Lundi 23 Octobre 2017

Revue de presse du mercredi 17 avril 2013

Ajouté le 17 Avril 2013 à 11:16


 

  L’essentiel de l'actualité nationale telle qu'elle a été relatée par les quotidiens marocains du mercredi 17 avril 2013:

 

AL MASSAE

 

-Dossier du Sahara: Le Maroc n’a pas tardé à réagir à la décision américaine de présenter au Conseil de sécurité de l’ONU un avant-projet de résolution pour l’élargissent du mandat de la MINURSO à la question des droits de l’Homme dans les provinces du sud. Ainsi, des ordres ont été donnés aux éléments des Forces armées royales pour l’annulation des manœuvres militaires conjointes entre les armées marocaine et américaine baptisées « African Lion 2013″, l’arrêt des préparatifs en cours et le retrait immédiat de ces maneouvres alors que 1.400 Marines US étaient arrivés récemment à Agadir pour prendre part à ces exercices militaires.

 

-Le gouvernement reconnaît enfin la situation critique de l’économie du pays. Le ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka a mis fin aux déclarations contradictoires à propos de la situation de l’économie du pays en révélant devant les membres de la commission des finances à la Chambre des Représentants que la dette publique devrait atteindre 60 pc du PIB en 2013, ce qui constitue un niveau « dangereux ». Le ministre a également indiqué que le gouvernement s’est endetté pour couvrir près de 17 milliards de dirhams de dépenses de la Caisse de compensation au titre de l’exercice 2012.

 

-Intervention musclée des forces de l’ordre contre des diplômés chômeurs devant la wilaya du Gharb-Chrarda-Béni Hssan à Kénitra qui s’est soldée par des blessures à différents degrés de plusieurs manifestants. Les éléments des forces auxiliaires ont fait usage de la force pour évacuer la porte principale de la wilaya occupée par des membres de l’Association nationale des diplômés chômeurs du Maroc, qui organisaient un sit-in préventif pour protester contre la négligence de leurs revendications.

 

AL MOUNAATAF

 

-Les composantes de la Nation réitèrent de nouveau leur unanimité autour de l’intégrité territoriale du Royaume et appellent le Conseil de sécurité à protéger le processus des négociations. Pour El Mostafa Benali, vice-secrétaire national du FFD, le plan visant l’instrumentalisation de la question des droits de l’Homme dans le conflit factice autour du Sahara marocain a des répercussions dangereuses sur la stabilité dans la région et a pour objectif la réalisation de ce qui n’a pas été fait avant l’accord du cessez- le-feu conclu en 1991. Il a en outre souligné que ce plan est voué à l’échec car le Maroc a choisi volontairement la voie du respect des droits de l’Homme pour l’édification et la consolidation de l’Etat de droit.

 

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.

 

-Dossier du Sahara: Consensus national pour le rejet de toute tentative visant à porter atteinte à la souveraineté du Royaume à travers la démarche visant à dénaturer le mandat de la MINURSO. Les différentes forces politiques ont rejeté catégoriquement une proposition visant à modifier la mission de la MINURSO dans le Sahara marocain contrairement aux clauses de l’accord du cessez-le-feu signé en 1991 entre le Maroc et le polisario. Plusieurs dirigeants politiques ont par ailleurs affirmé que le Sahara marocain a toujours été et demeurera l’objet d’un consensus national, ce qui incite toutes les forces vives du pays à contrecarrer toute tentative attentatoire à l’intégrité territoriale du Royaume.

 

-Nizar Baraka: Les coupes budgétaires ne concernent pas les investissements et les projets en cours. Lors de la réunion de la commission des Finances à la Chambre des représentants, le ministre de l’Economie et des Finances a précisé que la décision gouvernementale relative à l’arrêt de l’exécution de 15 MMDH des dépenses de l’investissement au titre de l’exercice 2013 ne concerne pas les investissements et les projets en cours et n’affectera pas aussi les politiques et les projets visant à soutenir le développement économique et social du pays.

 

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.

 

-Consensus national (Roi et peuple) contre tout élargissement des prérogatives de la MINURSO. Une réunion a été tenue lundi au Cabinet royal consacrée à l’examen des derniers développements de la question nationale avec la participation des conseillers de SM le Roi, du Chef du gouvernement, des chefs des partis politiques et de plusieurs membres du gouvernement. Au cours de cette réunion, les participants ont réitéré l’unanimité nationale autour du Sahara marocain et le refus de porter atteinte à la souveraineté nationale. Les participants à la réunion ont en outre exprimé leur préoccupation quant aux conséquences d’une telle approche sur le processus de négociation en cours, tant elle rompt délibérément avec l’esprit consensuel qui a toujours animé la recherche d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable à ce différend régional artificiel.

 

-Nabil Benabdellah seul pour la défense de Benkirane. Le PPS est devenu le seul parti au sein de la coalition gouvernementale à défendre la décision d’arrêter l’exécution de 15 MMDH des dépenses d’investissement après que le MP se soit aligné sur la position de l’Istiqlal critiquant la politique du gouvernement. Dans ce sens, le groupe du PPS à la Chambre des représentants a salué la décision gouvernementale la qualifiant de « courageuse » et tenté de faire assumer la responsabilité du déficit que connaît actuellement le Maroc au gouvernement de Abbas El Fassi.

 

+AL ALAM+:.

 

-Dossier du Sahara: Rabat « se soulève » contre le projet du Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, qui, deux mois seulement après sa nomination, a affiché ses intentions inamicales et hostiles envers le Royaume. Dans ce sens, l’on s’attend à des réunions houleuses et mouvementées au sein du Conseil de sécurité qui entamera lundi prochain l’examen de la proposition américaine avant son vote mercredi prochain. En réaction à ces nouveaux développements, le SG de l’Istiqlal, Hamid Chabat a affirmé l’unanimité du peuple marocain et des différentes composantes, gouvernement, partis et société civile pour faire face aux tentatives d’extension de la mission de la Minurso et aux lobbies connus pour leur hostilité au Maroc.

 

+AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA+:.

 

-L’extension du mandat de la MINURSO « n’est qu’une proposition en cours de discussion », a souligné mardi un haut responsable à l’ambassade américaine à Rabat, ajoutant que même en cas de son adoption, cela ne signifie en aucun cas un changement de la position de Washington concernant le dossier du Sahara. Cette déclaration intervient après les vives réactions du Maroc suite à la proposition américaine d’élargir le mandat de la MINURSO à la surveillance des droits de l’Homme dans les provinces du sud. Dans ce sens, un communiqué du Cabinet royal a condamné cette initiative « unilatérale » et « partiale » prise sans consultation préalable.

 

-Le groupe parlementaire fédéral à la Chambre des Conseillers et l’Association Transparency Maroc adressent deux lettres au ministre de la Justice et des libertés au sujet de 15 dossiers de corruption financière à Marrakech. La section locale de l’Instance nationale de protection des deniers publics avait déjà déposé une plainte auprès du Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Marrakech à ce sujet. Des sources fiables ont indiqué que Transparency Maroc et l’Instance nationale de protection des deniers ont décidé de se porter en tant que partie civile dans ces dossiers de prévarication.

 

-Nizar Baraka: La couverture des dépenses supplémentaires de la Caisse de compensation nous a amenés à une phase dangereuse. Lors de la réunion de la commission des Finances à la Chambre des représentants, le ministre de l’Economie et des finances a indiqué que les 17 MMDH supportés par le gouvernement pour couvrir les dépenses supplémentaires de la Caisse de compensation constitue une dette supplémentaire, soulignant que pour la première fois dans l’histoire du Maroc, les dépenses de la Caisse compensation ont excédé les dépenses d’investissements. Lors de cette réunion, le groupe parlementaire USFP à la première Chambre a, pour sa part, mis en garde contre la perte de 50.000 postes d’emploi en raison des récentes coupes budgétaires.

 

+AL KHABAR+:.

 

-Dossier du Sahara: Les participants à la réunion tenue lundi au Cabinet Royal affirment leur rejet catégorique de l’élargissement de la mission de la MINURSO à la question des droits de l’Homme au Sahara, exprimant leur préoccupation concernant les répercussions de ce genre de décision sur le processus de négociations en cours puisqu’elle met fin, avec préméditation, à l’esprit consensuel ayant marqué le processus de recherche d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable à ce conflit régional factice.

 

-Le dossier de la réduction des allocations familiales des Marocains résidant aux Pays-Bas entre dans un tournant dangereux après que la Banque d’assurance sociale ait rejeté les objections présentées par les veuves marocaines contre la mesure de réduire de 40 pc leurs pensions à partir du 1er juillet 2012. La réponse de la dite banque s’est basée sur les mêmes justificatifs présentés auparavant par le gouvernement hollandais pour justifier la décision de réduction des indemnités octroyées aux veuves et aux enfants résidant en dehors de l’espace européen.

 

-La réunion de la Commission de l’Economie et des Finances à la Chambre des représentants a été marquée par un débat houleux sur les modalités de la tenue de cette réunion conformément à l’article 45 de la loi organique des Finances qui permet au gouvernement de procéder au gel d’une partie des dépenses d’investissement avant d’en informer la commission ad hoc. Lors de cette réunion, les groupes de l’opposition ont énuméré les conséquences de la décision de surseoir à une partie de l’enveloppe de l’investissement public sur l’économie nationale.

 

+ATTAJDID+:.

 

-Nizar Baraka, ministre de l’Economie et des Finances a indiqué en commission des Finances à la Chambre des représentants, que le gouvernement a mis en place un plan global pour faire face aux problématiques de l’économie nationale, basé sur quatre orientations portant sur la maîtrise du déficit budgétaire à travers la rationalisation des dépenses, la régulation des importations, le soutien aux exportations et à l’investissement et le renforcement des mécanismes de solidarité sociale, soulignant que l’Exécutif va mettre en oeuvre une série de réformes structurelles concernant particulièrement le système de compensation, les régimes des retraites et le système fiscal.

 

+RISSALAT AL OUMMA+:.

 

-De hauts responsables de l’ONDA démis de leurs fonctions. Une source responsable a indiqué que cette décision intervient après que ceux-ci aient failli à leurs devoirs et missions dont ils avaient la charge et suite à plusieurs dépassements qui leur ont valu de nombreux avertissements de la part de la direction de l’Office.

 

+AUJOURD’HUI LE MAROC+:.

 

-Conflit au Sahara: Consensus national autour de la position constante du Royaume. Le Maroc rejette catégoriquement les tentatives d’extension de la mission de la MINURSO aux droits de l’Homme « tendant à dénaturer le mandat de cet organisme ». C’est la position ferme exprimée lundi à l’unanimité lors de la réunion au Cabinet Royal des conseillers du Souverain, du Chef du gouvernement, des leaders des partis politiques ainsi que de plusieurs membres du gouvernement. Cette réunion a été l’occasion de réitérer le consensus national autour de la position du Maroc qui dénonce « la partialité de ce type de démarche unilatérale et sans consultation préalable, en termes de contenu, de contexte et de procédé », selon le communiqué du Cabinet Royal. C’est ainsi que le Maroc fort du consensus de l’ensemble des composantes de la Nation autour de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale « demeure confiant en la sagesse des membres du conseil de sécurité et en leur capacité à trouver les formules appropriées pour préserver le processus politique de toutes dérives aux conséquences lourdes et néfastes pour la stabilité de la région ».

 

-Le déficit commercial s’allège de 5,2 pc: Une bouffée d’air pour le Maroc. Le déficit commercial marocain s’allège. C’est ce qui ressort des chiffres préliminaires des indicateurs mensuels des échanges extérieurs publiés par l’Office des changes au titre du mois de mars 2013. Ainsi, les premiers résultats des échanges extérieurs enregistrés durant le premier trimestre de 2013 ont été marqués particulièrement par l’allègement du déficit du commerce extérieur de 5,2 pc, soit un recul de 2,5 MMDH, et une stagnation du taux de couverture des importations par les exportations se situant à 49,5 pc contre 49,6 pc. Mais, l’allègement du déficit commercial n’a pas empêché l’aggravation du déficit budgétaire qui s’établirait au titre de l’année en cours à 8 pc, soit un creusement du déficit de 1 pc par an.

 

+L’ECONOMISTE+:.

 

-Sahara: Rejet unanime de l’initiative américaine. Mais quelle mouche a donc piqué la diplomatie américaine sur le dossier du Sahara? L’initiative américaine visant à présenter un projet de résolution relatif à l’élargissement des attributions de la MINURSO a en tout cas réussi une chose: susciter une véritable levée de boucliers dans le champ politique marocain. C’est du moins ce qui se dégage de la réunion tenue lundi dernier au Cabinet royal, en présence de conseillers du Souverain, du Chef du gouvernement, et des patrons des partis politiques. Cette réunion a été « l’occasion de rejeter catégoriquement ces initiatives ». Une position exprimée par différents chefs de partis politiques, qui ont réaffirmé le consensus national autour de cette question.

 

-Médicaments: Bagarre des marges. Pour l’heure, ce n’est qu’un projet de réforme, mais il suscite déjà une levée de boucliers. La proposition du ministère de la Santé de porter la marge des pharmaciens d’officine à 34 pc pour les principes et 33 pc pour les génériques contre 30 pc actuellement met en ébullition l’industrie pharmaceutique qui se serre les coudes par enchantement. Un scénario censé compenser les pharmaciens suite aux deux premières vagues de baisses de prix de médicaments. Pour les laboratoires pharmaceutiques, le projet du ministre est inacceptable car il correspondrait à une rétrocession d’une partie du chiffre d’affaires de 400 millions de dirhams en faveur des officinaux et au détriment des industriels et des grossistes. Ce qui ne manquera pas de provoquer des licenciements et des gels d’investissement. Le comble, c’est que le secteur vient tout juste de signer un contrat-programme avec le gouvernement.

 

+LIBERATION+ :.

 

-Les Ittihadis vont multiplier les actions pour contrer les menaces sur l’intégrité territoriale. Au siège de l’USFP, la fièvre est montée d’un cran et l’heure est à la mobilisation. Le marathon des réunions a commencé. C’est d’abord les membres du bureau politique du parti de la rose qui ont tenu réunion lundi dernier, en fin d’après-midi. « Nous nous sommes réunis immédiatement après la réunion tenue au Cabinet royal avec l’ensemble des leaders politiques. J’ai rendu compte à mes pairs des derniers développements que connaît la question du Sahara marocain », explique le Premier Secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar. La rencontre au sommet des socialistes va durer plusieurs heures. « Plusieurs tours de table et un long débat pour d’abord réaffirmer la position qui est la nôtre est celle de tout le pays, c’est-à-dire faire front commun pour défendre l’intégrité territoriale du Royaume. Ce consensus est national et il n’y a pas lieu d’y revenir. Mais la question essentielle que nous nous sommes posée lundi est de savoir ce que veulent les Américains. Et jusqu’où s’arrêtera leur projet de plus en plus clair d’instabilité du monde arabe et du Maghreb? » , s’interroge avec force Fatiha Saddass, membre du bureau politique de l’USFP.

 

-Marches contre l’esclavage dans les camps de Tindouf : La plupart des dirigeants du polisario sont des négriers. Alors que le SG de l’ONU s’apprêtait à présenter au Conseil de sécurité un rapport attirant l’attention sur l’urgence de trouver une solution au dossier du Sahara, des centaines de Sahraouis (noirs de peau) résidant dans les camps de Tindouf ont organisé plusieurs sit-in devant le siège du polisario, dénonçant la passivité des responsables du mouvement séparatiste face à la pratique, au grand jour, de l’esclavage par des familles proches des sphères dirigeantes. Les manifestants scandaient des slogans dénonçant l’esclavagisme dont ils ont subi les affres depuis des générations. Des abolitionnistes ont sympathisé avec les manifestants et invité les responsables du polisario à dénoncer ces pratiques d’autre âge sur lesquelles ils ferment les yeux. Ils estiment que les dirigeants séparatistes n’ont rien fait pour mettre un terme à ces pratiques dégradantes, car la plupart de ceux qui possèdent encore des esclaves appartiennent à la classe dirigeante qui n’a mené aucune campagne de sensibilisation pour dénoncer la possession d’esclaves et leur exploitation dans les camps.

 

+LE SOIR ECHOS+:.

 

-Sahara: Le revirement des Américains. Comme chaque mois d’avril, et depuis plusieurs années, le dossier du Sahara resurgit pour nous rappeler qu’il existe et plus que jamais constitue l’épineux conflit maroco-algérien. A géométrie variable, il prend différentes tournures et se caractérise par une inconstance inexorable. Au Conseil de sécurité, la session d’avril 2013 prendrait-elle une autre dimension parce que le gouvernement américain, non content d’adopter depuis quelques temps le « profil neutre » a décidé subitement de se rallier à la thèse de nos adversaires qui réclament « l’introduction des droits de l’Homme au Sahara dans la mission de la MINURSO », autrement dit, octroyer à celle-ci le pouvoir de décider si oui ou non ils sont violés! Bien entendu, le gouvernement démocrate des Etats-Unis, occultant le beau principe de deux poids, deux mesures, ne se soucie pas de savoir si de l’autre côté les droits des populations séquestrées à Tindouf sont violées! Il est bon de souligner dans ces conditions, la part d’aveuglement voire d’ignorance par les responsables démocrates américains de ce volet de l’affaire du Sahara.

 

-Crise économique et coupes budgétaires: Les députés s’indignent. L’opposition n’y est pas allée par quatre chemins lundi, lors de la séance des questions orales au gouvernement, première séance du genre de cette session parlementaire printanière. Les députés de l’opposition n’ont pas manqué de critiquer et d’interroger le ministre de tutelle quant à la décision des coupes budgétaires que certains jugent « inconstitutionnelle ». Le groupe de l’USFP estime que cette décision « remet en question l’utilité du Parlement ». Au sein du groupe du PAM, on estime que « le gouvernement avait le pouvoir de repousser cette annonce ». Quant au groupe de l’UC, il qualifie cette décision de « hâtive », rappelant que « la crise ne date pas d’aujourd’hui », mais qu’elle « s’aggrave », en précisant que « les responsabilités macro-économiques incombent aussi bien au gouvernement qu’au Parlement, selon la nouvelle Constitution ».

 

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.

 

-Face aux tentatives visant à dénaturer le mandat de la MINURSO: Le Maroc dit « Non! ». La proposition appelant à dénaturer le mandat de la MINURSO a suscité une levée de boucliers qui vient rappeler que, d’une seule voix, la classe politique marocaine rejette toute tentative dans ce sens. Sachant que la mission onusienne a pour unique tâche de superviser le cessez-le-feu entre le Maroc et le polisario, il s’avère que ce genre d’initiatives vise à entraver le processus de négociations en cours sous les auspices des Nations Unies. Toutes tendances confondues, les formations politiques marocaines rejettent catégoriquement ces tentatives qui, de plus, risquent de coûter cher à toute la région.

 

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.

 

-Dossier du Sahara: Le Maroc rejette catégoriquement toute proposition américaine tendant à l’élargissement du mandat de la MINURSO aux droits de l’Homme dans les provinces du Sud. Après une réunion tenue lundi à laquelle ont pris part des conseillers de SM le Roi, le Chef du gouvernement, des leaders des partis politiques et plusieurs membres du gouvernement, un communiqué du Cabinet Royal rendu public à l’issue de cette réunion, a rejeté catégoriquement de telles initiatives, soulignant que la partialité de ce type de démarche unilatérale et sans consultation préalable, en terme de contenu, de contexte et de procédé ne peuvent que susciter incompréhension et rejet. Selon la même source, « les participants à la réunion ont exprimé leur préoccupation quant aux conséquences d’une telle approche sur le processus de négociation en cours, tant elle rompt délibérément avec l’esprit consensuel qui a toujours animé la recherche d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable à ce différend régional artificiel, sur la base du réalisme et de l’esprit de compromis que le Conseil de Sécurité appelle de ses vœux ».

 

-La crise économique alimente la controverse entre le gouvernement et l’opposition au sein du Parlement. Les membres de la commission des finances à la Chambre des Représentants, réunis lundi en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Nizar Baraka, ont vivement critiqué la décision gouvernementale d’arrêter l’exécution de 15 MMDH des dépenses de l’investissement au titre de l’exercice 2013 sans l’implication de l’institution parlementaire dans la prise d’une telle mesure. Les députés ont également mis en garde contre les effets néfastes de cette décision sur la croissance économique, alors que le ministre Baraka a qualifié d’ »intervention urgente » cette décision pour stopper la dégradation de la situation des finances publiques, ce qui permettra de réduire le déficit budgétaire de près d’un point du PIB et la dette d’environ un point également.

 

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.

 

-L’USFP appelle les forces politiques, syndicales, associatives et des droits de l’Homme à une large mobilisation pour faire face au dangereux plan américain. Dans un communiqué rendu public à l’issue de la réunion hebdomadaire de son bureau politique, lundi à Rabat, l’USFP a affirmé avoir enregistré avec indignation la tentative de dévier la MINURSO de sa mission initiale, s’étonnant par la même de cette surprenante et unilatérale décision américaine qui adopte à la lettre les propositions de l’Algérie et du polisario appelant à confier à la mission onusienne la surveillance de la situation des droits de l’Homme dans la région. Dans ce sens, les membres du bureau politique ont appelé l’ensemble des forces politiques, syndicales, associatives et des droits de l’Homme à la mobilisation pour « faire face au dangereux plan américain qui vise à anéantir tous les efforts de paix dans la région et porter atteinte aux possibilités d’unité des peuples maghrébins. Ce qui répond à la volonté des dirigeants algériens et leur produit, le polisario, visant à provoquer l’anarchie dans le sud de la Méditerranée et ce, dans le cadre de la rivalité des grandes puissances dans la région ».

 

+ASSABAH+:.

 

-Le tribunal militaire de Rabat a ordonné, lundi, l’incarcération de deux fonctionnaires du service des archives du tribunal de la Famille à Salé et de placer deux militaires et un médecin en détention préventive au pavillon militaire à la prison locale de Salé après que les enquêtes aient démontré leur implication dans un réseau de falsification des documents exigés pour le mariage au Maroc en contrepartie desquels les prévenus ont obtenu de grandes sommes d’argent de la part d’un Français. Par ailleurs, des informations ont révélé que le médecin a remis à ce ressortissant français un certificat médical que ce dernier a utilisé pour obtenir d’autres documents administratifs falsifiés dont il s’en est servi pour entrer et sortir du Maroc.

 

-Impasse du dossier du Sahara: La DGED entre en ligne. Des sources bien informées ont fait savoir qu’une « cellule de crise », composée de Taïb Fassi Fihri, conseiller de SM le Roi, de Yassine El Mansouri, Directeur général des Etudes et de la Documentation, et de Saad Dine El Otmani, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a été mise en place pour contenir les éventuelles répercussions de l’avant-projet américain et éviter le pire scénario dans ce conflit, ajoutant que cette cellule a entamé sa tournée par une visite à Londres. Selon les mêmes sources, il est prévu que son périple concernera aussi la Russie, la Chine, les Etats-Unis et la France, pays qui font partie du « groupe des amis du Sahara » et membres permanents au Conseil de sécurité.

 

-Ahmed Zaïdi, président du groupe USFP à la Chambre des représentants, tire à boulets rouges sur le gouvernement. Il a vivement critiqué l’Exécutif et particulièrement le PJD qui le conduit, en l’accusant de s’accaparer à lui seul les questions décisives de la Nation. Intervenant lundi devant la Commission des Finances à la 1ère Chambre, M. Zaidi a exprimé son étonnement quant à l’absence de toute consultation de l’entreprise marocaine à travers la CGEM et l’exclusion de l’opposition de l’agenda des consultations concernant la décision des coupes budgétaires de l’investissement, soulignant que l’Exécutif prend des décisions « impopulaires » car il est renfermé sur lui et prétend détenir la vérité.

 

-Les groupes de la majorité et de l’opposition fustigent le gouvernement au Parlement. La décision du gouvernement d’arrêter l’exécution d’une partie des dépenses de l’investissement et les répercussions de cette mesure sur l’économie nationale ont dominé les travaux des premières séances de la session printanière du Parlement et qui ont été marquées par les critiques acerbes proférées contre les décisions du gouvernement de la part de la majorité et de l’opposition. Ainsi, au moment où certains groupes de la majorité ont tenté de justifier la décision de l’Exécutif de réduire le budget de l’investissement, des groupes de l’opposition ont présenté des indicateurs « préoccupants » sur l’aggravation de la situation économique du pays, appelant à la révision de cette décision en présentant une Loi de finances amendée.

 

-Dossier du Sahara: Mohamed Khalidi, SG du parti de la Renaissance et de la Vertu (PRV) affirme que le Maroc a besoin d’une diplomatie « militante » qui mobilise tous ses efforts et ses moyens pour défendre la souveraineté marocaine et faire face aux manoeuvres des adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume. Dans une déclaration au journal, M. Khalidi a qualifié de « dangereux » les derniers développements autour de la question du Sahara, ajoutant qu’il s’agit d’une tentative visant à imposer un choix bien déterminé en dehors de toute consultation ou consensus à ce propos. Il a par ailleurs souligné que la classe politique et les composantes de la société civile sont mobilisées pour affronter les défis des derniers développements de la cause nationale.

 

 








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Saisie d’une revue française: Cachez-moi ce sein !

Le cancer hérité de la prostate: Découverte du premier gène mutant clé

La chasse aux exoplanètes : l’espoir de découvrir des éventuelles “sœur de la Terre” dans la Voie Lactée

Moncef Marzouki se rendra prochainement au Maroc

L’édition Caftan 2012 prévue le 12 mai prochain

Paludisme : l’artémisinine, fait renaitre l’espoir

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Diabète: un mauvais sommeil augmente le risque

Marathon international de Marrakech : Des nouveautés pour la 23ème édition

Nawal El Moutawakil peut prétendre à la présidence de l’IAAF, selon son actuel président

Démenti

Des robots geôliers en Corée du Sud

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Les fausses notes de la déclaration du gouvernement Benkirane

Pourquoi Cristiano Ronaldo va briller dans le classico

Affaire des terres collectives devant la justice à Kenitra

L’affaire Haddad-Akhbar Al Yaoum: plus qu’un couac, un crash

McDonald’s Maroc confirme son engagement social





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma