Mardi 17 Octobre 2017

Revue de presse du mercredi 20 février 2013

Ajouté le 20 Fevrier 2013 à 12:17


 

  L’essentiel de l'actualité nationale telle qu'elle a été relatée par les quotidiens marocains du mercredi 20 février 2013 :

 

LE SOIR ECHOS

 

-Que reste-t-il du M20F? Deux ans, jour pour jour, après la première manifestation du Mouvement du 20 février, la question se pose quant à la continuité du mouvement. Que reste-t-il du M20F? Les avis divergent: il y a ceux qui estiment que le M20F peut encore renaître de ses cendres et ceux qui considèrent que sa récupération par d’autres acteurs l’a anéanti. Du côté des observateurs, comme des militants, un acquis indéniable ressort: la remise en question de l’idée répandue avant février 2011 selon laquelle la jeunesse marocaine ne s’intéressait pas à la chose publique.

 

-L’industrie à l’heure du bilan. La 3èmé édition des Assises nationales de l’industrie qui se tient aujourd’hui à Tanger est l’occasion de présenter un bilan à mi-parcours du Pacte national pour l’Emergence industrielle. Organisées sous le thème « Emergence, une dynamique engagée », les 3èmes Assises de l’industrie permettront, dans le cadre du suivi des métiers cibles du Pacte, d’afficher visibilité et transparence pour conforter les opérateurs existants et en attirer de nouveaux avec l’objectif de faire du Maroc une véritable plateforme industrielle mondialement reconnue.

 

AUJOURD’HUI LE MAROC

 

-Prix immobilier en 2012: Marrakech et Agadir vont mal. Décidément, 2012 ne restera pas dans les annales de l’immobilier au Maroc. Année de ralentissement des ventes et de stagnation des prix, 2012 a plutôt profité aux acquéreurs. Après des accroissements importants respectifs de 1,4 pc et de 2,2 pc en 2010 et en 2011, le rythme de progression de l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) est revenu à 1 pc en 2012. « Ce ralentissement est attribuable principalement à la quasi-stabilité des prix des biens résidentiels au lieu d’une hausse de 2,4 pc en 2011″, souligne Bank Al-Maghrib dans sa publication annuelle de l’IPAI, réalisée conjointement avec l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie. Par ville, Bank Al-Maghrib relève certaines disparités avec des prix des biens immobiliers qui ont évolué différemment d’une année à l’autre. En effet, au niveau de Marrakech, d’Agadir et de Tanger, les prix ont baissé respectivement de 1,7 de 1,6 et de 0,7 pc, alors que dans les autres villes, ils ont connu des hausses allant de 1,2 pour El Jadida à 10,9 pc pour Kénitra.

 

-Après la commission administrative et le bureau politique, la jeunesse: Driss Lachgar déploie son armée. L’emprise de Driss Lachgar sur le parti de la Rose continue. Après avoir assis sa domination sur la commission administrative et le bureau politique, le nouveau Premier Secrétaire de l’USFP prend pour cible la jeunesse ittihadie. Samedi dernier, Lachgar a présidé une réunion du bureau national de la jeunesse ittihadie à l’issue de laquelle il a appelé à la préparation du 8ème congrès national de la Chabiba. Sauf que les actuels dirigeants de la jeunesse ont boycotté cette réunion. Pour eux, sans la présence du SG, de son adjoint, du trésorier, ainsi que de 26 membres sur la trentaine qui composent la Chabiba, cette réunion s’est tenue dans « l’illégalité totale » et de ce fait ses décisions ne sont pas viables. Selon Ali El Yazghi, SG de la Chabiba, les méthodes de Lachger sont « anti-démocratiques » et relèvent d’un autre âge dans la mesure où il a lui-même désigné la commission préparatoire du 8ème congrès, excluant les dirigeants de l’instance pour encore une fois placer tous ses proches.

 

LIBERATION

 

-Le Printemps féminin interpelle le Chef du gouvernement sur l’Instance sur la parité: Le ministère de Bassima Hakkaoui ne peut pas être « juge et partie ». Les activistes du mouvement féminin ne décolèrent pas et menacent de boycotter les travaux de la commission scientifique chargée par la ministre Bassima Hakkaoui d’élaborer le projet de création de la Haute autorité pour la parité. D’une association féminine à l’autre, les défenseures des droits humains des femmes ont la même inquiétude. L’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination (APALD) risque fortement d’être soumise à la pression idéologique du gouvernement Benkirane. Les associations du Printemps de l’égalité et de la démocratie ont d’ailleurs demandé audience au Chef du gouvernement pour lui exprimer toute leur indignation.

 

-L’industrie automobile passe à la vitesse supérieure. L’industrie automobile marocaine a le vent en poupe. Ce secteur qui table sur un trend haussier depuis quelques années est passé à la vitesse supérieure sous l’effet accélérateur de l’implantation du complexe industriel de Renault à Tanger. A l’origine de cette accélération: L’effet d’entraînement réciproque entre la croissance de la demande interne et l’export et de celle de l’investissement productif. Selon une étude sectorielle sur les équipementiers automobiles réalisée par l’Observatoire de l’entrepreneuriat (ODE), ce secteur est en pleine expansion du fait de sa jeunesse.

 

L’ECONOMISTE

 

-Assises de l’industrie: Le Maroc à la recherche d’une nouvelle dynamique. Tout le gotha de l’industrie converge aujourd’hui vers Tanger où sont organisées les Assises de ce secteur. Le thème retenu pour cette 3ème édition est fort révélateur: « Emergence, une dynamique engagée ». Pour l’actuel ministre de l’Industrie, Abdelkader Aamara, ce rendez-vous très attendu par les professionnels représente pour lui un baptême de feu. Au-delà des congratulations et des discours convenus, les opérateurs économiques sont confrontés à des problèmes concrets. C’est le cas du foncier industriel qui fait l’objet de spéculations en tout genre. Le ministre de tutelle est conscient que cette question constitue un véritable obstacle à l’investissement au point qu’elle pousse des groupes étrangers à renoncer à leurs projets au Maroc.

 

-Casier judiciaire: Pagaille fiscale. En demandant un extrait de son casier judiciaire, un justiciable s’acquitte en principe d’une taxe de 10 dirhams. En réalité, les tribunaux de 1ère instance exigent un timbre fiscal de 20 DH. Pourquoi? A cause d’une pénurie artificielle des timbres fiscaux de 5 et 10 DH. L’Etat, via le Trésor public, perçoit indûment la différence. Tout se passe au moment où le ministère de la Justice et des Libertés a lancé, mardi à Casablanca, le guichet électronique réservé au casier judiciaire. Le Trésor public se doit de se dépêcher à mettre en circulation ces timbre fiscaux car c’est une question d’équité fiscale.

 

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB

 

-Partenariat: Rabat et Madrid passent à la phase «concrétisation». Quelques mois après la tenue de la 10ème réunion de haut niveau Maroc-Espagne, Jesus Gracia, Secrétaire d’Etat espagnol chargé de la coopération internationale, effectue depuis lundi une visite de trois jours au Royaume. L’objectif est de concrétiser les engagements pris par Rabat et Madrid en octobre dernier lors de cette 10ème réunion de haut niveau Maroc-Espagne. Il s’agit aussi et surtout d’examiner les moyens susceptibles de favoriser la mise en Âœuvre de l’accord de partenariat stratégique en matière de développement et de coopération culturelle, éducative et sportive.

 

AL MASSAE

 

-Port Jorf Lasfar: Saisie du camion chargé de matières utilisées dans la fabrication d’explosifs similaires à ceux utilisés dans l’attentat du café d’Argana et ce suite à la mobilisation des services de sécurité. Les éléments de la police ont ainsi appréhendé le conducteur du camion qui avait quitté le port depuis le début du mois de février dans des conditions « mystérieuses » avec à son bord 26 tonnes de nitrates d’ammonium suite à la collaboration du propriétaire du véhicule dont le chauffeur a été interpelé à l’intérieur du port.

 

-Le ministère de la Santé réduit les prix de 1500 médicaments et les pharmaciens, qui ont exprimé leur immense regret, qualifient cette décision d’opération de « rafistolage », soulignant que le ministère n’a pas pris en compte les conditions que traversent les pharmaciens et la « crise aigí¼e » à laquelle ils font face à la suite de cette décision.

 

-Des batailles acharnées autour des postes de responsabilité au sein de la Chabiba USFPéiste, et Ali El Yazghi, SG de la jeunesse ittihadie souligne « nous n’allons pas tolérer que l’organisation se transforme en un outil entre les mains de la direction du parti pour s’en servir à sa guise ».

 

-Mohamed Ouzzine se dit prêt à quitter son poste en cas de remaniement ministériel. Lors du forum de la MAP tenue mardi, le ministre de la Jeunesse et des Sports, a indiqué qu’il ne s’oppose pas à la nomination d’un autre ministre d’un parti de la coalition gouvernementale à la tête du département de la jeunesse et des Sports à condition que cette décision soit prise après l’évaluation de ses efforts dans la mise en application de la politique du gouvernement dans ce secteur.

 

-Le sourire d’Idriss El Azami El Idrissi suscite la colère de Driss Lachgar. La réunion, mardi, de la commission de la justice et de la législation à la Chambre des représentants s’est transformée en une confrontation entre les groupes de l’USFP et du PJD sur fond d’un projet de loi proposé par le groupe socialiste concernant la création d’ »une Instance des affaires de l’Etat ». Lors de cette réunion, le ministre chargé du budget Idriss El Azami El Idrissi a lancé un sourire qui n’a pas plu au premier secrétaire de l’USFP. En réaction à cette altercation, El Azami a rétorqué que l’institution parlementaire doit mettre en place un Code de conduite pour les ministres pour les informer sur la manière avec laquelle ils doivent faire bouger leurs mains et leurs lèvres.

 

-La CGEM se mobilise pour sauver la société « Maroc Steel », la plus grande société d’acier au Maroc, de la faillite au moment où le gouvernement est resté les bras croisés. Meriem Bensaleh Chaqroun, présidente du Patronat est intervenue auprès des banques et des autres sociétés pour le rééchelonnement de la dette de « Maghreb Steel ».

 

ASSABAH

 

-Mustapha El Omari, député du RNI à Errachidia, poursuivi dans une affaire de falsification et de dilapidation de deniers publics, accuse, dans une déclaration au journal, Mustapha Aït Sidi Mouma, ancien gouverneur de la province et un juge d’instruction près la Cour d’appel de Meknès d’être impliqué dans « la fabrication » de dossiers, ajoutant qu’il a été poursuivi en dehors de la loi à cause de conflits à caractère politique.

 

-Le Parlement ouvre le dossier des nominations dans le secteur du sport et Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports a indiqué, lundi devant la Commission de l’Enseignement, des affaires culturelles et sociales à la Chambre des conseillers, que le niveau du sport national est faible faute d’une vision et d’une stratégie spécifique à chaque discipline sportive, d’un encadrement de qualité et de programmes de formation et de politique d’exploration efficients. Il a par ailleurs ajouté que le président de la FRMF, Ali Fassi Fihri, a pleinement adhéré au processus de réhabilitation de la légitimité de la Fédération.

 

-L’UMT réitère son refus d’élever à 62 (obligatoirement) ou à 65 ans (de manière facultative) l’âge de départ à la retraite. La centrale syndicale estime que cette proposition est contraire dans son essence aux discours sur le rajeunissement de l’administration et à sa prétendue quête d’une solution à la crise du chômage. Elle a également appelé à une grève nationale dans la fonction publique la semaine prochaine et à une marche nationale à Rabat le 28 février.

 

-Le SG du PPS, Nabil Benabdellah diligente une enquête interne concernant les informations selon lesquelles un membre du bureau politique du parti du Livre a abandonné le candidat du parti aux élections législatives partielles qui auront lieu dans la circonscription de Sidi Kacem pour soutenir le candidat du MP. Selon ces informations, les fils de ce dirigeant ont distribué des tracts du candidat du MP conformément aux instructions de leur père au lieu de ceux du candidat du parti du Livre.

 

-Driss Lachgar accuse le PJD de « répression » de l’opposition et de « violation » de la Constitution. Lors de la réunion de la Commission de la justice et de la législation à la Chambre des représentants, le Premier secrétaire de l’USFP a souligné que l’opposition n’a pas bénéficié, au cours de trois sessions législatives, des réformes et des acquis constitutionnels réalisés.

 

AL KHABAR

 

-Les greffiers accueillent le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, avec des bouches « scotchées » et des pancartes à travers lesquelles ils réclament son départ et ce à l’occasion du lancement officiel par le ministre mardi au tribunal de première instance de Casablanca, du service du guichet électronique de commande en ligne de l’extrait de casier judiciaire. La cérémonie s’est transformée en de vives altercations entre les greffiers et le ministre qui s’est mis en colère et a attaqué un membre du syndicat du secteur de la justice.

 

-Abdellatif Jouahri s’apprête à quitter son poste à la tête de Bank Al-Maghrib. Des sources bien informées ont révélé que le wali de Bank Al-Maghrib, met les dernières retouches sur le rapport annuel de la Banque centrale, qui pourrait être son dernier rapport avant de quitter son poste. Selon les mêmes sources, Mohamed El Kettani, actuel PDG du groupe Attijariwafabank, est pressenti pour le remplacer.

 

-Remaniement ministériel: Mohamed Ouzzine relativise. Lors du forum de la MAP mardi, Mohamed Ouzzine, membre du Secrétariat général du MP et ministre de la Jeunesse et des Sports, a souligné que la demande d’un changement à la tête de son département est une chose normale s’il ne réussit pas à mettre en application le programme du gouvernement.

 

-Elections législatives partielles: Abdelilah Benkirane participe à un meeting pour apporter le soutien de son parti au candidat du PPS à ce scrutin partiel prévu le 28 février et ce après que le Secrétariat général du parti de la Lampe ait intervenu pour trancher la décision concernant le soutien du candidat du parti du Livre dans la circonscription de Sidi Kacem.

 

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA

 

-Une liste des noms des bénéficiaires du domaine public maritime de l’Etat à des prix symboliques révélée au grand jour! La liste comprend entre autres le président de la Chambre des représentants, des ministres, des walis, des gouverneurs, des directeurs d’établissements publics et des secrétaires généraux et Abdessamad Sadouk, SG de Transparency Maroc, indique que cette opération pose la problématique du droit du citoyen à l’accès à l’information et celle des conflits d’intérêts puisque les bénéficiaires sont de hauts fonctionnaires de l’Etat.

 

-Le ministère de la Justice et des Libertés ouvre une enquête avec le responsable judiciaire qui a obligé un citoyen à lui embrasser les chaussures, et des sources au sein du ministère ont indiqué que l’enquête a pour objectif de jeter toute la lumière sur ce qui s’est véritablement passé entre le substitut du Procureur du Roi et ce citoyen, ajoutant que le ministère prendra les mesures appropriées conformément aux résultats de l’enquête.

 

-Les ministères des Finances, de l’Intérieur et de l’Education nationale à la tête des départements qui enregistrent le plus grand nombre d’actions judiciaires intentées par les Marocains contre l’Etat, révèle le rapport de l’Agence judiciaire du Maroc, dont copie a été remise mardi aux membres de la commission de la Justice et de la législation à la Chambre des représentants. Dans le même rapport, l’Agence souligne que l’Etat marocain a payé les honoraires de 1038 avocats, soit près de 260 millions de centimes en 2011.

 

-Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane présente une nouvelle loi sur la location pour éviter les tensions sociale. La Chambre des représentants a entamé, mardi, l’examen d’un projet de loi régissant les relations entre bailleur et locataire des logements à usage d’habitat ou à usage professionnel. Ladite loi a été présentée par l’ancien gouvernement de Abbas El Fassi et récupérée par l’actuel gouvernement sur décision de la Chambre des représentants. La nouvelle loi ne comporte pas l’article contre lequel Benkirane avait mis en garde vu ses répercussions sur la stabilité sociale, puisqu’il a été procédé à l’annulation dudit article stipulant le principe « de contrats de bail à durée déterminée » au profit de contrats à durée indéterminée.

 

-Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports, qui était l’invité mardi du Forum de la MAP a indiqué que le candidat du MP à Sidi Kacem a fait peur aux Istiqlaliens au regard de sa popularité auprès des habitants de la région, et ce en réaction aux accusations proférées par des Istiqlaliens contre le gouverneur de la province de soutenir le candidat du parti de l’Epi aux élections législatives partielles, prévues à la fin du mois. Il a par ailleurs fait savoir qu’une opération d’audit est en cours pour déterminer la manière avec laquelle les fonds de l’Etat ont été dépensés sous l’ère de son prédécesseur, Moncef Belkhayat.

 

AL AHDATH AL MAGHRIBIA

 

-Les sourires du ministre El Azami suscitent la colère de Driss Lachgar et le met seul en confrontation avec le PJD lors d’une réunion de la Commission de la justice et de la législation lundi à la Chambre des représentants pour l’examen d’une proposition de loi concernant la création de l’Instance des affaires de l’Etat. Lors de cette réunion, seul le Premier Secrétaire de l’USFP et la députée Hasnaa Abou Zayd y ont assisté alors que les autres membres du groupe parlementaire l’ont boycotté dès qu’ils ont constaté la présence de Lachgar.

 

-L’Institut national de recherche halieutique sous haute tension. Des sources syndicales ont affirmé que l’Institut vit une situation catastrophique et un vide sur le plan administratif, ajoutant que malgré les fonds alloués (300 millions de centimes) pour la réalisation de plusieurs projets et programmes, le bilan de l’institut demeure très médiocre.

 

ANNAHAR AL MAGHRIBIA

 

-Les fonds étrangers, la seule solution pour faire face à la dette publique. Des sources fiables ont fait savoir que le Trésor sera bientôt obligé de recourir à des fonds étrangers pour combler le déficit estimé à 28 milliards de dirhams, ajoutant que la dette, qui s’élève à 60 pc du PIB, et le retard accusé dans la mise en Âœuvre de la réforme de la Caisse de compensation vont accélérer le recours aux fonds étrangers.

 

-Hécatombe des accidents de la circulation: L’état-major général de la Gendarmerie royale et la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) mettent dans l’embarras le ministre de l’Equipement et du Transport, Aziz Rebbah. Les deux départements ont adressé au ministre de tutelle suite à sa demande leurs observations concernant le nouveau Code de la route et les causes des accidents de la circulation. Dans ces rapports, la Gendarmerie royale et la DGSN ont formulé des remarques portant sur le tonnage autorisé conformément aux dispositions du Code de la route, les arrestations suite aux accidents, la situation des routes et son rôle dans la hausse du nombre des accidents, pointant du doigt certains points noirs qui doivent être supprimés. Les deux services ont également épinglé l’élément humain, l’excès de vitesse et l’état mécanique des véhicules.

 

-Les inspecteurs du travail organisent, ce mercredi, une marche nationale vers Safi pour dénoncer les décisions du Parquet général, présidé par le ministre de la Justice Mustapha Ramid. Cette manifestation coïncide avec l’entame par un tribunal à Safi du procès d’un inspecteur de travail, accusé de falsification de Procès verbaux. Les inspecteurs de travail ont ainsi réclamé une protection juridique et menacé de s’abstenir de rédiger ces PV.

 

-Ali Fassi Fihri, président de la FRMF, évite la reddition des comptes devant la Chambre des conseillers. Les parlementaires de la commission de l’enseignement et des affaires culturelles et sociales, ont accusé Fassi Fihri de violer les dispositions de la Constitution qui lie la responsabilité à la reddition de comptes.

 

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA

 

-Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports souligne, devant la Commission de l’enseignement et des affaires sociales et culturelles à la Chambre des conseillers, que le dysfonctionnement dont souffre le secteur du sport est dû au manque de gouvernance dans le secteur de manière générale, et plusieurs conseillers protestent contre le refus par Ali Fassi Fihri, président de la FRMF, de répondre à leur convocation alors que Abdelmalek Aferiat, membre du groupe fédéral à la 2ème chambre indique que ce n’est pas la première fois que Ali Fassi Fihri refuse de se présenter devant les représentants de la nation.

 

RISSALAT AL OUMMA

 

-Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports, souligne devant la commission de l’enseignement et des affaires sociales et culturelles à la 2ème Chambre, qu’il n’est pas obligé de justifier l’échec de la sélection nationale de football à la CAN et des parlementaires de la 2ème chambre tirent à boulets rouges sur le président de la FRMF, Ali Fassi Fihri qui n’a pas répondu présent aux travaux de la commission.

 

ATTAJDID

 

-Des parlementaires de la commission de l’Enseignement et des Affaires sociales et culturelles à la 2ème Chambre expriment leur étonnement quant au boycott par Ali Fassi Fihri de participer à cette réunion, tenue lundi, et consacrée à l’examen des causes de l’élimination de la sélection nationale de la CAN, soulignant que cette absence constitue un manque de respect dû au rôle de l’institution législative. Par ailleurs, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine a indiqué que la responsabilité de cet échec doit être assumée par tous les intervenants dans la gestion de la chose sportive.

 

-Le ministère de la Santé baisse les prix de 1.500 médicaments. Le Secrétaire général du ministère de la Santé, le directeur de la Direction de la Pharmacie et le directeur du Laboratoire national de contrôle des médicaments devraient se rencontrer, cette semaine, avec des professionnels du secteur afin de mettre les dernières retouches sur le projet d’un décret ministériel relatif aux prix des médicaments.

 

AL ALAM

 

-Les gardes-frontières algériens tirent des coups de feu sur des Marocains isolés dans la région de Aârja dans la province de Figuig qui étaient à la recherche de truffes. Des sources ont indiqué qu’une dizaine de jeunes Marocains ont frôlé la mort suite à une chasse à l’homme menée par des militaires algériens déployés sur la frontière entre le Maroc et l’Algérie, et une source au sein de la commune rurale Abou Lakhal indique que l’armée algérienne est devenue une source de danger sécuritaire pour les habitants de la région.

 

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI

 

-Driss Lachgar présente un projet de loi sur la création de l’Instance des affaires de l’Etat et fait face à l’opposition du PJD. Au cours d’une réunion de la Commission de la justice et de la législation à la 1ère Chambre, tenue mardi, le groupe parlementaire du PJD a eu recours à la majorité numérique pour empêcher la discussion dudit texte, sous prétexte qu’il existe un déséquilibre pour la discussion des lois au sein de la commission entre les groupes de la majorité et de l’opposition

 








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Saisie d’une revue française: Cachez-moi ce sein !

Le cancer hérité de la prostate: Découverte du premier gène mutant clé

La chasse aux exoplanètes : l’espoir de découvrir des éventuelles “sœur de la Terre” dans la Voie Lactée

Moncef Marzouki se rendra prochainement au Maroc

L’édition Caftan 2012 prévue le 12 mai prochain

Paludisme : l’artémisinine, fait renaitre l’espoir

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Diabète: un mauvais sommeil augmente le risque

Marathon international de Marrakech : Des nouveautés pour la 23ème édition

Nawal El Moutawakil peut prétendre à la présidence de l’IAAF, selon son actuel président

Démenti

Des robots geôliers en Corée du Sud

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Les fausses notes de la déclaration du gouvernement Benkirane

Pourquoi Cristiano Ronaldo va briller dans le classico

Affaire des terres collectives devant la justice à Kenitra

L’affaire Haddad-Akhbar Al Yaoum: plus qu’un couac, un crash

McDonald’s Maroc confirme son engagement social





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma