Dimanche 20 Août 2017

Grave atteinte au patrimoine végétal d’Essaouira

Ajouté le 9 Janvier 2012 à 10:30


 


Bachir Znagui

   Un acte inqualifiable et abject à Essaouira: le massacre et la destruction gratuite de l’arbre le plus majestueux, et plus que bicentenaire de cette cité. Niché au cœur des remparts, Cet arbre qui se trouvait au bastion de Bab Marrakech ne demandait rien à personne, ni soins, ni entretien. Et pourtant, il n’a pas échappé à la barbarie des dévastateurs.


   Selon les sources locales, cet arbre, dont la plantation remontait aux premières années de la fondation d’Essaouira, a subi  au début du mois de décembre 2011 l’irréparable. M. Nouredine Othmani, de  l’Association Marocaine de Protection des Animaux et des Végétaux (AMPAV), explique que cet arbre remarquable, de son nom scientifique, Phytolacca Dioïca , et qui mêle atouts esthétiques (forme du tronc, des frondaisons , des racines), dendrologiques (dimensions , âge) et culturels (valeur historique, ethnographique) avait  une valeur patrimoniale authentique et rare pour la cité des alizés. Il n’existe d’ailleurs que peu d’exemplaires répertoriés du Phytolacca au Maroc : outre celui-là, n’étaient connus que ceux plantés dans les jardins du lycée Regnault à Tanger, ou encore dans un jardin de Safi. 
Originaire d’Amérique latine (Argentine, Brésil) où il est considéré , du fait de sa hauteur pouvant atteindre les 20 mètres , comme le « phare » de la pampa, le Phytolacca est d’une grande résistance , a la croissance rapide et une grande longévité. 

   Autant d’atouts et de spécificités , aujourd’hui perdus à jamais par Essaouira , cette ville classée sur la liste du Patrimoine Mondial par  l’UNESCO. Réagissant à cet acte barbare , l’Association Marocaine de Protection des Animaux et des Végétaux (AMPAV), soutenue par l’Association Essaouira-Mogador, s’est constituée partie civile.  Elles viennent de  porter cette affaire devant la justice , déposant plainte auprès du procureur du Roi près du tribunal de première instance , contre les responsables de cette tragédie. 

 








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Formation du nouveau gouvernement: Les associations féminines réagissent

Grave atteinte au patrimoine végétal d’Essaouira

L’Orchestre Philarmonique du Maroc démarre l’année 2012 avec un beau programme

Rétro: 2011, l'année où la presse papier a été dépassée par la presse en ligne

Peine capitale pour le baron de drogue Najib Zaimi

USA: l’Internet au cœur des débats

Affaire des terres collectives devant la justice à Kenitra

L’affaire Haddad-Akhbar Al Yaoum: plus qu’un couac, un crash

Les 7 spectres qui hantent l'économie marocaine

Arrivée de la directrice du FMI en Tunisie

LES HAREDIM JUIFS: Une autre facette de l'intégrisme

Grave atteinte au patrimoine végétal d’Essaouira

Il faut sauver Casablanca?

SYRIE-QATAR-POLITIQUE-VIOLENCES-ARMES

Harcèlement sexuel: Une salariée décide de lever le bouclier

Une rencontre contre la censure

La ménopause en dix questions

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Le magazine Gazelle interdit au Maroc pour un dessin attentatoire au Prophète

Assange poursuit sa bataille contre l’extradition





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma