Dimanche 23 Avril 2017

Revue de presse du mercredi 27 février 2013

Ajouté le 27 Fevrier 2013 à 10:20


 

  L’essentiel de l'actualité nationale telle qu'elle a été relatée par les quotidiens marocains du mercredi 27 février 2013

 

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB

 

-Financement du terrorisme: Le Maroc adapte sa législation aux normes internationales. Le Maroc entend adapter sa législation nationale en matière du financement du terrorisme aux lois internationales. Le gouvernement semble être pressé. Un projet de loi ayant trait à la révision du Code pénal et au blanchiment d’argent adopté par le conseil du gouvernement en janvier a été transféré en urgence au Parlement. Objectif : amender le texte afin qu’il réponde aux recommandations du Groupe d’Action financière internationale (GAFI) et d’améliorer le classement du Maroc. Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser indique que le GAFI a appelé en février 2012 le pays à accélérer la cadence en prenant les mesures qui s’imposent. Seulement, un an plus tard, rien de concret n’a été fait. Le couperet tant redouté est tombé le 18 février 2013 à Paris: Le Maroc a été classé par le GAFI dans « la liste grise foncée », ce qui veut dire que le groupe a initialement décidé de classer le Royaume d’une manière spontanée dans la liste noire lors de sa prochaine réunion prévue en juin 2013 s’il n’adopte pas le projet de loi 145-12 portant sur la révision du Code pénal et le blanchiment d’argent et le publie au BO.

 

-Arsenal juridique: Des doutes planent sur la capacité du Parlement à adopter le plan législatif dans les délais. Le plan législatif du gouvernement devrait être examiné au sein de la commission de la justice, de législation et des droits de l’Homme au cours du mois de mars prochain. Ce document tant attendu a enfin été adopté par le gouvernement et transmis au Parlement. C’est en tout cas ce qui a été annoncé, sachant que le document n’a pas encore été transmis de manière officielle, apprend-on au sein de la 1ère Chambre. Il s’agit d’un document qui détermine l’agenda des projets de textes à mettre, par le gouvernement, dans le circuit législatif d’ici la fin de son mandat. Il s’agit de 13 projets de loi organique, 10 projets de loi qui concernent la mise sur pied ou la détermination des attributions des institutions de gouvernance et 20 projets de loi qui devront accompagner les réformes sectorielles. Et ce, sans parler de 16 autres mesures législatives devant permettre l’harmonisation de certaines dispositions avec la Loi fondamentale. Ce qui représente quelque 244 projets de textes à élaborer. Enorme! En effet, c’est un arsenal juridique colossal à élaborer avant la fin de la législature!.

 

AUJOURD’HUI LE MAROC

 

-Lachgar se ligue avec les syndicats contre le gouvernement. La nouvelle direction ittihadie passe à la vitesse supérieure. Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, s’est réuni en l’espace de quelques jours avec les dirigeants de quatre syndicats les plus représentatifs. Les USFPéistes veulent un front syndical unifié face au gouvernement dans des dossiers aussi importants qu’épineux comme la réforme de la retraite et la Caisse de compensation. Chabat, dont les relations avec le PJD sont tendues, confirme le rapprochement de son syndicat avec le parti de la rose qui met le turbo dans son opposition au gouvernement. Le gouvernement devra donc faire face à une coalition plus forte surtout après le rapprochement de l’USFP et de l’UGTM. La situation est d’autant plus embarrassante qu’il s’agit d’un relais syndical d’un parti membre de la majorité gouvernementale.

 

-Révision de la charte gouvernementale : La réunion des secrétaires généraux de la majorité aura-t-elle lieu le 1er mars? La commission technique créée par les dirigeants de la majorité gouvernementale s’est réunie, lundi à Rabat, pour préparer la prochaine réunion des secrétaires généraux prévue le 1er mars. Avec la participation de représentants des quatre partis de la majorité, la réunion a été consacrée à l’étude des points soulevés par les dirigeants de la majorité dans leur dernière rencontre. « La commission technique étudiera les axes de travaux de la prochaine réunion de la majorité. Son rapport final sera par la suite examiné par les secrétaires généraux dans quelques jours. Mais il faut donc préciser que ladite commission n’est pas habilitée à prendre des décisions politiques », affirme une source bien renseignée au sein de la majorité gouvernementale. Mais un doute commence à planer sur la réunion du 1er mars. « La tenue de cette réunion dépendra du rythme de travail de la commission technique. C’est la raison pour laquelle la réunion pourrait être retardée de quelques jours », indique la même source.

 

LIBERATION

 

-Rebbah tacle les auto-écoles. Aziz Rebbah, c’est le moins qu’on puisse dire, a pris de court les propriétaires des auto-écoles. L’ouverture des auto-écoles est désormais soumise à de nouvelles conditions. Un nouveau cahier des charges vient d’entrer en vigueur avec sa publication dans le Bulletin Officiel. Les professionnels du secteur sont déçus de la rapidité de la publication de cette nouvelle réglementation au moment où le dialogue était en cours entre les propriétaires des auto-écoles et le ministère de l’Equipement et du Transport.

 

-Lachgar réitère son appel pour une « Koutla sociale » contre les réformes antisociales. Après l’UMT et l’UGTM, une délégation du bureau politique de l’USFP présidée par le Premier secrétaire du parti, Driss Lachgar, s’est réunie, hier mardi, avec les responsables de la Fédération démocratique du travail (FDT) au siège central du syndicat à Casablanca. Lors de cette réunion, Lachgar a réitéré son appel à constituer une « Koutla nationale sociale » à l’instar de la « Koutla démocratique » constituée au début des années 90 par des partis nationaux dont l’USFP, le PI, le PPS. Selon lui, la question sociale et la politique désastreuse du gouvernement actuel dans ce domaine nécessitent la mobilisation de toutes les forces sociales, notamment les syndicats, pour rétablir les rapports de forces qui se sont penchés en faveur des forces conservatrices et pour faire face à cette politique et à toute réforme qui pourrait porter atteinte au pouvoir d’achat des classes populaires et des classes moyennes. De son côté, le SG de la FDT, Abderrahmane Azzouzi, a salué toute initiative visant à renforcer le front social contre les régressions et les réformes antisociales que compte mener l’Exécutif.

 

L’ECONOMISTE

 

-Soutien à l’export: Le détail du nouveau pack. Changement de cap ou renforcement du dispositif pour stimuler l’export? Le nouveau système de « contrats de croissance à l’exportation », qui va être géré par le département d’Abdelkader Amara, veut se démarquer dans son esprit et ses modalités de la promotion menée jusque-là par « Maroc Export ». L’objectif est d’accompagner 375 grosses PME d’ici 2017, dont 75 unités disposent d’un chiffre d’affaires supérieur à 500 millions de DH. Le nouveau programme sera doté d’un milliard de DH ciblant l’appui aux entreprises exportatrices. Le principal changement tient aux modalités de l’aide qui devient directe et individualisée sur la base d’un cahier de charges, lui-même basé sur des objectifs de croissance de l’export.

 

-PJD-PPS: La lune de miel. Les élections partielles pour le renouvellement de 5 sièges de la Chambre des représentants auront lieu demain jeudi. Il s’agit de choisir les députés de 5 circonscriptions électorales, invalidées par le Conseil constitutionnel. Il s’agit de Youssoufia, Azilal, Sidi Kacem, Moulay Yacoub et Settat. Jusque-là, rien d’anormal. Sauf que dans cette affaire, il y a une première: L’alliance PJD-PPS. En pratique, les deux formations se sont mises d’accord pour ne pas présenter une double candidature dans ces circonscriptions. Avec l’alliance du PJD et du PPS pour ces élections partielles, le deal entre Abdelilah Benkirane et Nabil Benabdellah se base sur une logique de gagnant-gagnant. En effet, en termes d’image, le PJD se lave de tout soupçon d’obscurantisme. Le PPS en tire bénéfice dont le plus gros est de se débarrasser de cette mauvaise étiquette, présentant les militants de ce parti comme des mécréants et des laïcs.

 

-Blanchiment d’argent: Le Maroc rappelé à l’ordre. Urgence. Tel est le mot d’ordre pour le Maroc en matière de mise à niveau de la réglementation relative à la lutte contre le blanchiment d’argent. En effet, un projet de loi a été adopté hier à l’unanimité par la Commission de la justice et de la législation à la Chambre des représentants. L’idée est de répondre aux engagements du Maroc vis-à-vis du Groupe d’action financière internationale (GAFI), qui « avait démarré la procédure du retrait du Maroc de la liste grise, mais l’a suspendu suite au constat de dysfonctionnements au niveau de la réglementation nationale relative au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme », a souligné Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur. De plus, la définition marocaine du financement des activités terroristes ne correspond pas aux exigences de cette institution, est-il indiqué. C’est pour cela que le Maroc est passé de la liste grise, à celle « gris foncé » lors de la dernière réunion du GAFI, et risque de se retrouver sur la liste noire, si cette réforme n’est pas finalisée avant juin prochain, a fait savoir de son côté Nizar Baraka, ministre de l’Economie et des finances.

 

LE SOIR ECHOS

 

-Ugur Ariner, ambassadeur de Turquie au Maroc: « Le Maroc, un tremplin vers l’Afrique ». Dans un entretien au journal, l’ambassadeur turque affirme que les relations entre le Maroc et la Turquie « ont connu une nouvelle impulsion à partir de la visite de notre Premier ministre Tayyib Erdogan à Rabat en mars 2005″, ajoutant que l’abrogation des visas entre les deux pays, consécutive à cette visite, a créé une véritable dynamique, amenant les ressortissants turcs à découvrir plus facilement le Maroc et vice-versa. Il a par ailleurs souligne qu’ »au-delà du Maroc et des opportunités qu’il représente, le Royaume est un tremplin pour la Turquie à destination de l’Afrique de l’Ouest ».

 

AL BAYANE

 

-Législatives partielles: Le PPS prêt à l’emporter, après une campagne électorale propre. N’en déplaise à ses détracteurs, le Parti du progrès et du socialisme soutenu par son allié du PJD, aura réussi à mener encore une fois une campagne électorale « propre, saine, correcte et sans utilisation d’argent ou fausses promesses » pour soutenir ses candidats aux élections législatives partielles de ce jeudi 28 février dans les circonscriptions d’El Youssoufia, Azilal-Demnate, Sidi Kacem et Settat. Ce qui fait dire à nombre d’observateurs que le PPS va mieux scorer et pourquoi pas l’emporter dans les circonscriptions précitées, étant donné que ses candidats inspirent la confiance des habitants.

 

AL MASSAE

 

-Un commando des forces de police procède à l’arrestation d’une bande criminelle conduite par un malfaiteur dangereux dénommé « Bouhous » qui avait semé la terreur dans toute la région du Moyen Atlas. Cette bande de malfrats, qui a été mise hors d’état de nuire au cours de la semaine dernière, est accusée notamment de détention d’armes à feu, de commercialisation de stupéfiants, d’enlèvements, de séquestration, de viol de mineures sous la menace d’armes blanches et de récidive.

 

-Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane tire à boulets rouges sur les « perturbateurs » de l’action gouvernementale qui ont senti que la satisfaction de leurs intérêts personnels est devenue impossible. En réaction aux protestations de diplômés chômeurs qui ont embarrassé sa participation lors d’un meeting électoral, organisé par le PJD lundi à Settat, pour le soutien du candidat du PJD aux Législatives partielles, Benkirane a affirmé que « quand le peuple me demandera de partir alors je partirai ».

 

-Le Parti Socialiste Unifié (PSU) se démarque de l’initiative prise par Mohamed Daidaa suite à l’annonce de la création d’un cadre regroupant les groupes d’opposition à la Chambre des conseillers et la désignation de Daidaa en tant que coordinateur. Dans un communiqué rendu public, le PSU a souligné que les instances du parti prendront les mesures opportunes à l’égard de ce sujet.

 

-Financement du terrorisme: Le Maroc menacé d’être inscrit en juin prochain sur la liste noire du Groupe d’action financière internationale (GAFI) après que le Royaume ait été classé le 18 février sur la liste « grise foncée » pour ne pas avoir adapté sa réglementation nationale en matière de financement du terrorisme et de blanchiment d’argent aux lois internationales, selon les propos du ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser, lors de la réunion mardi de la Commission de la Justice, de la législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants.

 

-Le Délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion, Hafid Benhachem, décide de transférer Abdelkader Belliraj de la prison de Salé 2 à celle de Toulal de Meknès. Cette décision intervient après que la direction de la prison de Salé 2 ait décidé d’isoler Belliraj dans une cellule individuelle juste après avoir annoncé avec le concours de Hassan El Khattab de l’initiative baptisée « La réconciliation nationale est la voie pour la citoyenneté ».

 

-Perturbations en matière d’approvisionnement et de distribution des bonbonnes de gaz dans certaines villes, dont Casablanca, Khouribga et Errachidia, ont souligné des sources dans ces villes. Les craintes suscitées chez les citoyens quant à une éventuelle pénurie durant les prochains jours les ont poussé à l’achat d’autres bonbonnes de réserve.

 

ASSABAH

 

-Dysfonctionnements et irrégularités dans plusieurs communes urbaines et rurales: 12 présidents relevés de leurs fonctions. Le ministère de l’Intérieur a finalisé une liste de 12 présidents de communes urbaines et rurales qui ont été limogés en raison de plusieurs infractions et dépassements relevés par des éléments de l’Inspection générale de l’Administration territoriale (IGAT) à l’issue de plusieurs visites marathoniennes. Selon une source informée, des parties « influentes » au sein du ministère tergiversent pour la publication de cette liste par crainte de la colère des partis politiques.

 

-Nouveau scandale judiciaire: Un détenu purge sept années de prison sans procès à la prison d’Oukacha! Une infirmière qui exerce au sein de cet établissement pénitentiaire a découvert le prisonnier qui a passé sept ans en détention provisoire sans avoir eu droit à aucun procès. Des sources ont indiqué que ce comportement porte atteinte au principe du procès équitable, ce qui impose le droit de l’accusé à être jugé dans des délais raisonnables.

 

-Limogeage du DG de l’Agence du développement agricole, Ahmed Hajjaj: La Cour des comptes entre en ligne. Les magistrats de la Cour devraient ouvrir une enquête sur les dysfonctionnements relevés par les précédents rapports de l’Inspection générale du ministère de l’Agriculture et de l’Inspection générale du ministère des Finances. Des sources au sein du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime ont fait savoir que la décision du limogeage prise par le ministre Aziz Akhannouch est intervenue après avoir pris connaissance du contenu de ces rapports qui ont révélé de graves dysfonctionnements financiers au sein de ladite agence.

 

-Des citoyens réclament le départ de Abdelilah Benkirane à Settat. Des citoyens et de jeunes chômeurs ont scandé, lundi, des slogans hostiles au Chef du gouvernement, qui a présidé un meeting électoral pour soutenir le candidat du parti dans la circonscription de Settat. Lors de ce rassemblement, Benkirane a accusé certaines parties sans les citer d’être derrière les mouvements de protestation qui visent à perturber l’action et le rendement du gouvernement.

 

-Les groupes de la majorité et de l’opposition à la Chambre des Représentants ont vivement critiqué, mardi, le gouvernement pour le retard enregistré dans le transfert du projet de loi portant sur la révision du Code pénal et la lutte contre le blanchiment d’argent, ce qui a poussé le Groupe d’action financière internationale (GAFI), à déclasser le Maroc qui est passé de la liste « grise » à celle « grise foncée » à l’issue de la dernière réunion du Groupe.

 

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, met en garde le gouverneur de la province de Sidi Kacem contre toute fraude électorale lors des législatives partielles prévues demain jeudi. Lors d’un meeting électoral à Sidi Kacem, Chabat a également appelé ses partisans à une forte mobilisation le jour du scrutin pour contrecarrer toute tentative de fraude.

 

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA

 

-L’ambassadeur de France au Maroc, Charles Fries, inquiet du sort du projet du TGV sous l’ère des islamistes. Le diplomate français a, lors d’une réunion avec les présidents des groupes de la majorité et de l’opposition dans les deux Chambres du parlement, la semaine dernière à sa résidence à Rabat, émis plusieurs interrogations reflétant les préoccupations de la France concernant l’avenir du projet de réalisation du TGV dans le Royaume sous l’ère du gouvernement Benkirane. En réaction à ces inquiétudes, Abdellah Bouanou, président du groupe du PJD à la 1ère Chambre, a affirmé que ce projet fait partie des engagements pris par le gouvernement sortant, précisant que l’actuel Exécutif s’engage à respecter les engagements pris auparavant.

 

-Financement du terrorisme: Le ministère de l’Economie et des Finances détecte 150 opérations financières « suspectes » en 2012, selon les données présentées lors de la réunion de la commission de la justice et de la législation à la 1ère Chambre par le ministre de tutelle Nizar Baraka, et la majorité et l’opposition demandent de dévoiler la facture de l’adhésion du Maroc dans la lutte contre le terrorisme.

 

-Le parlementaire Mohamed Daidaa et le PSU proches de la rupture à cause du cadre mis en place par l’opposition à la Chambre des conseillers et dont Daidaa a été désigné comme coordinateur. Le PSU a estimé, dans un communiqué rendu public, que l’initiative de Daidaa n’a aucun rapport avec la position et les principes du parti socialiste unifié.

 

AL KHABAR

 

-Abdelilah Benkirane tire à boulets rouges sur les chômeurs et les « perturbateurs ». Lors d’un meeting électoral pour soutenir le candidat du PJD aux élections législatives partielles à la circonscription de Settat, Abdelilah Benkirane, Chef du gouvernement et SG du PJD, a perdu son sang froid et fustigé les chômeurs et les « perturbateurs » qui veulent renverser son équipe gouvernementale, et ce suite aux slogans hostiles au gouvernement scandés par des diplômés chômeurs signataires du PV du 20 juillet.

 

-Alliance Chabat/Lachgar contre le gouvernement Benkirane. Hamid Chabat, SG de l’UGTM, le bras syndical de l’Istiqlal (au gouvernement) et l’USFP de Driss Lachgar ont publié un communiqué commun dans lequel ils accusent le gouvernement d’incapacité. Des sources ont indiqué que les leaders des partis de la majorité devraient, lors de leur prochaine réunion, blâmer Chabat pour la publication de ce communiqué avec le concours de la direction du parti de la Rose ainsi que pour son attitude lors de la campagne électorale pour les Législatives partielles à Sidi Kacem.

 

-Le ministère de la Communication finalise les Codes de la presse et du journaliste professionnel. Des sources bien informées ont révélé que le comité scientifique mis en place par le ministre de tutelle pour l’élaboration des nouveaux Codes de la presse et du journaliste professionnel a finalisé l’examen des deux projets, ajoutant que ces textes devraient emprunter la voie du parlement selon la procédure législative en vigueur.

 

-Irak-Maroc: Les 12 prisonniers marocains détenus en Irak exclues de la liste des personnes libérées par les autorités irakiennes, puisqu’aucun Marocain ne figure sur cette liste qui comprend les noms de 200 prisonniers arabes libérés par les autorités de Bagdad.

 

-Le PSU s’apprête à congédier ou à geler l’adhésion du conseiller Mohamed Daidaa. Des sources au sein du parti ont indiqué que le bureau politique, qui s’est réuni la semaine dernière, a estimé que la nomination de Daidaa au poste de coordinateur du cadre créé par les groupes de l’opposition à la Chambre des conseillers n’a aucun rapport avec les positions et les principes du parti socialiste unifié.

 

AL AHDATH AL MAGHRIBIA

 

-Elections législatives partielles: Abdelilah Benkirane mène la campagne électorale du PJD en fustigeant les chômeurs, la presse et la télévision. Lors d’un meeting électoral pour soutenir le candidat PJDiste aux Législatives partielles à la circonscription de Settat, le Chef du gouvernement et SG du PJD s’est attaqué aux diplômés chômeurs, aux organes de la presse et à la télévision en les considérant comme étant des moyens instrumentalisés par certaines parties pour comploter contre son équipe gouvernementale et perturber son action.

 

-Pénurie des bonbonnes de gaz: Les travaux d’entretien menés dans la Société Anonyme Marocaine de l’industrie du Raffinage (La SAMIR) et les perturbations enregistrées au niveau de l’approvisionnement en matières premières du marché international derrière cette crise. La pénurie des bonbonnes de gaz a touché de nombreuses villes telles que Casablanca, Rabat, Salé, Taounate, Agadir, Errachidia et Khouribga.

 

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI

 

-Réunion entre les directions de l’USFP et de la FDT, mardi au siège de la centrale syndicale à Casablanca, pour la coordination des actions communes dans la perspective de créer une « Koutla sociale progressiste et démocratique ».

 

-Le Groupe d’action financière internationale (GAFI) a adressé une mise en garde au Maroc le menaçant de l’intégrer sur la liste noire s’il n’accélère pas l’adaptation de ses lois relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme aux lois internationales.

 

-Mohamed Sajid, Maire de Casablanca, dans le collimateur de la Justice et des voix s’élèvent pour réclamer sa destitution. Les services de police de Casablanca ont entamé leurs investigations concernant une plainte déposée par Mustapha Rahine, membre du Conseil de la ville contre Mohamed Sajid, dans laquelle il réclame la poursuite judicaire de ce dernier pour abus de pouvoir.

 

ANNAHAR AL MAGHRIBIA

-La Fédération marocaine des médias (FMM) décide de boycotter toutes les activités organisées par Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, et de saisir le Chef du gouvernement ainsi que tous les partis politiques et les groupes parlementaires suite à ce qu’elle a qualifié de « discrimination » méthodique de la Fédération, exprimant lors de la réunion de son bureau exécutif, tenue mardi à Casablanca, son regret quant au non-respect par le ministre de la communication des engagements découlant des réunions tenues en 2011 et 2012.

 

-La gestion du RNI complique la situation de Salaheddine Mezouar. Le mouvement du salut et du changement au sein du RNI réclame le « départ » de Mezouar. Dans un communiqué incendiaire, les membres du mouvement ont critiqué vertement le président du parti, précisant que ce dernier, en compagnie d’un autre membre du bureau exécutif, détiennent les clés du parti et ignorent les autres membres dudit bureau que Mezouar considère comme des membres de second degré et qui ne sont pas au fait de ce qui se passe au sein du parti.

 

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, refuse le report de la 2ème réunion des leaders des partis de la majorité prévue vendredi bien que les autres composantes de la majorité, particulièrement le PJD et le PPS, aient sollicité le report de ladite réunion par crainte des répercussions des résultats des élections législatives partielles prévues jeudi.

 

-Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, en colère contre le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane à cause de son soutien au PPS lors des élections législatives partielles, prévues demain jeudi, ont révélé des sources istiqlaliennes, notant que Benkirane a pris cette décision sans consulter la majorité tout en soulignant qu’il devait coordonner son action avec ses autres alliés pour présenter au moins deux candidatures conjointes dans ces circonscriptions.

 

ATTAJDID

 

-Colère à Tiflet après l’enlèvement, le viol et l’assassinat d’une jeune fille. Des milliers de citoyens ont organisé, lundi soir, un sit-in pour demander à l’Etat d’assumer sa responsabilité dans la protection des citoyens et des enfants contre l’enlèvement et le viol. Ce mouvement est intervenu après la découverte du corps d’une jeune fille de six ans, qui a été enlevée depuis 15 jours.

 

BAYANE AL YAOUM

 

-Coordination historique entre le PPS et le PJD sous le signe « la lutte contre la corruption et la réussite de l’expérience actuelle » à l’occasion des élections législatives partielles pour le renouvellement de 5 sièges à la Chambre des représentants, qui auront lieu demain jeudi.

 

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA

 

-Elections législatives partielles: Hamid Chabat pèse de tout son poids pour récupérer le siège de Sidi Kacem et appelle à la formation d’un comité neutre pour superviser ce scrutin partiel dans cette circonscription. Lors d’un meeting électoral, organisé lundi dans la ville, Chabat a indiqué que toute ingérence dans le déroulement de ces élections partielles constituera « une atteinte » au processus démocratique dans le Royaume.

 

RISSALAT AL OUMMA

 

-Création du Réseau des parlementaires contre la peine de mort. Le Réseau a tenu, mardi, son assemblée générale constitutive au siège de la Chambre des représentants. La députée UC, Fouzia Labied, a indiqué que l’Union Constitutionnelle a toujours adopté une attitude favorable à l’abolition de la peine de mort depuis sa création dans les années 80 du siècle dernier.

 

-Blanchiment d’argent: Des parlementaires tirent la sonnette d’alarme quant au risque de voir le Maroc inscrit sur la liste noire du Groupe d’action financière internationale (GAFI), et son impact sur la position financière de Casablanca. Le gouvernement est soulagé après l’adoption, mardi, d’un projet de loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent.

 

AL ALAM+:.

 

-Les professionnels des sociétés pétrolières protestent contre la Caisse de compensation qui ne s’est pas acquittée de ses arriérés depuis décembre dernier. Des sources bien informées ont indiqué que la valeur de ces arriérés s’élève à 21 milliards de DH.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Saisie d’une revue française: Cachez-moi ce sein !

Le cancer hérité de la prostate: Découverte du premier gène mutant clé

La chasse aux exoplanètes : l’espoir de découvrir des éventuelles “sœur de la Terre” dans la Voie Lactée

Moncef Marzouki se rendra prochainement au Maroc

L’édition Caftan 2012 prévue le 12 mai prochain

Paludisme : l’artémisinine, fait renaitre l’espoir

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Diabète: un mauvais sommeil augmente le risque

Marathon international de Marrakech : Des nouveautés pour la 23ème édition

Nawal El Moutawakil peut prétendre à la présidence de l’IAAF, selon son actuel président

Démenti

Des robots geôliers en Corée du Sud

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Les fausses notes de la déclaration du gouvernement Benkirane

Pourquoi Cristiano Ronaldo va briller dans le classico

Affaire des terres collectives devant la justice à Kenitra

L’affaire Haddad-Akhbar Al Yaoum: plus qu’un couac, un crash

McDonald’s Maroc confirme son engagement social





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma