du recul après avoir désespéré de trouver un terrain d’entente entre les deux hommes et de les réunir autour de la même table de négociations à l’occasion de la réunion des leaders des partis de la majorité pour tourner la page de leurs différends et examiner les points qui constituent la pomme de discorde entre les composantes de la coalition.

 

-Vives altercations verbales et échanges d’accusation entre des députés USFPéistes pro et anti Driss Lachgar lors d’une réunion, lundi, du groupe parlementaire du parti de la rose. Cette réunion a été très mouvementée avant qu’elle ne se transforme en un espace pour l’échange d’injures et d’accusations, le jet de bouteilles d’eau et les empoignades entre les deux camps, une situation qui n’a pu être contrôlée et apaisée qu’après l’intervention d’El Habib El Malki et Ahmed Zaidi.

 

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI

 

-La patronne des patrons, Miriem Bensalah-Chaqroun critique la cadence de travail des responsables gouvernementaux qui ne suivent pas le rythme des chefs d’entreprises, ce qui occasionne une lenteur dans la prise de décisions. La présidente de la CGEM, qui s’exprimait lors de l’assemblée générale ordinaire de la Confédération, tenue lundi à Casablanca, a indiqué que le poids du Patronat, qui contribue aux impôts à hauteur de 95 pc, lui donne le droit d’interpeler le gouvernement sur ses orientations et sur le sort des contributions et des impôts payés par les entreprises marocaines.

 

BAYANE AL YAOUM

 

-La décision des autorités saoudiennes de réduire le nombre de pèlerins pour cette année augure de graves répercussions inattendues eu égard à son caractère « surprenant » et « tardif ». Cette décision, qui a pris de court le ministère des Habous et des affaires islamiques et les professionnels, risque de perturber les dispositions déjà prises par les autorités marocaines chargées de l’opération du pèlerinage de cette année et les agences de voyage, ainsi que les pèlerins eux-mêmes, dont plus de 6.000 fidèles seraient privés d’accomplir le Hajj.

 

ASSABAH

 

-L’Algérie a procédé, il y a deux jours, à l’arrestation de trois Marocains, deux Tunisiens et un Algérien soupçonnés d’espionnage au profit d’Israël. Des sources médiatiques algériennes ont indiqué que les services de sécurité algériens ont arrêté un ressortissant marocain, en possession de cartes et d’informations ayant trait à des sites stratégiques et vitaux situés dans plusieurs wilayas dans l’ouest de l’Algérie, alors qu’il tentait de les remettre à un bureau de conseils juridiques à Alger. Ces mêmes sources ont précisé que les premiers éléments de l’enquête diligentée à cet effet ont abouti à l’identification de ce réseau d’espionnage.

 

-Remise de « primes » à des fonctionnaires au parlement en pleine crise économique! Des sources informées ont révélé une liste concernant des indemnités et des primes décidées par le président de la Chambre des représentants Karim Ghellab en faveur de certains fonctionnaires et conseillers au sein de son cabinet, y compris ceux recrutés après son élection à la présidence de la 1ère Chambre. Ces mêmes sources ont souligné que la valeur de ces primes varient entre 11 et 14 millions de centimes, et les députés refusent de donner leur aval à ces primes avant qu’ils ne soient informés des noms des bénéficiaires.

 

-Le Parti de l’Istiqlal menace de paralyser l’action du parlement en réaction à ce que les Istiqlaliens ont qualifié d’ »offensive féroce » des députés PJDistes contre leur collègue et président de la Chambre des représentants, Karim Ghellab. Des sources parlementaires ont fait savoir que les députés istiqlaliens pourraient mettre en oeuvre la décision du retrait du parti de la balance du gouvernement au niveau parlementaire, démarche qui n’a pas été démentie par Abdelkader El Kihel qui a affirmé, dans une déclaration au journal, que la véritable place du PI, après la décision du retrait prise par le Conseil national, est celui des rangs de l’opposition.

 

-Abdellah Bouanou, président du groupe du PJD à la Chambre des représentants, déclare que « la page du désaccord avec le président de la Chambre des représentants Karim Ghellab a été tournée », après que ce dernier ait affirmé que les critiques formulées contre le chef du gouvernement concernant l’action législative n’ont pas de ramifications politiques.

 

-Le SG du MP, Mohand Laenser appelle à « la trêve » entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat. Laenser a appelé, lors d’une rencontre de communication dimanche à Fkih Ben Saleh, les partis de la coalition gouvernementale à davantage de consensus et de cohésion, à surmonter les problèmes par le dialogue et à se concentrer pour trouver des solutions aux grandes questions en suspens.

 

-L’USFP critique ouvertement le monopole par le ministère de l’Intérieur du découpage territorial, allusion faite au projet élaboré et soumis par le ministère au Parlement. Le Premier secrétaire du parti, Driss Lachgar a estimé, lors d’une rencontre tenue au siège du parti en présence d’élus et de membres des collectivités locales, que ce découpage aurait dû faire l’objet d’un débat politique avant sa soumission à l’institution législative, ajoutant qu’aucune partie ne devrait avoir le monopole de cette question, car ce découpage constitue un moyen de contrôle de la carte politique.

 

-Des investigations et des enquêtes ont été menées récemment par l’inspection générale du ministère de l’Intérieur dans plusieurs collectivités locales, conformément aux instructions du ministre de tutelle, Mohand Laenser, ont mis à nu de graves irrégularités commises par certains présidents de communes appartenant aux partis de la coalition gouvernementale et de l’opposition, notamment du parti de l’Epi.

 

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA

 

-Suite au communiqué rendu public, la semaine dernière, par le ministère de l’Intérieur dans lequel il recommande aux ressortissants de pays européens, qui séjournent ou travaillent au Maroc à titre temporaire ou permanent, de remplir auprès des services concernés, les formalités relatives à leur séjour et à leurs occupations professionnelles, une source sécuritaire de haut niveau a révélé que ce communiqué traduit la préoccupation du département de Mohand Laenser quant à la prolifération de l’émigration clandestine des ressortissants européens et africains, et l’extension d’activités des réseaux de crime organisé et de trafic de drogue, ajoutant que le plus dangereux demeure « les restes des anciens régimes », notamment les milices du régime Kadhafi et la prolifération des armes à grande échelle dans la région.

 

-La présidente de la CGEM, Miriem Bensaleh Chaqroun, sort de son mutisme et adresse des messages forts à l’égard du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. Lors de l’assemblée générale ordinaire de la Confédération, lundi dernier à Casablanca, Mme Bensaleh Chaqroun a affirmé que le Patronat qui contribue aux impôts à hauteur de 95 pc, a le droit d’interpeler l’Exécutif sur toutes ses orientations et ses approches ainsi que sur le sort de ses contributions fiscales. Elle a par ailleurs appelé le gouvernement Benkirane à être plus ferme et plus rigoureux dans la défense des intérêts des entreprises marocaines face à la concurrence étrangère.

 

-Le courant pro-Zaidi réussit à avorter une tentative visant à destituer ce dernier de la présidence du groupe parlementaire USFP à la Chambre des représentants. La réunion hebdomadaire du groupe socialiste à la 1ère Chambre, tenue lundi, s’est transformée en un champ de bataille où les députés pro-Zaidi et les sympathisants du Premier Secrétaire du Parti, Driss Lachgar qui se sont échangé les insultes et les accusations, avant que le président Ahmed Zaidi n’intervienne avec fermeté pour rétablir l’ordre au sein du groupe.

 

-Bassima Hakkaoui critique vertement les politiques des gouvernements précédents en matière de protection et d’assistance sociale aux personnes âgées. Intervenant, lundi à Casablanca, lors de la 11ème session de la réunion consultative qui vise à examiner l’état des centres sociaux pour les personnes âgées, la ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement Social, a souligné l’existence de grands cumuls hérités d’avant la création de ce département, appelant à immuniser l’action sociale contre toute forme de surenchères politiciennes.

 

ANNAHAR AL MAGHRIBIA

 

-Mohamed Ziane, avocat des signataires du PV du 20 juillet et SG du Parti libéral marocain, appelle les diplômés chômeurs à protester de manière civilisée » en faisant recours aux institutions pour faire valoir leurs droits. Lors d’une conférence de presse consacrée au jugement rendu récemment par le tribunal administratif en faveur des diplômés chômeurs, Ziane a précisé que le recours à la justice demeure la seule voie devant cette catégorie pour la défense de ses droits.

 

AL KHABAR

 

-Le ministère de l’Intérieur s’apprête, dans les semaines à venir, à opérer un large mouvement parmi les walis des régions et gouverneurs des provinces et préfectures du Royaume. Une source bien informée a indiqué que ce mouvement intervient vu que certains gouverneurs et walis ont atteint l’âge de départ à la retraite, en plus de la vacance de certains postes au niveau de plusieurs wilayas et préfectures, ajoutant que le ministère envisage aussi de procéder à d’autres mutations au niveau interne, lesquelles pourraient concerner la direction des collectivités territoriales et l’inspection générale.

 

-Le PJD et l’Istiqlal réussissent à circonscrire la crise déclenchée suite à la dernière sortie médiatique de Karim Ghellab. Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du PJD a affirmé que le président de la Chambre des représentants leur avait confirmé que ses déclarations n’avaient aucun rapport avec le conflit entre les deux partis, ajoutant que le groupe du PJD et Ghellab ont convenu de présenter tous les éclaircissements relatifs à ce dossier lors de la réunion du Bureau de la 1ère Chambre. Cette démarche, a ajouté Bouanou, intervient pour circonscrire la crise qui a été récemment déclarée de sorte qu’elle n’ait pas de répercussions qui pourraient être instrumentalisées par l’opposition.

 

-Mohamed Ziane, coordinateur national du Parti libéral qualifie le décret ministériel émis par l’ancien Premier ministre, Abbas El Fassi en 2011 relatif au recrutement des diplômés chômeurs, de « décision politique » que le gouvernement Benkirane doit respecter et mettre en application sans discussion. Lors d’une conférence de presse, lundi à Rabat, Ziane a indiqué que la signature de ce procès verbal le 20 juillet 2011 avait pour objectif d’apaiser la tension populaire et de dissuader les diplômés chômeurs de ne pas rejoindre le mouvement du 20 février.

 

-Driss Lachgar transfère la bataille avec Ahmed Zaidi au groupe parlementaire du parti pour resserrer l’étau sur le président du groupe. Les relations tendues et les escarmouches entre les partisans d’Ahmed Zaidi et ceux de Driss Lachgar ont failli s’empirer et tourné au vinaigre lors d’une réunion du groupe parlementaire, lorsque les pro-Lachgar ont appelé à la défense des positions du Premier secrétaire du parti et des décisions du Bureau politique, sujets de critiques acerbes de la part du courant pro-Zaidi au sein du même groupe. Des sources ont indiqué au journal que la réunion a été marquée par de vives tensions verbales entre les deux camps.

 

 ATTAJDID

 

-Des Marocains résidant en Autriche se plaignent de l’ambassadeur du Royaume à Vienne auprès du ministre Saad Dine El Otmani. Des membres de la communauté marocaine établie en Autriche ont adressé une lettre au ministre des Affaires étrangères et de la coopération, dans laquelle ils dénoncent les agissements « déplacés » de l’ambassadeur, Ali El Mhamdi, à l’égard de la communauté marocaine. Dans cette missive, ils accusent aussi l’ambassade d’avoir soumis aux autorités compétentes des rapports « fallacieux » sur des membres de la communauté marocaine en Autriche qui avaient organisé en février dernier une rencontre sur « l’investissement au Maroc », qui avait rassemblé plus de 130 entreprises en l’absence de l’ambassadeur, qui a créé une association qui bénéficie d’un soutien moral et matériel.

 

RISSALAT AL OUMMA

 

-Les avocats marocains condamnent les agressions des forces de l’ordre contre leurs confrères turcs. Le Bureau de l’Association des barreaux du Maroc a fait part de sa solidarité absolue avec tous les avocats turcs et les organismes qui les représentant, dénonçant dans un communiqué les agressions dont ont été victimes leurs confrères turcs de la part des forces de l’ordre dans l’enceinte du Palais de justice d’Istanbul.

 

AUJOURD’HUI LE MAROC

 

-Un programme de 400 MDH pour équiper les petites exploitations: De l’énergie solaire pour l’irrigation. Plusieurs fois remise sur le métier pour cause de non convergence d’agenda, la présentation du programme national de promotion du pompage solaire dans les projets d’économie d’eau en irrigation a finalement eu lieu, lundi à Rabat, au cours d’une conférence de presse conjointe du ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement et celui de l’agriculture et de la pêche maritime. Cette initiative émane du gouvernement, de l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables (ADEREE) et du Crédit agricole du Maroc dans le cadre de la stratégie du Plan Maroc Vert et la Stratégie nationale énergétique. Le coût global du programme est estimé à 400 MDH, destinés à financer l’acquisition de kits de pompage au profit des exploitations de moins de 5 hectares. L’Etat s’attend à un retour sur l’investissement dans les 5 ans et une diminution du recours au gaz butane subventionné dans le cadre de la Caisse de compensation.

 

-Aboudrar traque la corruption dans le système éducatif. Comment promouvoir l’éducation comme outil de prévention de la corruption et comment améliorer la gouvernance de ce secteur à travers la réduction des risques de corruption? C’est à cette double problématique qu’ont tenté de répondre plusieurs intervenants, mardi à Rabat, lors d’une journée d’étude organisée par l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) en coopération avec le ministère de l’Education nationale sur le thème « La gouvernance du secteur de l’éducation et le rôle de ce secteur dans la promotion d’une culture de l’intégrité ». Cette manifestation vient relancer le partenariat entre le ministère de l’éducation et l’ICPC traduit par la signature en juillet 2011 d’une convention de coopération pour la lutte contre la coopération. Ainsi, à cette occasion, un nouvel accord a été signé entre Mohamed El Ouafa, ministre de l’Education nationale, et Abdeslam Aboudrar, président de l’ICPC, qui acte la mise en place d’une haute commission présidée par les deux responsables et qui aura pour but de veiller à l’application de mesures concrètes pour la lutte contre la corruption.

 

LIBERATION

 

-Le temps monarchique n’est pas le temps politique: Les partis doivent faire l’apprentissage de la résolution de leurs conflits. Après avoir guetté le ciel, les Istiqlaliens sont aujourd’hui dans l’expectative. Leur leader, Hamid Chabat, sillonne le Maroc, de meeting en meeting pour expliquer son vrai-faux retrait du gouvernement Benkirane et en appeler à un arbitrage royal. En attendant, les ministres représentant l’Istiqlal dans la coalition travaillent, réforment et prennent des décisions. Les députés et conseillers du plus vieux parti marocain continuent aussi de voter dans le cadre de la majorité. Une situation kafkaïenne que tente désespérément de décrypter une classe politique qui ne cache pas sa perplexité depuis que les signaux d’un non arbitrage royal ont été distillés dans quelques journaux de la place. Le leader istiqlalien est ses troupes ont-il été pris dans leur propre piège? Sont-ils condamnés à rester au gouvernement sur le mode d’ »un pied dedans, un pied dehors » dont ils ont finalement l’habitude. Chabat continuera-t-il dans la pression pour que le Palais lui ouvre enfin ses portes? C’est à Benkirane et à Chabat et non au Roi de trouver des réponses à toutes ces questions.

 

-L’USFP condamne la dangereuse régression des droits et des libertés: Le Bureau politique souligne l’incapacité de l’Exécutif à entreprendre les réformes nécessaires. Dans un communiqué publié à l’issue de sa réunion hebdomadaire, tenue lundi dernier, le bureau politique de l’USFP a enregistré, à nouveau, la gravité de l’orientation entérinée par le Chef du gouvernement à l’égard de l’institution législative, en outrepassant les prérogatives de la présidence, précisant que les faits ont prouvé que cette attitude systématique vise à annihiler le rôle du parlement en le transformant en Chambre d’enregistrement, et à ne pas respecter la séparation des pouvoirs. Le bureau politique a condamné, par ailleurs, la dangereuse régression enregistrée au niveau des droits et des libertés, particulièrement les droits des femmes qui continuent à accuser des coups en raison de l’orientation réactionnaire du PJD qui étend sa mainmise sur le gouvernement.

 

LE SOIR ECHOS

 

-Hajj 1434: Qu’adviendra-t-il des personnes tirées au sort? A trois mois du début du pèlerinage, l’Arabie Saoudite a annoncé sa décision de réduire de 20 pc le nombre des pèlerins étrangers autorisés à accomplir le Hajj cette année, y compris les Marocains. Cette décision suscite une vive polémique dans de nombreux pays musulmans. Au Maroc, c’est le silence radio de la part des autorités publiques. Aucune annonce officielle de la part du ministère des Habous et des affaires islamiques. La question qui s’impose est celle de savoir comment le ministère procèdera à cette réduction. Procèdera-t-on à un nouveau tirage au sort? Les pèlerins privés du Hajj seront-ils remboursés? Les hôtels en Arabie Saoudite accepteront-ils de restituer les acomptes? Le ministère des Habous et des Affaires islamiques dit « étudier la question pour décider des mesures à prendre ».

 

-Domaine public: Les cafetiers casablancais dans le collimateur. Depuis quelques jours, dans certains quartiers de la métropole, les Casablancais ont été surpris de voir les bulldozers des autorités locales en oeuvre, démolissant les terrasses de quelques cafés qui occupent le domaine public. Ce phénomène qui dérange les habitants de la métropole depuis des années déjà, interpelle enfin les élus. Selon une source proche du dossier, cette opération a été entamée en vue de faire face à la crise financière que connaît le Conseil de la ville qui cherche ainsi à réaliser deux objectifs majeurs: libérer l’espace public à Casablanca et récupérer l’argent dû à la ville.

 

L’ECONOMISTE

 

-Jouahri ne cède pas. Il faudra patienter encore trois mois. Abdellatif Jouahri renvoie une éventuelle manipulation du taux directeur à septembre. Le Conseil de la Banque centrale qui s’est tenu, mardi, a maintenu le principal instrument de politique monétaire inchangé à 3 pc. Même si le marché a souhaité un coup de pouce de la Banque centrale pour donner un coup de fouet à l’activité économique, le statu quo n’est pas à proprement dit une grande surprise. Les décisions de politique monétaire sont jusqu’ici principalement guidées vers l’évolution de l’inflation. Celle-ci est aujourd’hui en ligne avec les prévisions de la Banque centrale, ce qui la conforte dans sa décision. Mais pour beaucoup d’experts, Bank Al-Maghrib devrait rester moins cantonnée sur l’inflation et soutenir davantage la consommation.

 

-Irrigation: L’énergie solaire subventionnée. 400 millions de dirhams. C’est une première mise que le gouvernement envisage de débloquer dès 2014 pour encourager l’utilisation de l’énergie solaire dans le pompage d’eau d’irrigation. Ce plan, qui s’intègre à la fois dans la stratégie agricole et le programme d’efficacité énergétique, cible en priorité les petites exploitations de moins de 5 hectares, et va se traduire par le soutien à hauteur de 50 pc du kit de pompage dans la limite d’un montant plafonné à 75.000 DH par projet. Elle est conditionnée par l’irrigation économe, sachant que le programme national d’économie d’eau cible la reconversion de 550.000 ha en système d’irrigation localisée à l’échéance 2020. L’objectif est de réaliser une économie de la ressource estimée à 1,4 MMDH de M3. Le tout, moyennant des investissements de l’ordre de 37 MMDH.

 

AL BAYANE

 

-Approvisionnement et contrôle des prix durant le mois du Ramadan: L’offre dépasse largement les besoins. Les sorties médiatiques des représentants du gouvernement foisonnent à l’approche de chaque mois du Ramadan. Pour cause, l’Exécutif se veut rassurant quant au bon approvisionnement du marché en produits alimentaires de base. Le dispositif de contrôle sera comme à l’accoutumée ponctuellement renforcé durant cette période. Le gouvernement met les bouchées doubles pour contrecarrer toute forme de spéculation durant le mois sacré du Ramadan. Najib Boulif, ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance vient de le confirmer en affirmant que le marché des produits de base ne connaîtra aucun problème ni aucune augmentation de pris durant le Ramadan.

 

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB

 

-CGEM: Bensalah met les points sur les « i ». « Nous avons de bonnes et d’excellentes relations avec le gouvernement ». C’est en ces termes que Miriem Bensalah-Chaqroun a voulu couper court aux informations faisant état d’une tension entre l’équipe de Abdelilah Benkirane et le Patronat. La présidente de la CGEM s’exprimait lors de l’assemblée générale ordinaire de la CGEM, lundi à Casablanca. Le ton rassurant de Mme Bensalah a en revanche changé lorsqu’elle a abordé la conjoncture économique. Sur ce sujet, elle s’en est pourtant prise directement au gouvernement. La CGEM s’est dit « inquiète » de la montée en puissance de l’informel, du manque de visibilité, de la crise du tissu industriel et du manque de réactivité du gouvernement. Au sein du Patronat, on est convaincu que l’équipe Benkirane n’arrive pas à suivre le rythme du monde des affaires. « Nous avons lancé un appel pour un Plan Marshall pour l’industrie. Nous attendons toujours une réponse », renchérit la présidente de la CGEM. Cette dernière n’a pas non plus raté l’occasion pour expliquer les raisons du boycott par sa Confédération des rencontres économiques maroco-turques, organisées en marge de la visite officielle au Maroc du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, le 3 juin dernier.

 

L’OPINION

 

-Economie d’eau et d’énergie en irrigation: 400 MDH alloués au programme de pompage solaire. Emanant de plusieurs considérations dont une facture énergétique assez conséquente et des ressources en eau de plus en plus rares, le choix de la promotion du pompage solaire dans les projets d’économie d’eau en irrigation renvoie à une certaine réconciliation, voire une certaine convergence entre la stratégie nationale de l’efficacité énergétique et celle relative à l’économie de l’eau en agriculture.

 

 








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Saisie d’une revue française: Cachez-moi ce sein !

Le cancer hérité de la prostate: Découverte du premier gène mutant clé

La chasse aux exoplanètes : l’espoir de découvrir des éventuelles “sœur de la Terre” dans la Voie Lactée

Moncef Marzouki se rendra prochainement au Maroc

L’édition Caftan 2012 prévue le 12 mai prochain

Paludisme : l’artémisinine, fait renaitre l’espoir

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Diabète: un mauvais sommeil augmente le risque

Marathon international de Marrakech : Des nouveautés pour la 23ème édition

Nawal El Moutawakil peut prétendre à la présidence de l’IAAF, selon son actuel président

Démenti

Des robots geôliers en Corée du Sud

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Les fausses notes de la déclaration du gouvernement Benkirane

Pourquoi Cristiano Ronaldo va briller dans le classico

Affaire des terres collectives devant la justice à Kenitra

L’affaire Haddad-Akhbar Al Yaoum: plus qu’un couac, un crash

McDonald’s Maroc confirme son engagement social





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma