Lundi 25 Septembre 2017

Poursuite de l'occupation de la place Taksim en Turquie

Ajouté le 8 Juin 2013 à 12:17


 

Lareleve.ma

 

Le mouvement de contestation ne semble pas faiblir en Turquie malgré l'appel du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan à la fin des manifestations qui durent depuis plus d'une semaine.

 

Des milliers de Turcs ont de nouveau occupé vendredi soir la place Taksim, épicentre du mouvement dans le centre d'Istanbul, et un parc d'Ankara, la capitale.

 

La grogne des opposants, déclenchée par un projet de réaménagement du parc Gezi à Istanbul, s'est transformée en un mouvement de contestation plus général de la politique d'Erdogan, accusé de dérive autoritaire et d'islamisation rampante de la société.

 

Les affrontements entre policiers et manifestants survenus dans les premiers jours ont fait trois morts et quelque 4.000 blessés à Istanbul, Ankara et une dizaine de grandes villes.

 

Accusée d'usage excessif de la force, la police se tient à distance depuis le début de la semaine et Erdogan, qui a appelé à ce que les manifestations cessent "sur-le-champ" en revenant 'une tournée au Maghreb, n'a guère donné d'indication sur son degré de patience.

 

"Qu'ils attaquent, on ne pourra pas nous arrêter", a lancé à la foule un militant du Parti communiste turc juché sur une camionnette blanche place Taksim. "L'AKP doit partir", a-t-il dit par référence au parti de la Justice et du Développement, au pouvoir depuis plus de dix ans.

 

Les protestataires ont dressé des barricades à l'aide de pavés et de plaques de tôle ondulée pour se protéger d'un éventuel assaut policier.

 

S'estimant légitimé par les urnes et les trois victoires successives remportées par l'AKP aux législatives de 2002, 2007et 2011, Recep Tayyip Erdogan s'est montré inflexible face aux manifestants. Aucun rival n'émerge au sein de son parti ni dans les rangs d'une opposition fragmentée.

 

Le journal Radikal, citant une source proche de l'AKP, écrit que la direction du parti pourrait débattre de la possibilité d'élections anticipées lors d'une réunion prévue samedi.

 

L'idée de modifier les règles du parti pour permettre àErdogan de briguer un quatrième mandat de chef de gouvernement, plutôt que la présidence en 2014, pourrait également mise sur latable.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Nouvel attentat suicide à Damas: au moins 25 morts

LES HAREDIM JUIFS: Une autre facette de l'intégrisme

«Aïcha Kandicha» selon l’artiste-peintre tangéroise" Sanae Regragui"

L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Les collectivités locales : Les débrayages reprennent ce jeudi

Près de 400 morts depuis le début de la mission des observateurs arabes

Les Amazighes de Kabylie célèbrent le nouvel an amazigh YENNAYER

Les islamistes cueillent les fruits du Printemps arabe

Rétro: 2011, l'année où la presse papier a été dépassée par la presse en ligne

La vieille dame du riad: nouvel opus de Fouad Laroui

Nouvel attentat suicide à Damas: au moins 25 morts

Le programme gouvernemental à l'épreuve de la Constitution au sein de l'Hémicycle

Fin de partie pour la mission de la Ligue arabe ?

Conquête de l’espace: Une montée en puissance de la Chine

UE-Tunisie: reprise des négociations en vue d'un "partenariat privilégié"

Pérou: Dettes, grève, performances en berne, le foot à Lima c'est pas le Pérou

Les Touaregs: ces oubliés de l’Histoire

La loi de finances 2012 sera approuvée au prochain conseil de gouvernement

Khalid Alioua interdit de quitter le territoire

Tunisie: le Syndicat des journalistes dénonce des attaques contre la presse





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma